Au bureau, femme et lesbienne: la double peine - Discrimination

Discrimination

Au bureau, femme et lesbienne: la double peine

Au travail, les femmes lesbiennes hésitent à faire leur "coming out". Quel que soit le secteur professionnel dans lequel elles évoluent, ou leur position dans la hiérarchie, elles craignent les remarques déplacées, l'incompréhension ou tout simplement les discriminations.

E-llico.com / Actus

Au bureau, femme et lesbienne: la double peine
Discrimination

Mis en ligne le 11/05/2022

Tags

Lesbiennes Entreprise Discrimination

"Ça passe par une petite remarque ou un regard. Ça semble peu, mais c'est une petite pierre qui s'ajoute dans mon 'sac à dos'", confie Aurore Foursy, 39 ans, cadre dans une entreprise agroalimentaire. "C'est un peu la double peine. Si en plus du sexisme, on vit avec une femme, on est davantage marginalisées".

Si 80% des lesbiennes disent avoir confié à une poignée de collègues être homosexuelles, elles sont moins d'un tiers à l'avoir évoqué devant leurs supérieurs hiérarchiques, selon les résultats d'une enquête Ifop réalisée auprès de 1.400 personnes pour l'association L'Autre cercle, qui lutte contre les discriminations au travail des personnes LGBT.

Parmi celles qui n'ont jamais évoqué au bureau leur vie de couple avec une femme, quatre sur dix disent avoir "inventé" une vie hétérosexuelle pour les conversations entre collègues, en changeant par exemple le prénom de leur compagne par un prénom masculin. Aurore Foursy, elle, "essaie d'en parler dès le début" d'un nouveau poste. Afin de "ne pas être coincée" car "c'est dur de s'en sortir ensuite".

Plus de la moitié des lesbiennes qui n'ont pas caché leur homosexualité déclarent, selon l'enquête pour L'Autre cercle, avoir été victime d'au moins une forme de discrimination ou d'agression en raison de leur orientation sexuelle. Une proportion plus élevée dans des secteurs traditionnellement masculins, comme les transports ou l'industrie.

L'autocensure, les efforts pour se cacher et/ou la crainte des discriminations pèsent sur le moral et la santé des lesbiennes, qu'elles aient ou pas fait leur coming out dans leur vie professionnelle, relève l'association.

"Sauter le pas" 

Et cela n'aide pas les lesbiennes "invisibles" à évoquer leur vie de couple ou de famille au bureau, comme c'est souvent l'usage pour leurs collègues hétéros. Beaucoup aimeraient pourtant en parler, mais n'osent pas par peur des conséquences. "La hiérarchie et les différenciations de genre restent fortes.

Ce n'est pas facile de dire tout haut qu'on est lesbienne dans un environnement" professionnel, déclare Anaïs, 26 ans, qui ne souhaite pas donner son nom de famille. "On reproduit les schémas, les clichés autour de la norme hétéro, sans se remettre en question", regrette cette salariée d'une grosse entreprise publique.

Relativement nouvelle eu sein de sa société, elle n'a pas encore évoqué sa vie amoureuse avec ses jeunes collègues. Mais elle pose sa gourde aux couleurs du drapeau LGBT sur son bureau. "La visibilité des LGBT est importante pour faire bouger les choses", dit-elle, espérant avoir bientôt le courage de sauter le pas auprès des collègues qu'elle apprécie le plus.

La solution pour aider les lesbiennes à être elles-mêmes au travail ? "La visibilité de collègues LGBT et l'exemplarité de l'entreprise, qui garantit un environnement de travail favorable", selon Sylvie Meisel, 63 ans. Jusqu'à ses 45 ans, elle n'a jamais osé rien dire de sa vie affective et familiale au travail. "C'était une vraie autocensure. Tout le monde racontait son week-end, et moi je partais ou j'esquivais toute question", se souvient celle qui occupait alors un poste de direction dans une entreprise privée. Au travail, les femmes dirigeantes sont déjà confrontées au sexisme, relève-t-elle.

Si on ajoute le fait d'être lesbienne, "c'est la double discrimination". Lorsqu'elle a changé d'employeur à 45 ans, elle a eu pour collègues des femmes qui ne cherchaient pas à cacher leur homosexualité. "C'est devenu facile d'en parler". Elle s'est alors rendue compte "du poids psychologique" qu'avait causé le silence qu'elle s'était imposé pendant plus de 20 ans.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

A lire aussi...

MonterDescendre

Discrimination L'Autriche ouvre le don du sang aux homosexuels, bisexuels et transgenres

Santé / Sexe A Madrid, un sauna gay soupçonné d'être un foyer de variole du singe contraint de fermer ses portes

Variole du singe Trois cas en Belgique liés au festival fétichiste Darklands

Foot / Homophobie Les Ultras du PSG apportent leur soutien à Idrissa Gueye

Football A six mois du Mondial-2022, le Qatar sur la défensive sur la question des droits humains

Sexe virtuel Le caming ne relève pas de la prostitution, selon la Cour de cassation

Santé gay / Variole du singe Nouveaux cas en Suède, Italie et Canada, une agence de l'UE prépare un rapport

Justice / Marseille Jusqu'à 18 ans de prison pour séquestration et viol d'un militant LGBT

Sénégal Enquête policière sur une possible agression collective homophobe

Taïwan Le mariage pour tous, sauf pour les couples homosexuels transnationaux

Sénégal / Homophobie Le soutien au joueur Idrissa Gana Gueye ne faiblit pas, au nom des valeurs

Santé gay Des cas de variole du singe détectés en Europe et Amérique du Nord

Festival / Cinéma Cannes déroule le tapis rouge au dissident russe Kirill Serebrennikov

Homosexualité Tchaïkovski vu par sa femme oubliée: l'histoire à l'origine du film

Variole du singe au Royaume-Uni L'OMS veut faire la lumière sur un virus qui affecte la communauté gay

Ukraine Le Conseil de l'Europe réclame la protection des personnes LGBT touchées par la guerre

France Les plaintes pour crimes et délits anti-LGBT+ en hausse de 28% en 2021

Homophobie dans le football Le chef de l'Etat sénégalais soutient le joueur du PSG Gueye

Journée contre l'homophobie Plaintes en hausse, victimes désemparées

Classement Rainbow Europe La France passe de la 13ème à la 7ème place

Angleterre Jake Daniels, premier joueur pro anglais en activité à faire son coming out

Bulgarie Un tribunal exige qu'un acte de naissance soit délivré au bébé d'un couple de lesbiennes

Football L'absence d'Idrissa Gueye lors de la journée de lutte contre l'homophobie fait polémique

Discrimination Quand être trans renchérit votre assurance

Paris Un centre d'aide dédié aux migrants LGBT+ et aux trans

Marseille Deux ex-légionnaires jugés pour la séquestration et le viol d'un militant LGBT

Foot / Ligue 1 L'association de lutte contre l'homophobie Rouge Direct interpelle Idrissa Gueye

Foot / Homophobie Des murs sont tombés mais pas suffisamment, selon l'entraîneur de Nice

Islam / Homophobie La justice ordonne la réouverture provisoire de la mosquée de Beauvais

Les précédentes Unes

précédent mai 2022 suivant
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

L'actu en continu

Toute l'actu