Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Classés X, les LGBT+ croisent le fer avec Orban - Hongrie

Hongrie

Classés X, les LGBT+ croisent le fer avec Orban

La loi sur l'homosexualité adoptée cet été en Hongrie a déjà des conséquences pour la communauté LGBT+, bien décidée à réagir, alors que Viktor Orban persiste et signe à quelques mois des élections législatives.

E-llico.com / Actus

Classés X, les LGBT+ croisent le fer avec Orban
Hongrie

Mis en ligne le 17/12/2021

Tags

Hongrie Droits LGBT Orban Homophobie Union européenne

Pour Janos Szakacs, qui gère une librairie indépendante à Budapest, l'entrée en vigueur en juillet de ce "texte stupide" voulu par le Premier ministre nationaliste apporte surtout une charge de travail inutile. Accueilli par un concert de critiques, il interdit d'évoquer auprès des mineurs "le changement de sexe et l'homosexualité", dans un amalgame avec la pornographie et la pédophilie dénoncé par ses détracteurs. "Je dois mettre des livres sous emballage et les séparer des autres", souffle le commerçant à l'AFP dans son magasin.

"Le pays des contes pour tous", un recueil inclusif désormais célèbre qui avait rendu gay le prince charmant, à l'origine de la fureur de Viktor Orban, est placé loin des mains des bambins, tout en haut d'une étagère. Pour le libraire, une telle démarche, qui attire en fait l'attention des clients, est "contre-productive". Ironiquement, Dorottya Redai, de l'association lesbienne Labrisz ayant accompagné la sortie de l'ouvrage, se félicite d'une pub gratuite. "Le livre sort en dix langues pour les marchés à l'étranger" après un franc succès en Hongrie, sourit-elle.

"Feu vert" pour la violence 

Mais cette nouvelle législation a d'autres répercussions, elles bien néfastes, selon cette militante qui se plaint de ne plus être invitée dans les écoles où elle avait l'habitude de combattre l'homophobie. Il y a "un effet paralysant" sur les programmes de sensibilisation aux discriminations, pointe-t-elle. Côté films, des exemples de censure commencent à émerger. La gentille comédie romantique américaine "Marions-nous!", qui met en scène un couple de femmes, est maintenant interdite aux moins de 18 ans et bannie des écrans aux heures de grande écoute.

Viktor Orban, défenseur en Europe des valeurs "illibérales", a pris au fil des ans plusieurs mesures jugées "homophobes", dénoncées par les ONG comme attisant la haine dans la population. "La minorité qui est prête à en venir aux mains peut avoir le sentiment qu'elle a le feu vert du gouvernement", s'indigne Luca Dudits, de l'ONG Hatter Society. Les attaques ont doublé en un an, s'inquiète cette militante qui compile les signalements, et de nombreuses personnes homosexuelles n'osent plus vivre ouvertement, surtout en zone rurale.

Contacté par l'AFP, Nagy Boldizsar, l'éditeur du livre voué aux gémonies, veut quitter la Hongrie, où il dit avoir reçu des menaces anonymes, pour vivre ailleurs une "existence plus digne et épanouie".

Pari risqué 

En réponse à l'ostracisme, l'ONG Labrisz a fait apposer un autocollant sur les exemplaires à la vente pour rappeler que "tout le monde a droit aux contes de fées, même vendus sous film plastique". Dans un autre acte de rébellion, trois chaînes de télévision ont décidé de braver la censure en diffusant un clip vidéo évoquant les "tribus arc-en-ciel".

Les signes de solidarité se multiplient. Une quarantaine de représentations diplomatiques ont exprimé leur soutien. Et un nombre record de 30.000 participants se sont affichés à la marche des fiertés de juillet, même si 200 personnes ont joué les perturbateurs, certaines munies de pancartes "Stop à la pédophilie LGBT+". La Commission européenne, dont la présidente Ursula von der Leyen a qualifié cette loi de "honte", a ouvert une procédure d'infraction. Elle estime que la Hongrie contrevient notamment aux droits à liberté d'expression et à la non-discrimination, ainsi qu'à la libre prestation des services et à la libre circulation des marchandises.

Malgré ces avertissements, le gouvernement maintient son idée d'organiser un référendum pour se targuer du soutien de la majorité, sans doute en même temps que les législatives. "Nous voulons protéger nos enfants de la propagande LGBT+ comme nous avons protégé les familles des migrants", a encore insisté Viktor Orban cette semaine. Un pari risqué pour l'analyste politique Andrea Virag, alors que des sondages ne montrent pas une hostilité du plus grand nombre envers les LGBT+. "Orban se choisit d'habitude des ennemis hors de portée" pour ses référendums ou avant les scrutins. "Mais il y a une forte communauté LGBT+ en Hongrie et s'attaquer à elle pour récolter des voix ne sera pas aussi efficace".

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Justice L'ex-président du Refuge mis en examen pour viol, harcèlement moral et atteinte sexuelle

Thérapies de conversion Ultime vote au Parlement pour créer un nouveau délit

Eglise catholique L'ex-pape Benoît XVI accusé d'avoir couvert 4 cas de pédocriminalité

Projet de loi Ultime vote du Sénat pour interdire les thérapies de conversion

Homophobie La justice confirme que Twitter doit détailler ses moyens de lutte contre la haine en ligne

Namibie La Cour suprême refuse de reconnaître les mariages gays conclus à l'étranger

Disparition L'acteur Gaspard Ulliel se tue dans un accident de ski à 37 ans

Mode Décès d'Andre Leon Talley, figure du magazine Vogue

Mexique / Foot Les actes homophobes punis de cinq ans d'interdiction de stade

Union européenne Roberta Metsola, anti-IVG mais pro-LGBT, prend la présidence du Parlement européen

Etats-Unis Le lapin de Mike Pence, devenu un symbole des droits LGBT, est mort

Transgenres Pas de poursuites contre les militants ayant manifesté devant le domicile de JK Rowling

Parlement Le projet de loi sur le sport veut renforcer la lutte contre l'homophobie

Justice Eric Zemmour jugé en diffamation en mai 2023 pour des propos sur le mouvement LGBT

Présidentielle Zemmour veut chasser les lobbies LGBT de l'école

Pologne Les députés adoptent un projet de loi interdisant l'information sur les questions LGBT à l'école

Gauche A Lyon, Christiane Taubira en route vers la présidentielle

Football Au moins 2 joueurs par club sont homosexuels, affirme Patrice Evra

Pologne Les femmes ayant collé des affiches de la Vierge Marie avec un arc-en-ciel acquittées en appel

Cannes Une mosquée visée par une fermeture pour propos antisémites et homophobes

Hongrie Orban joue sa réélection face à une opposition unie

Grèce Le tournage d'une scène de sexe gay sur l'Acropole provoque un tollé

Thérapies de conversion Enquête à Montpellier après la disparition d'un adolescent transgenre

Homoparentalité Au Danemark, une pétition pour légaliser la copaternité dès la naissance

Paris Trois hommes jugés pour le meurtre de Vanesa Campos, prostituée trans

Maroc / Agression sexuelle Le journaliste Soulaimane Raissouni clame son innocence devant la justice

Présidentielle 2022 SOS homophobie refuse la haine anti-LGBTI dans la campagne politique

Sénégal Un chef religieux encourage toutes les démarches légales contre l'homosexualité

Russie 300 Tchétchènes manifestent devant le Conseil de l'Europe contre des arrestations arbitraires

Royaume-Uni La CEDH déboute une requête sur un gâteau de soutien au mariage gay

Les précédentes Unes

précédent janvier 2022 suivant
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL LUBRIFIANT
5.90 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIFIANT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
LOT COCKRINGS
13.50 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LOT COCKRINGS
15 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
COMICS GAY
6 €
Voir l'offre pour COMICS GAY
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris