Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
<I>Une dangereuse complaisance</I> à combattre  - Conférence sur le sida / Amsterdam

Conférence sur le sida / Amsterdam

Une dangereuse complaisance à combattre

Experts et militants se retrouvent à Amsterdam à partir de lundi pour la Conférence internationale sur le sida, à un moment où s'installe "une dangereuse complaisance" vis-à-vis d'une maladie qui est mieux traitée mais fait toujours des ravages.

E-llico.com / Santé / VIH

Une dangereuse complaisance à combattre
Conférence sur le sida / Amsterdam

Mis en ligne le 20/07/2018

Tags

Conférence sur le sida Amsterdam

En finir avec le sida: l'objectif paraît encore loin aujourd'hui. Même si le nombre d'infections au HIV baisse, certains pays, certaines régions voient des résurgences du virus. Pour les associations, les traitements qui permettent de vivre avec le VIH ont paradoxalement nui à la prévention.

Les chiffres "ont donné à certains le cran de déclarer que la fin du sida est à portée de main", a relevé le chercheur et ancien patron de l'Onusida Peter Piot, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes. "Il n'y a absolument aucune preuve pour soutenir cette idée", estime-t-il, mettant en garde contre "une dangereuse complaisance".

Lui et les auteurs d'un rapport sur l'épidémie pour la Société internationale sur le sida (IAS) et la revue médicale The Lancet sont, d'après lui, "extrêmement inquiets de voir le risque, réel, que le monde puisse crier victoire bien avant que notre combat contre le sida soit terminé".

À côté de célébrités comme le prince Harry, l'actrice Charlize Theron ou le chanteur Elton John, plus de 15.000 délégués sont attendus aux Pays-Bas pour cette conférence de lundi à vendredi.

La conférence est l'occasion pour les scientifiques de débattre de l'incidence des avancées récentes, ou des revers, dans la quête de traitements anti-VIH meilleurs et plus simples.

Après plus de trois décennies de recherche, le virus reste incurable et sans vaccin. Il a contaminé quelque 80 millions de personnes depuis le début de l'épidémie au début des années 1980. Aujourd'hui, 36,9 millions de personnes vivent avec le VIH, en espérant qu'il ne s'aggrave pas en sida.

Près de trois sur cinq prennent des traitements antirétroviraux pour l'éviter, selon l'Onusida. Pour la première fois depuis le début du siècle, le nombre de morts annuel est passé sous un million en 2016 et en 2017.

Erreur stratégique

Mais dans une cinquantaine de pays, les infections sont en hausse, faute de prévention, ou à cause de législations répressives contre des populations à risque (homosexuels, toxicomanes s'injectant des drogues). Donner la priorité au traitement du VIH plutôt qu'à cette prévention pourrait bien avoir été "une erreur stratégique", estime la présidente de l'IAS, Linda-Gail Bekker, interrogée par l'AFP.

"Il n'y a pas d'épidémie dont nous nous soyons sortis par des traitements", a-t-elle affirmé, citant le virus Ebola ou la tuberculose. "Clairement, un vaccin est le Graal, mais nous n'y sommes pas encore". Elle croit aux bénéfices de la prévention: le préservatif, les aiguilles neuves pour les toxicomanes, et la médecine préventive.

L'argent sera le nerf de la guerre. Après avoir baissé pendant deux ans, les fonds versés aux pays à revenus faibles et moyens pour la lutte contre le sida ont augmenté en 2017 de 16% à 8,1 milliards de dollars, selon les chiffres de l'Onusida et l'ONG Kaiser Family Foundation.

La tendance n'est "pas prévue pour durer", d'après elles: l'afflux vient de fonds déjà budgétés que les États-Unis n'avaient pas dépensés les années précédentes. Et le président Donald Trump a promis d'y consacrer moins d'argent.

L'Onusida estime à 7 milliards de dollars par an les financements manquants pour que le sida ne soit plus une menace pour la santé publique mondiale en 2030. Pour parvenir à cet objectif, le nombre de nouveaux cas de VIH et de morts liées au sida devra chuter de 90% sur 20 ans.

"Le boulot n'est pas terminé", prévient Robert Matiru, le directeur des opérations d'Unitaid, organisation internationale d'aide en médicaments. Linda-Gail Bekker craint que la mobilisation se soit "dispersée trop vite". "Soit on fait des progrès contre cette épidémie, soit on recule", pense-t-elle.

(Source AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

La-Roche-sur-Yon Douze étudiants catholiques accusés d'injures homophobes devant la justice

Don du sang La période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois

Israël Le ministre revient sur ses propos sur les thérapies de conversion des homosexuels

Droit international La Russie condamnée par la CEDH pour son refus d'enregistrer des associations LGBT

Grande-Bretagne Le portrait du mathématicien Alan Turing ornera les billets de 50 livres

Porto Rico Le gouverneur appelé à démissionner après la fuite de messages injurieux à l'égard de Ricky Martin

Sida Le nombre de morts a baissé d'un tiers depuis 2010 mais les infections sont en hausse

Israël Appels à limoger un ministre pro-thérapies de conversion pour homosexuels

Rouen Un policier gay confond un témoin avec un rendez-vous pris sur internet

Canada L’Église anglicane rejette une motion approuvant le mariage homosexuel

Allemagne Au nom de la tolérance, visite sur l'homosexualité au Zoo de Munich

Corée du Sud La criminalisation de l'homosexualité au sein de l'armée facteur de violences, abus et discrimination

Honduras Deux femmes transgenres connues assassinées

Etats-Unis Le Congrès vote la levée de l'interdiction des transgenres dans l'armée par Trump

Parlement Ouverture d’une mission d’information visant à interdire les pratiques prétendant modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre

Football La LFP met en place une fiche de signalement des actes racistes et homophobes dans les stades

Tendance A coups de mascara, des blogueurs bousculent le conservatisme en Russie

Etats-Unis L'équipe américaine de football n'ira pas à la Maison Blanche, selon sa star Megan Rapinoe

Rap / Show biz La rappeuse Nicki Minaj annule son concert en Arabie saoudite sous la pression des organisations LGBT

Royaume-Uni / Egalité Les députés britanniques ouvrent la voie au mariage pour tous en Irlande du Nord

Paris Un homo agressé après la gay pride témoigne

Agressions sexuelles présumées Le Vatican lève l'immunité de son représentant en France

Etats-Unis / People Kevin Spacey en passe d’échapper à son procès pour agression sexuelle

Foot / Icône LGBT Megan Rapinoe, soulier d'or et caractère en acier trempé

Football Macron favorable à l'arrêt des rencontres en cas de chants homophobes

Pologne Les évêques dénoncent l'endoctrinement LGBT chez Ikea

Agression sexuelle L'accusateur de Kevin Spacey abandonne son action au civil

Business / Diversité L'agence de pub de Nivea cesse sa collaboration avec la marque après des remarques homophobes

Espagne A Madrid, une Marche des fiertés LGBT dédiée aux militants historiques

Homophobie L'Assemblée vote la création d'un observatoire de la haine en ligne

Eglise catholique / Lyon Accusé de pédophilie, le père Preynat révoqué de la prêtrise

Rennes Cinq ans de prison, dont deux ferme, contre un prêtre pour agression sexuelle

Bourges Une exposition photo avec des couples homosexuels vandalisée

Les précédentes Unes

précédent juillet 2019 suivant
lu ma me je ve sa di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

POLO ROB
45 €
Voir l'offre pour POLO ROB
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
COCKRING
44 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
COMBI SEXY
65 €
Voir l'offre pour COMBI SEXY
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
KIT COCKRING
24.50 €
Voir l'offre pour KIT COCKRING
chez Mentoyz
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
ASPIRE TETONS
19 €
Voir l'offre pour ASPIRE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris