Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Le Comité d'éthique a trois mois pour rendre son avis sur la PMA - Après le rapport de synthèse

Après le rapport de synthèse

Le Comité d'éthique a trois mois pour rendre son avis sur la PMA

D'inévitables "points de tension" sur la PMA et l'euthanasie, mais aussi des "valeurs" partagées: le Comité d'éthique (CCNE) a désormais trois mois pour rendre son avis sur les thèmes des Etats généraux de la bioéthique, après la publication mardi de son rapport de synthèse.

E-llico.com / Actus

Le Comité d'éthique a trois mois pour rendre son avis sur la PMA
Après le rapport de synthèse

Mis en ligne le 06/06/2018

Tags

PMA Etats généraux de la bioéthique

Sur le même sujet

Marie et Ewenne, le combat d'un couple de femmes pour obtenir la PMA
Rencontre
Marie et Ewenne, le combat d'un couple de femmes pour obtenir la PMA
Selon Jean-François Delfraissy, <I>il n’y a pas de consensus sur l’ouverture de PMA à toutes les femmes</I>
Etats généraux de la bioéthique
Selon Jean-François Delfraissy, il n’y a pas de consensus sur l’ouverture de PMA à toutes les femmes

Ce document ne contient aucune préconisation ni prise de position. Son but est uniquement de synthétiser les débats organisés entre mi-janvier et fin avril. Ils ont eu lieu sur internet, lors de conférences dans tout le pays et durant des auditions de responsables associatifs ou religieux menées par le CCNE. L'objectif est d'aider le gouvernement à rédiger un projet de loi de bioéthique.

"Nous sommes dans la première phase. Le rapport de synthèse est neutre, aussi objectif que possible, pour dire ce que le CCNE a cru entendre pendant les États généraux", a commenté son président, Jean-François Delfraissy, lors d'une conférence de presse à Paris. "Ce rapport n'est pas l'avis du CCNE, qui viendra à la rentrée, probablement courant septembre", a-t-il ajouté.

Le rapport de synthèse a été remis aux ministères de la Santé, de la Justice et de l'Enseignement supérieur, ainsi qu'à l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

L'objectif est un dépôt du projet de loi "au Parlement à l'automne et une adoption de la loi au 1er semestre 2019", a twitté le député et mathématicien Cédric Villani, vice-président de l'OPECST.

En raison de sa neutralité, la lecture de ce rapport ne réserve aucune surprise. Logiquement, il relève l'existence de "points de tension" sur les questions sociétales polémiques au programme des Etats généraux.

La première est l'ouverture de la procréation médicalement assisté (PMA) aux femmes homosexuelles et aux femmes seules. La deuxième est la fin de vie (euthanasie et suicide assisté, qui ne figureront pas dans la loi de bioéthique car ils font l'objet d'un texte à part).

Débats à l'Elysée

"C'est un rapport objectif, avec les arguments pour et les arguments contre, il n'y a rien de nouveau", a jugé Joël Deumier, le président de SOS Homophobie, qui milite pour la PMA pour toutes les femmes. Parmi les limites de ces États généraux, Jean-François Delfraissy a cité "la présence de militants (...) qui ont pu monopoliser la parole sur le site web" dans les débats sur la PMA.

Ces derniers mois, les associations pro-PMA ont accusé les "anti" d'avoir confisqué le débat. A l'inverse, ces derniers ont assuré que leur plus forte représentation traduisait une opposition de l'opinion à l'élargissement de la PMA, contrairement à ce que disent les sondages.

C'est un rapport "assez factuel" dans lequel "on ne retrouve pas l'expression d'une très large majorité de personnes favorables au statu quo sur la PMA", a réagi la présidente de La Manif pour tous, Ludovine de la Rochère.

"Les Etats généraux de la bioéthique ne sont pas un sondage d'opinion", s'est défendu Jean-François Delfraissy, selon qui "il s'agit d'écouter les arguments qui conduisent tel ou tel individu ou groupe à prendre telle ou telle position".

Il a par ailleurs confirmé qu'Emmanuel Macron avait organisé des dîners à l'Elysée pour débattre de la PMA et de la fin de vie, comme l'a révélé le journal La Croix: "Il y avait des personnalités aux opinions différentes, elles ont pu s'exprimer et le président de la République a pu les écouter".

Malgré l'absence de consensus sur la PMA ou la fin de vie, Jean-François Delfraissy a voulu voir le verre à moitié plein en soulignant l'existence de "grandes valeurs partagées" constitutives d'une "éthique à la française". Parmi elles, "la non-marchandisation des corps".

Enfin, le CCNE avait constitué un "comité citoyen", échantillon de 22 personnes représentatif de la population, qui a produit son propre rapport. Il a jugé la mobilisation citoyenne "insuffisante" lors des Etats généraux, et s'est prononcé aux deux-tiers pour l'euthanasie.

(Avec AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Moustique

Attention aux tiques ! Les tiques vous piquent et vous ne sentez rien. Mais si c'est le comité des tiques vous le sentez passer. Parole de moustique.

Saint Retailleau priez pour nous !

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Afrique La justice kényane se prononce sur une décriminalisation de l'homosexualité

Eglise catholique Accusé d'agressions sexuelles, le nonce apostolique confronté mercredi aux plaignants

Censure Mariage gay dans un dessin animé, une chaîne américaine refuse de le diffuser

Sport La sprinteuse indienne hyperandrogène Dutee Chand fait son coming out

Justice Un homme condamné pour avoir révélé l'homosexualité de deux ex-compagnons

La Roche-sur-Yon Enquête judiciaire après la dégradation d'un stand LGBT en Vendée

Bordeaux Un passage piéton dédié aux LGBT dégradé...par des LGBT

Football Les supporters lensois refusent de rencontrer un collectif anti-homophobie

Russie Quatre interpellations lors d'une action LGBT à Saint-Pétersbourg

Affaire Julian Assange La lanceuse d'alerte transgenre Chelsea Manning à nouveau renvoyée en prison

Rennes Sept mineurs mis en examen après deux agressions homophobes

Taïwan Le Parlement légalise le mariage gay, une première en Asie

Hongrie Tollé après des propos homophobes du président du Parlement

Chiffres Les infractions homophobes ont augmenté de 30% en un an

PMA pour toutes Edouard Philippe confirme qu'un texte sera présenté avant les vacances d'été

Eglise catholique Le nonce apostolique accusé d’agressions sexuelles sur de jeunes hommes a été entendu par la police

Situation des personnes LGBT La France régresse au classement Rainbow Europe 2019

Rapport 2019 2018, année noire pour les personnes LGBT, selon SOS homophobie

Football Brassards arc-en-ciel, signalement de dérapages: la LFP annonce un plan d'action contre l'homophobie

International Israël monte le son avec l'Eurovision malgré les appels au boycott

Internet Le propriétaire chinois de Grindr va revendre l'appli sous pression des Etats-Unis

Théâtre La machine de Turing triomphe aux Molières

Homophobie Les agresseurs homophobes sont de jeunes hommes agissant en groupe

Brunei La charia ne criminalise pas les personnes selon leur identité sexuelle, soutient un ministre

Bangladesh Huit islamistes accusés du meurtre de deux militants gay

Cuba La police interrompt une marche non-autorisée pour les droits des LGBT

Londres Le métro bannit les publicités de onze pays homophobes

Grande-Bretagne / Irlande Le sandwich LGBT de Marks & Spencer fait polémique

Brésil Bolsonaro se défend d'être raciste ou homophobe

Sondage La plupart des électeurs ne croient pas que les États-Unis sont prêts pour un président gay

Les précédentes Unes

précédent mai 2019 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

POLO ROB
45 €
Voir l'offre pour POLO ROB
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
COCKRING
44 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
COMBI SEXY
65 €
Voir l'offre pour COMBI SEXY
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
KIT COCKRING
24.50 €
Voir l'offre pour KIT COCKRING
chez Mentoyz
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
ASPIRE TETONS
19 €
Voir l'offre pour ASPIRE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris