Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
<I>Je ne suis plus un criminel</I> - Inde / Dépénalisation de l'homosexualité

Inde / Dépénalisation de l'homosexualité

Je ne suis plus un criminel

Sourires et larmes de bonheur ont marqué les célébrations par la communauté LGBT en Inde de la dépénalisation de l'homosexualité dans la deuxième nation la plus peuplée au monde, cap historique pour l'égalité des droits.

E-llico.com / Actus

Je ne suis plus un criminel
Inde / Dépénalisation de l'homosexualité

Mis en ligne le 07/09/2018

Tags

Inde Dépénalisation

Sur le même sujet

La presse indienne salue la dépénalisation de  l'homosexualité
Inde
La presse indienne salue la dépénalisation de l'homosexualité
La communauté LGBT indienne célèbre la dépénalisation de l'homosexualité dans la liesse
Asie
La communauté LGBT indienne célèbre la dépénalisation de l'homosexualité dans la liesse
La Cour suprême prend la décision historique de dépénaliser l'homosexualité
Inde
La Cour suprême prend la décision historique de dépénaliser l'homosexualité

Que ce soit à Delhi, Bombay, Bangalore ou Calcutta, une même liesse a répondu au très attendu jugement de la Cour suprême indienne. À travers le géant d'Asie du Sud, les participants à de petits rassemblements de la minorité homosexuelle ont manifesté leur joie en agitant des drapeaux arc-en-ciel et en s'effondrant dans les bras les uns des autres.

"Je suis enfin content de pouvoir dire que je ne suis plus un criminel dans ce pays", confie Abhishek Desai, un gay indien venu devant la Cour suprême à Delhi, se décrivant comme "très très exalté".

Dans une décision à l'unanimité, cinq juges de la plus haute instance judiciaire du pays ont considéré qu'un vieil article de loi ne pouvait plus interdire les relations sexuelles entre adultes consentants de même sexe, car enfreignant leurs droits fondamentaux garantis par la Constitution.

"Nous devons dire adieu aux perceptions, stéréotypes et préjudices profondément ancrés dans l'esprit de la société", a déclaré le président de la Cour suprême Dipak Misra, dénonçant une disposition "devenue une arme de harcèlement contre la communauté LGBT".

Selon le code pénal indien, datant de l'ère coloniale britannique et fruit de la morale victorienne, l'homosexualité était sur le papier passible de prison à vie. 

Le gouvernement nationaliste hindou de Narendra Modi, conservateur sur les sujets sociétaux, est resté silencieux sur le jugement. Il avait choisi de ne pas se positionner sur la question et de laisser la dépénalisation de l'homosexualité à l'appréciation de la justice.

Si une scène homosexuelle discrète mais vibrante existe dans les grandes villes d'Inde, les rapports sexuels entre hommes ou entre femmes restent toujours très mal vus en Inde.

Au jour-le-jour, la vie pour la communauté LGBT risque de peu changer tant l'homosexualité reste un stigmate dans la société indienne, aux valeurs profondément conservatrices.

Les organisations religieuses, toutes fois confondues, combattaient farouchement cette dépénalisation. "Le jugement ne changera rien sur le terrain. Vous ne pouvez pas changer l'état d'esprit des gens avec le marteau de la loi", a déclaré à l'AFP Pandit Ajay Gautam du groupe radical Hum Hindu.

L'Histoire doit des excuses

"J'applaudis les braves militants, organisations de la société civile et groupes communautaires qui ont bataillé dur et longtemps pour que cette injustice soit réparée", a déclaré dans un communiqué Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA.

Cette décision de la Cour suprême vient conclure un marathon judiciaire aux multiples rebondissements entamé il y a près de vingt ans. La dépénalisation de l'homosexualité avait été prononcée une première fois en Inde en 2009 par la Haute Cour de Delhi, un jugement salué à travers le monde.

Pourtant, en 2013, renversement de situation: la Cour suprême casse cette décision pour des raisons légalistes. Ce retour en arrière cause un grand émoi parmi les défenseurs de la dépénalisation, qui engagent alors de nouveaux recours judiciaires.

La dépénalisation ordonnée jeudi par cette même Cour suprême était largement escomptée par les observateurs.

Sa jurisprudence ces dernières années penchait en effet en sa faveur, avec notamment la reconnaissance d'un troisième genre pour les transgenres et la sanctuarisation du droit à la vie privée.

"C'est la première étape de l'histoire de beaucoup d'autres pays qui ont d'abord dépénalisé les relations homosexuelles, autorisé les unions civiles puis le mariage", estimait lors d'une récente interview Keshav Suri, patron du Lalit Hotel de New Delhi et l'un des principaux plaignants du dossier devant la Cour suprême.

"C'est une longue bataille pour arriver à l'égalité des droits mais je suis sûr que nous y arriverons à la fin", avait-il déclaré. "Je ne veux pas avoir l'air pessimiste mais je ne pense pas que je verrai le mariage gay (en Inde) de mon vivant", a toutefois confié le chorégraphe Mandeep Raikhy, dont les spectacles traitent de l'homosexualité.

Environ 70 États à travers le monde criminalisent encore les actes homosexuels, selon des chiffres de l'Association internationale des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexes.

Dans son jugement jeudi, l'un des magistrats indiens a estimé que "l'Histoire doit des excuses à cette communauté (LGBT) et à leurs familles, pour le retard à corriger l'ignominie et l'ostracisme dont ils ont souffert à travers les siècles".

(Source AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Villejuif Un jeune gay se tue en cherchant à échapper à son agresseur

Asie En Corée du Sud, les soldats gays menacés de triple peine

USA / Présidentielle Pete Buttigieg, star montante des démocrates, a lancé officiellement sa candidature

Vatican L'analyse de Benoît XVI sur la pédophilie dans l'église sous une pluie de critiques

Justice Deux mineurs qui dépouillaient des homosexuels rencontrés sur Grindr mis en examen

Réseaux sociaux Agnès Cerighelli poursuivie par Aides et SOS homophobie pour ses propos homophobes

Eglise catholique Pour Benoît XVI, les scandales de pédophilie s'expliquent par la révolution sexuelle des années 60

Viol présumé Pierre Palmade mis hors de cause après sa garde à vue

Rugby L’Australie renvoie son joueur star Israel Folau après de nouveaux propos homophobes

Lapidation des homosexuels Le chef de la diplomatie britannique annule un évènement au Dorchester

USA / Présidentielle Pete Buttigieg a évoqué les conditions de son coming out dans un discours

Visibilité Têtu lance un forum pour les LGBT en entreprise

Transphobie Un homme jugé le 22 mai pour l'agression de Julia

Parentalité Les enfants nés de GPA doivent avoir deux parents légaux, selon la CEDH

Outing Le fils du sultan de Brunei serait gay selon le blogueur Perez Hilton

Etude 4 homosexuels sur 10 n'indiquent pas leur orientation sexuelle à leur médecin

Agression de Julia Rassemblement à Paris, un suspect de nouveau interpellé

Etats-Unis Taylor Swift fait un don de 113.000 dollars à une organisation LGBT du Tennessee

Transgenres Julia, agressée à Paris, sort la transphobie de l'ombre

International L'Eglise sollicitée pour condamner la criminalisation de l'homosexualité

Pays-Bas L’Église catholique gênée par le coming out d’un prêtre

Homophobie d'Etat Effrayée par la charia, la communauté LGBT de Brunei pense au départ

Sidaction 2019 4,5 millions d'euros de promesses de dons, en hausse par rapport à 2018

Religion Les Mormons autorisent le baptême des enfants de couples homosexuels

Police / Justice Un jeune de 17 ans interpellé pour une agression homophobe dans les Yvelines

Sondage Les 3/4 des Français favorables à la PMA pour toutes

Etats-Unis Les candidats gays n'ont plus à se cacher pour gagner

Eurovision / Genre Bilal Hassani content d'être une voix de la jeunesse LGBT

Lapidation des homosexuels Virgin Australia annule un accord avec Royal Brunei à cause de la charia

Sidaction 25 ans après la première édition, gare à la banalisation

Les précédentes Unes

précédent avril 2019 suivant
lu ma me je ve sa di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
JOCKSTRAP
26 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
COMBI SEXY
65 €
Voir l'offre pour COMBI SEXY
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
KIT COCKRING
24.50 €
Voir l'offre pour KIT COCKRING
chez Mentoyz
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
ASPIRE TETONS
19 €
Voir l'offre pour ASPIRE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris