Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Il y a 25 ans, Act Up face à l'hécatombe du sida - Repères

Repères

Il y a 25 ans, Act Up face à l'hécatombe du sida

"Silence = mort". Vingt-cinq ans après "l'hécatombe" provoquée par le sida en France, l'association Act Up revient sur le devant de la scène avec le film "120 battements par minute", qui retrace le combat homérique de ses militants contre l'épidémie.

E-llico.com / Santé / VIH

Il y a 25 ans, Act Up face à l'hécatombe du sida
Repères

Mis en ligne le 21/08/2017

Tags

120 battements par minute Robin Campillo Act Up Sida

Sur le même sujet

Nahuel Pérez Biscayart, la révélation argentine de <I>120 battements par minute</I>
Portrait
Nahuel Pérez Biscayart, la révélation argentine de 120 battements par minute
<I>120 battements par minute</I>, grande fresque des années sida qui touche au coeur
Cinéma
120 battements par minute, grande fresque des années sida qui touche au coeur
Les années sida à l'écran, par Didier Roth-Bettoni
Livre / Film
Les années sida à l'écran, par Didier Roth-Bettoni
<I>120 battements par minute</I> du Français Robin Campillo remporte le Grand Prix
Festival de Cannes
120 battements par minute du Français Robin Campillo remporte le Grand Prix
La Queer Palm récompense <I>120 Battements par minute</I>
Cannes 2017
La Queer Palm récompense 120 Battements par minute

Les plus que trentenaires se souviennent d'un énorme préservatif rose recouvrant l'obélisque de la Concorde en 1993. Ou d'autres actions "act-upiennes", toujours spectaculaires : jets de faux sang, de faux sperme, de vraies cendres de militants.

Colloques interrompus, slogans percutants : "Nous ne mourrons pas tous." Il y a aussi les invectives contre les autorités, les laboratoires pharmaceutiques, accusés d'immobilisme. Ou encore ces "die-in", quand des dizaines de personnes allongées par terre simulent des cadavres et remuent les consciences.

"Mais la plupart des jeunes ne connaît même pas le nom Act Up", soupire Didier Lestrade, l'un de ses trois fondateurs. "Créée à partir de l'angoisse" en 1989, cette structure a pourtant "permis d'exorciser une peur extrême en menant des actions contestataires, visuelles, dans les rues, tout en faisant du lobbying", explique-t-il.

Car jusqu'en 1996 et l'apparition de la trithérapie, le sida n'offre d'autre issue qu'une mort garantie. A l'énoncé du diagnostic, "le médecin m'a dit : 'je suis désolé, il vous reste six mois'", raconte Fred Bladou, qui affirme être "un survivant".

"Je fais partie des 7 ou 8% de séropositifs contaminés en 1986 qui ne sont pas morts." La maladie met près de dix ans à se déclarer chez cet ancien d'Act Up. En 1995, "toutes mes défenses se sont effondrées. Il me restait 7 T4", ce taux de lymphocytes, ou globules blancs, qui permet au corps de lutter contre les infections. Un individu en bonne santé en compte plus de 500.

Après "des semaines en réanimation", la trithérapie, dont Fred Bladou a été l'un des premiers patients français à bénéficier, le ressuscite. Mais un cancer des os lié au sida le "cloue ensuite au lit des années". "Ma vie s'est arrêtée quand j'ai été contaminé. J'avais 18 ans", souffle-t-il. -

Mépris social

La connaissance du VIH est alors minimale. L'hypothèse d'un "cancer gay" a été considérée au début. Les tests n'existent pas. Les premiers traitements, qui ne permettent que de retarder la phase ultime de la maladie, non plus. Sueur et salive sont évoquées comme des facteurs de contamination.

"En 1986, j'ai 21 ans. Je sors à peine de l'adolescence. La gauche vient de dépénaliser l'homosexualité. C'est l'insouciance. Et j'ai trois amis qui tombent malades", se souvient Gwen Fauchois, ancienne vice-présidente d'Act Up. Ceux qui déclarent le sida "maigrissent, chopent la tuberculose, deviennent aveugles". Puis ils meurent.

La maladie ébranle la communauté homosexuelle, principale touchée avec les toxicomanes. "L'épidémie frappait les personnes que la société jugeait négligeables. Elle s'est développée sur fond de mépris social", dénonce Gwen Fauchois. Act Up, avec ses happenings médiatiques, devient la figure de proue des victimes.

De Marseille, où il vit alors et travaille pour Aides, une association de lutte contre le sida dont il est aujourd'hui directeur général délégué, Christian Andréo trouve ces actions "spectaculaires, romantiques" et surtout "complémentaires" avec celles d'Aides. "ll fallait qu'une partie assume d'être trash, et qu'une autre puisse dialoguer avec les institutions."

"Le pouvoir avait très peur d'Act Up" car leurs actions s'apparentaient à "la guérilla, au guévarisme", remarque Frédéric Martel, auteur de "Le rose et le noir". Hors du Marais, le quartier gay parisien, l'association "ne représentait pas grand monde", relativise-t-il. Mais ce "mouvement d'alerte médiatique" a eu un rôle primordial sur le "changement de discours sur le sida".

Désenchantement

L'héritage d'Act Up est d'avoir "sauvé des vies" grâce à son positionnement "d'énervés" adeptes de "violence symbolique", insiste Gwen Fauchois. La structure revendique aussi d'avoir "formé ses membres presque au niveau des chercheurs", pour qu'ils "équilibrent" le rapport patient-médecin.

Vingt-et-un an après la trithérapie, qui a fortement diminué le nombre de décès, le relâchement par rapport au sida est toutefois réel. Une étude publiée en juillet, réalisée notamment par l'Inserm, montrait que 14,3% des jeunes hommes homosexuels interrogés étaient séropositifs.

La maladie a pourtant tué, directement ou indirectement, 1.300 malades en 2015, pour environ 155.000 à 205.000 porteurs du VIH, selon Santé publique France. "La prévention envers le public s'est complètement désincarnée.

La visibilité des séropos est nulle aujourd'hui", dans un contexte de chute du militantisme et de diminution des budgets, regrette Jacques Pisarik, 25 ans, cadre d'Act Up. L'association, un temps placée en redressement judiciaire, a fortement réduit la voilure.

"Les gens n'ont pas de mémoire. Ma génération a trop vite oublié. La jeune génération n'est pas intéressée", tempête Didier Arthaud, le président-fondateur de Basiliade, association d'aide aux malades du VIH.

Le film "120 BPM", qui sortira mercredi en salle, est en ce sens selon "super-important" pour lutter contre une maladie "tellement banalisée qu'on considère que le problème est réglé". Il est aussi "essentiel" pour les militants de la première heure qui, quand ils ne sont pas morts, vivent pour "beaucoup" pauvrement, avec "pour seul revenu l'allocation adulte handicapé".

Infectés dans les années 1980 ou 1990, "ils ont tout abandonné" pour se consacrer à la lutte "car ils n'avaient aucune perspective d'avenir", dit-il. Puis ils n'ont pas su faire le "deuil du deuil", ou sont tombés malades, remarque Didier Lestrade, qui voit dans cette "précarité financière" un nouveau motif de "désenchantement".

"Je dois être la seule personne de presque 60 ans qui a monté les marches du tapis rouge de Cannes tout en étant au RSA", écrivait-il en mai dans Libération. Sa tribune s'intitulait :"Après 120 BPM, épargnez-nous vos louanges."

(Source AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Olivier

Moi je suis en quelque sorte un miraculé car mon ami que j'ai enlevé à l'influence funeste de Jacques de Bacher est décédé en 1990 après des mois affreux. Nous n'avions plus de relations sexuelles mais beaucoup d'affection et de confiance. Il s'est fait contaminer au hasard de ses ballades nocturnes, et moi, plus raisonnable, j'ai survécu presque par hasard. J'ai été choqué par l'extrême indifférence des hétérosexuels face à notre désarroi dans les années 1985-95 (mis à part des personnalités de haute distinction morale comme Line Renaud). Je ne leur pardonnerai pas et surtout pas aux politiciens qui ont encore été atroces dans leurs propos lors du débat sur le mariage en 2012 et 2013.

lemien

Terribles années pour ceux qui les ont vécu comme moi. Je suis passé à côté de la contamination par chance, on ne savait pas grand-chose au début de cette pandémie. Aujourd'hui, la vigilance se relâche, grave danger pour les jeunes homos et hétéros...
Petite remarque, encore et toujours cette même erreur, la gauche n'a pas dépénalisé l'homosexualité, l'homosexualité étant légale depuis la révolution, elle a simplement abrogée une loi discriminatoire votée sous Vichy. C'est la loi Badinter. Sans arrêt il faut corriger cette erreur.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Sport Des associations demandent à la Ligue de Football Professionnel de sanctionner les actes homophobes

Asie A Hong Kong, les mariages gays dans le placard

Moyen-Orient La Beyrouth Pride suspendue à la décision d'un juge

Rapport SOS homophobie Les actes homophobes ont continué d'augmenter en France en 2017

Journée internationale contre l'homophobie 72 pays pénalisent encore l'homosexualité

Cinéma Le biopic sur le chanteur de Queen sortira à l'automne

Homophobie Stabilité du nombre de crimes et délits anti-LGBT en 2017

Cameroun La police arrête et maltraite 25 hommes soupçonnés d'homosexualité

Internet Facebook mesure pour la 1ere fois ses efforts contre les contenus répréhensibles

Sondage Les Français partagés sur l'implication de l'Etat contre l'homophobie

Rainbow Map 2018 Les droits LGBT stagnent en Europe selon l'ILGA

Belgique Un rapport dénonce les manuels hostiles aux gays de la mosquée de Bruxelles

Association Depuis 15 ans, le Refuge aide de jeunes homosexuels à se reconstruire

Concours Eurovision Le diffuseur chinois privé de finale pour avoir censuré le couple gay irlandais

Paris - 30 Juin La Marche des fiertés défilera contre les discriminations dans le sport

Concours Eurovision 2018 La Chine censure un couple gay candidat pour l'Irlande

Grèce Les couples homosexuels pourront accueillir des enfants placés

Homophobie Un détenu de la maison d’arrêt de Troyes torturé pour avoir consulté un site gay

Asile Procès reporté en juin pour un Moussa, menacé d'expulsion

Athlétisme / Intersexe L'Afrique du Sud s'insurge contre la règlementation visant Caster Semenya

Menace d'expulsion La situation de Moussa suscite émoi, soutien et mobilisation

Gard Des condamnations jusqu'à 6 mois ferme pour l'agression d'un couple gay

Etude / USA Un nombre important de jeunes hétérosexuels ont des relations sexuelles gay

Etats généraux de la bioéthique SOS homophobie dénonce un noyautage par les anti-PMA

Russie Les autorités ferment à nouveau un site internet gay

Eglise catholique / Australie L'argentier du Vatican sera jugé pour agressions sexuelles

Paris 2018 Déjà plus de 8.000 inscrits aux Gay Games de Paris

Turquie Pour Amnesty, les défenseurs des droits LGBT sont poussés vers la clandestinité

Sport / Homophobie Une Pride House au Mondial de foot en Russie ?

Etats-Unis Le Sénat confirme le nouvel ambassadeur américain, pro-Trump ouvertement gay, en Allemagne

Agenda LGBT

MonterDescendre

Paris Fetish 2018 Bruthal, la méga fetish party, c'est le 26 mai !

Demandez le programme ! Les 5 ans de Paris Fetish, du 24 au 27 mai

Paris Fetish Le programme de la 5e édition, du 24 au 27 mai 2018

Prévention VIH The Kills, Amadou & Mariam, Django Django rejoignent Solidays

Paris Fetish 2018 LTX Project, l'image de Paris Fetish

Paris Fetish 2018 Bruthal, la méga fetish party, de retour le 26 mai

Bande dessinée Love is love, une anthologie en hommage aux victimes de la tuerie d’Orlando

Sex store RoB... et plus encore !

Cinéma LGBT L'édition 2017 du festival Chéries-Chéris du 14 au 21 novembre

Exposition Dessins de Jean Boullet

Opération MicroDon les 13 et 14 octobre Soutenez SOS homophobie en caisse et par SMS !

6e PinkX Gay Video Awards Les votes sont ouverts !

Festival Loud & Proud La culture Queer de retour à la Gaîté lyrique

Communauté 2ème édition de la Quinzaine des Fiertés LGBT de Paris

Paris - 24 Juin La Marche des Fiertés LGBT 2017 dévoile son parcours

Paris Fetish 2017 Une quatrième édition encore plus internationale pour Paris Fetish

Communauté La Marche des fiertés LGBT parisienne aura lieu le 24 juin

Agenda Coup d'envoi de l'édition 2017 de Paris Fetish

Paris Fetish 2017 La Bruthal Party # 4, c'est samedi !

Paris Fetish 2017 La Players revient pour une nouvelle édition

Paris Fetish 2017 RUBBER, le latex s'expose

Paris Fetish / Débat De Tom of Finland à Full Mano, la création artistique fétichiste

Paris 18e Printemps des Assoces les 25 et 26 mars

Contre-culture Un Salon du Livre Cul à Paris

SOS Homophobie Semaine du témoignage contre l’homophobie

Chéries-chéris 2016 22ème Festival du film LGBT de Paris

Paris Fetish 2016 Une 3ème édition au top

Paris - 26/29 Mai Paris Fetish, un rendez-vous européen pour la visibilité fetish

Paris Fetish 2016 Players, la nouvelle soirée sportswear

Paris Fetish # 3 La Bruthal Party dévoile son dispositif pour l'édition 2016

26-29 Mai Les hot spots de Paris Fetish # 3

Paris Fetish 2016 La Bruthal Party revient avec un nouveau dispositif

Paris Fetish # 3 L'événement fetish 2016

Presse gay Garçon magazine tente sa chance en kiosques

Sex store en ligne Découvrez Menstore.com !

Les précédentes Unes

précédent mai 2018 suivant
lu ma me je ve sa di
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour GEL J-LUBE
chez RoB Paris
LOT COCKRINGS
16.00 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez Menstore
COCKRING TANTUS
12.00 €
Voir l'offre pour COCKRING TANTUS
chez RoB Paris
POMPE COLT
42.00 €
Voir l'offre pour POMPE COLT
chez Mentoyz
GEL SPUNK
15.00 €
Voir l'offre pour GEL SPUNK
chez RoB Paris
LOT POPPERS
27.00 €
Voir l'offre pour LOT POPPERS
chez Menstore
OXBALLS
8.50 €
Voir l'offre pour OXBALLS
chez RoB Paris
KIT COCKRING
24.50 €
Voir l'offre pour KIT COCKRING
chez Mentoyz
JUNGLE JUICE
15.00 €
Voir l'offre pour JUNGLE JUICE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
JOCKSTRAP
49.00 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez VestiaireGay
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
COCKRING
25.00 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
CAGE CHASTETE
84.00 €
Voir l'offre pour CAGE CHASTETE
chez RoB Paris
SHORT BACKZIP
65.00 €
Voir l'offre pour SHORT BACKZIP
chez VestiaireGay
MASTURBATEUR
17.95 €
Voir l'offre pour MASTURBATEUR
chez Menstore