Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
La droite sénatoriale bute sur l'identité de genre - Thérapies de conversion

Thérapies de conversion

La droite sénatoriale bute sur l'identité de genre

Une proposition de loi LREM pour interdire clairement les pseudo "thérapies de conversion", pratiques visant à imposer l'hétérosexualité aux personnes LGBT, arrive mardi au Sénat où la droite entend ouvrir le débat sur l'identité de genre.

E-llico.com / Actus

La droite sénatoriale bute sur l'identité de genre
Thérapies de conversion

Mis en ligne le 06/12/2021

Tags

Thérapies de conversion Interdiction Projet de loi Laurence Vanceunebrock

"C'est un texte utile, sur un phénomène très souterrain, mais qui réveille de vieux démons", relève la rapporteure centriste au Sénat, Dominique Vérien. Adopté en première lecture à l'unanimité par l'Assemblée nationale en octobre, et soutenu par le gouvernement, le texte de la députée Laurence Vanceunebrock prévoit un délit spécifique contre les soi-disant "thérapeutes" ou religieux qui prétendent "guérir" les homosexuels.

Selon la proposition de loi, "les pratiques, les comportements ou les propos répétés visant à modifier ou à réprimer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre, vraie ou supposée, d'une personne et ayant pour effet une altération de sa santé physique ou mentale sont punis de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende". La sanction est portée à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende en cas de circonstances aggravantes, notamment lorsque la victime est mineure, dépendante ou que l'auteur est un ascendant.

Les sénateurs ont adopté le texte en commission avec une poignée d'amendements de la rapporteure qui ne bouleversent pas l'équilibre général. Il s'agit notamment de prévoir que ne soient pas incriminées les personnes tenant des propos répétés visant à inciter à la prudence avant d'engager un parcours médical de changement de sexe.

En commission, les sénateurs ont rejeté les amendements portés par Jacqueline Eustache-Brinio (LR) visant à supprimer du texte l'identité de genre, considérée comme une notion mal définie. Mais le débat n'est pas clos: la sénatrice du Val d'Oise défendra de nouveau dans l'hémicycle ces amendements cosignés par plus d'une vingtaine de ses collègues du groupe Les Républicains, dont leur président Bruno Retailleau.

"Vision rétrograde" ?

"La droite du Sénat s'apprête-t-elle à replonger dans sa vision archaïque et rétrograde de la société en excluant l'identité de genre du champ de l'interdiction des thérapies de conversion?", s'est interrogée sur Twitter la sénatrice socialiste Marie-Pierre de La Gontrie, qui anticipe "le retour" du débat sur le mariage pour tous. "Nous ne sommes pas des gens archaïques et rétrogrades", a réagi auprès de l'AFP Mme Eustache-Brinio. "Bien évidemment que nous sommes tous des défenseurs de la liberté et de la tolérance, sauf que là on mélange tout", s'explique-t-elle. "L'identité de genre, je ne sais pas ce que c'est, il n'y a pas de définition, on subit les influences de ce qui nous vient des Etats-Unis".

La rapporteure centriste fait elle valoir que la notion est établie et déjà présente dans le code pénal. "Ne pas nommer les transgenres reviendrait à les laisser victimes d'une pratique barbare", souligne-t-elle. Un autre amendement de Mme Eustache-Brinio, qui n'a pas été adopté non plus en commission, risque également de faire débat: il propose d'interdire les traitements bloqueurs de puberté, les hormonothérapies et les opérations chirurgicales avant 18 ans. Pour la rapporteure, c'est là "un sujet médical", qui demande une réflexion approfondie et ne peut être tranché "au détour d'un texte qui n'a rien à voir".

Il n'existe pas en France d'enquête nationale permettant d'évaluer l'ampleur du phénomène des "thérapies de conversion", qui peuvent prendre une grande variété de formes. Lors d'une mission parlementaire de 2019, Laurence Vanceunebrock et l'Insoumis Bastien Lachaud ont évoqué une "centaine de cas récents", s'alarmant de "l'augmentation des signalements". Ils décrivent des traitements par "hypnose", "hormones" voire "électrochocs", des dérives "religieuses" entre "appels à l'abstinence" et séances "d'exorcisme", ou le recours aux "mariages forcés" hétérosexuels.

D'autres pays les ont interdites explicitement: en Europe, Malte et l'Allemagne, et plusieurs provinces en Espagne. En 2019, le Parlement européen a adopté une résolution appelant les États membres de l'Union européenne à les interdire. Au Canada, un projet de loi interdisant les "thérapies de conversion" a été adopté le 1er décembre à l'unanimité aux Communes, la chambre basse du Parlement. Il doit désormais être approuvé par le Sénat canadien.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Justice L'ex-président du Refuge mis en examen pour viol, harcèlement moral et atteinte sexuelle

Thérapies de conversion Ultime vote au Parlement pour créer un nouveau délit

Eglise catholique L'ex-pape Benoît XVI accusé d'avoir couvert 4 cas de pédocriminalité

Projet de loi Ultime vote du Sénat pour interdire les thérapies de conversion

Homophobie La justice confirme que Twitter doit détailler ses moyens de lutte contre la haine en ligne

Namibie La Cour suprême refuse de reconnaître les mariages gays conclus à l'étranger

Disparition L'acteur Gaspard Ulliel se tue dans un accident de ski à 37 ans

Mode Décès d'Andre Leon Talley, figure du magazine Vogue

Mexique / Foot Les actes homophobes punis de cinq ans d'interdiction de stade

Union européenne Roberta Metsola, anti-IVG mais pro-LGBT, prend la présidence du Parlement européen

Etats-Unis Le lapin de Mike Pence, devenu un symbole des droits LGBT, est mort

Transgenres Pas de poursuites contre les militants ayant manifesté devant le domicile de JK Rowling

Parlement Le projet de loi sur le sport veut renforcer la lutte contre l'homophobie

Justice Eric Zemmour jugé en diffamation en mai 2023 pour des propos sur le mouvement LGBT

Présidentielle Zemmour veut chasser les lobbies LGBT de l'école

Pologne Les députés adoptent un projet de loi interdisant l'information sur les questions LGBT à l'école

Gauche A Lyon, Christiane Taubira en route vers la présidentielle

Football Au moins 2 joueurs par club sont homosexuels, affirme Patrice Evra

Pologne Les femmes ayant collé des affiches de la Vierge Marie avec un arc-en-ciel acquittées en appel

Cannes Une mosquée visée par une fermeture pour propos antisémites et homophobes

Hongrie Orban joue sa réélection face à une opposition unie

Grèce Le tournage d'une scène de sexe gay sur l'Acropole provoque un tollé

Thérapies de conversion Enquête à Montpellier après la disparition d'un adolescent transgenre

Homoparentalité Au Danemark, une pétition pour légaliser la copaternité dès la naissance

Paris Trois hommes jugés pour le meurtre de Vanesa Campos, prostituée trans

Maroc / Agression sexuelle Le journaliste Soulaimane Raissouni clame son innocence devant la justice

Présidentielle 2022 SOS homophobie refuse la haine anti-LGBTI dans la campagne politique

Sénégal Un chef religieux encourage toutes les démarches légales contre l'homosexualité

Russie 300 Tchétchènes manifestent devant le Conseil de l'Europe contre des arrestations arbitraires

Royaume-Uni La CEDH déboute une requête sur un gâteau de soutien au mariage gay

Les précédentes Unes

précédent janvier 2022 suivant
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL LUBRIFIANT
5.90 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIFIANT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
LOT COCKRINGS
13.50 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LOT COCKRINGS
15 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
COMICS GAY
6 €
Voir l'offre pour COMICS GAY
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris