Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
A l'école, élèves et profs transgenres face au regard des autres - Enseignement

Enseignement

A l'école, élèves et profs transgenres face au regard des autres

Comment faire face aux humiliations et à l'incompréhension quand on est prof ou élève trans en France ? Certains s'appuient sur des soutiens parfois inattendus au sein de l'équipe pédagogique quand d'autres, face au "tabou", préfèrent ne rien révéler de leur vie d'avant.

E-llico.com / Actus

A l'école, élèves et profs transgenres face au regard des autres
Enseignement

Mis en ligne le 06/06/2018

Tags

Ecole Transgenres Profs Elèves

Pour l'administration de l'Education nationale, "on n'est pas prévu", constate Maïwenn, 33 ans, professeure de Sciences-et-vie-de-la-Terre dans un lycée de banlieue parisienne.

Certaine depuis sa petite enfance d'être une fille dans un corps de garçon, elle commence à 27 ans sa transition d'homme à femme avec prises d'hormones, pendant sa formation d'enseignante.

Maïwenn trouve difficilement son stage de fin d'études: "le rectorat m'a expliqué que je n'étais pas traitée différemment mais c'était 'normal que cela pose des soucis'".

Avant l'entrée dans la vie active, elle prend une année sabbatique pour se faire opérer et "gérer le changement d'état civil". Elle n'a jamais parlé de sa première identité au sein de son établissement, à la direction ou ses collègues. "C'est un tabou, je sais d'expérience que ça n'amène que des ennuis".

Fin mai, une professeure d'un collège de Seine-et-Marne a été victime de propos transphobes après la publication sur les réseaux sociaux d'un courrier de la principale de son établissement. Elle expliquait aux parents que leur enseignant souhaitait désormais être appelée "madame". Partie d'une bonne intention, cette lettre destinée aux seuls parents a provoqué des insultes sur Twitter et Facebook.

"Il n'y a pas de consigne officielle" sur la conduite à tenir avec les élèves ou les profs qui changent de genre, relève le proviseur d'un lycée du sud de la France, dont un membre de l'équipe pédagogique vient d'achever sa transition. "Il y a eu quelques remarques de collègues au début, quelques ricanements de la part d'élèves, et puis ça s'est calmé".

Du côté des élèves, Marvin, né Marine, qui a adopté son nouveau prénom à 10 ans, "les ennuis ont commencé au collège". A l'époque, la principale refuse de modifier son prénom et lui lâche un "au revoir mademoiselle" lors d'une visite dans sa classe. Marvin parvient à échapper au vestiaire des filles lors des cours de sport grâce à un prof qui l'autorise à se changer dans son bureau ; la gardienne du collège le recueille dans sa loge et lui permet d'utiliser ses toilettes.

Avec les élèves, après des moqueries, "on a fini par se connaître et plus personne ne m'a posé de questions. Ils ont compris comment j'étais", raconte Marvin, aujourd'hui âgé de 17 ans.

Ça reste l'innommable

Si les adolescents peuvent se montrer impitoyables face aux personnes qui dérogent à la norme, les spécialistes relèvent que les jeunes d'aujourd'hui sont toutefois bien plus ouverts que leurs aînés sur les questions LGBT .

"Le groupe de pairs (les élèves) vont avoir une souplesse et une ouverture, à quelques exceptions près, alors que les enseignants pourront avoir plus de difficultés", note Jean Chambry, pédopsychiatre.

"Le rapport à l'identité s'est modifié. Je suis surpris de voir avec quelle facilité les jeunes abordent facilement ces sujets, avec des représentations moins stéréotypées" et un vocabulaire approprié, inconnu de leurs aînés. Une plus grande aisance liée peut-être, de manière paradoxale, à la polémique sur le mariage pour tous, qui a mis sur le devant de la scène des sujets restés longtemps sous le tapis, selon lui.

"La visibilité accrue crée une sorte de banalisation", renchérit Arnaud Alessandrin, sociologue spécialisé sur les thématiques LGBT, qui note que "les jeunes profs par exemple ont moins peur d'assumer leur transidentité". Le chercheur souligne néanmoins que nombre d'élèves trans sont en décrochage scolaire et que des profs préfèrent quitter le métier. "Il suffit qu'une personne résiste pour que tout le groupe se crispe", relève-t-il.

Pour Maïwenn, "les choses progressent mais très lentement". Elle regrette l'absence de la transidentité lors des débats sur les discriminations: "ça reste l'innommable". Elle n'a cependant aucune envie de changer de métier car elle "aime enseigner" : "une personne comme moi rencontrera toujours plus de difficultés, il faut juste accepter de se confronter au rejet".

(Source AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Afrique La justice kényane se prononce sur une décriminalisation de l'homosexualité

Eglise catholique Accusé d'agressions sexuelles, le nonce apostolique confronté mercredi aux plaignants

Censure Mariage gay dans un dessin animé, une chaîne américaine refuse de le diffuser

Sport La sprinteuse indienne hyperandrogène Dutee Chand fait son coming out

Justice Un homme condamné pour avoir révélé l'homosexualité de deux ex-compagnons

La Roche-sur-Yon Enquête judiciaire après la dégradation d'un stand LGBT en Vendée

Bordeaux Un passage piéton dédié aux LGBT dégradé...par des LGBT

Football Les supporters lensois refusent de rencontrer un collectif anti-homophobie

Russie Quatre interpellations lors d'une action LGBT à Saint-Pétersbourg

Affaire Julian Assange La lanceuse d'alerte transgenre Chelsea Manning à nouveau renvoyée en prison

Rennes Sept mineurs mis en examen après deux agressions homophobes

Taïwan Le Parlement légalise le mariage gay, une première en Asie

Hongrie Tollé après des propos homophobes du président du Parlement

Chiffres Les infractions homophobes ont augmenté de 30% en un an

PMA pour toutes Edouard Philippe confirme qu'un texte sera présenté avant les vacances d'été

Eglise catholique Le nonce apostolique accusé d’agressions sexuelles sur de jeunes hommes a été entendu par la police

Situation des personnes LGBT La France régresse au classement Rainbow Europe 2019

Rapport 2019 2018, année noire pour les personnes LGBT, selon SOS homophobie

Football Brassards arc-en-ciel, signalement de dérapages: la LFP annonce un plan d'action contre l'homophobie

International Israël monte le son avec l'Eurovision malgré les appels au boycott

Internet Le propriétaire chinois de Grindr va revendre l'appli sous pression des Etats-Unis

Théâtre La machine de Turing triomphe aux Molières

Homophobie Les agresseurs homophobes sont de jeunes hommes agissant en groupe

Brunei La charia ne criminalise pas les personnes selon leur identité sexuelle, soutient un ministre

Bangladesh Huit islamistes accusés du meurtre de deux militants gay

Cuba La police interrompt une marche non-autorisée pour les droits des LGBT

Londres Le métro bannit les publicités de onze pays homophobes

Grande-Bretagne / Irlande Le sandwich LGBT de Marks & Spencer fait polémique

Brésil Bolsonaro se défend d'être raciste ou homophobe

Sondage La plupart des électeurs ne croient pas que les États-Unis sont prêts pour un président gay

Les précédentes Unes

précédent mai 2019 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

POLO ROB
45 €
Voir l'offre pour POLO ROB
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
COCKRING
44 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
COMBI SEXY
65 €
Voir l'offre pour COMBI SEXY
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
KIT COCKRING
24.50 €
Voir l'offre pour KIT COCKRING
chez Mentoyz
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
ASPIRE TETONS
19 €
Voir l'offre pour ASPIRE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris