Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Les autorités censurent un film qu'elles jugent blasphématoire sur un couple gay - Kenya

Kenya

Les autorités censurent un film qu'elles jugent blasphématoire sur un couple gay

Les autorités kényanes ont interdit jeudi la projection et la diffusion d'un documentaire racontant l'histoire d'un couple gay, qualifiant le film "d'inacceptable et d'affront à (la) culture et à l'identité" de ce pays profondément chrétien qui criminalise l'homosexualité.

E-llico.com / Actus

Les autorités censurent un film qu'elles jugent blasphématoire sur un couple gay
Kenya

Mis en ligne le 24/09/2021

Tags

Kenya Censure I am Samuel

"I am Samuel", du réalisateur kényan Peter Murimi, raconte une histoire d'amour entre deux hommes vivant à Nairobi. Le film a suscité la colère du Kenya Film Classification Board (KFCB), l'organisme de classification, qui estime qu'il fait la promotion du "mariage gay comme un mode de vie acceptable".

Dans un communiqué annonçant l'interdiction du film, le KFCB estime que le documentaire "propage des valeurs qui sont en dissonance avec notre Constitution, nos valeurs culturelles et nos normes." Pire, souligne Christopher Wambu, le patron de KFCB, le film montre ce couple simulant un mariage religieux, un acte qu'il qualifie de "blasphématoire". Le KFCB interdit donc "de projeter, de distribuer, de posséder et de diffuser" le film sur le territoire kényan.

L'homosexualité est tabou dans la plupart des pays d'Afrique, où les homosexuels font souvent face à des discriminations, voire des persécutions. Au Kenya, de récentes tentatives de faire annuler les lois qui interdisent l'homosexualité, héritées de l'époque coloniale britannique, ont échoué. Les relations homosexuelles y restent un crime qui, selon la loi, peut entraîner une peine allant jusqu'à 14 ans de prison, mais les procès sont rares.

"I am Samuel" est le second film kényan a faire polémique sur ce thème ces dernières années. En 2018, "Rafiki" ("ami(e)" en swahili) de Wanuri Kahiu, une histoire d'amour lesbien qui fut le premier film kényan projeté au Festival de Cannes, avait également été interdit. Après une bataille judiciaire, Rafiki avait finalement été projeté pendant une courte période à Nairobi, dans des salles combles. Peter Murimi avait affirmé, dans une interview à l'AFP en octobre 2020, s'attendre à ce que le documentaire ne soit pas bien accueilli par les censeurs kényans.

Il décrit cependant son film comme "très nuancé, très équilibré, c'est l'histoire d'une famille qui lutte contre ce problème, avoir un enfant gay". "Nous ferons juste de notre mieux et avec un peu de chance les Kényans le verront", déclarait-il. Le documentaire, projeté dans plusieurs festivals et disponible à la location en ligne, a également reçu le soutien de Wanuri Kahiu.

"La censure reflète le manque de confiance en elle d'une société", a écrit la réalisatrice sur Twitter après l'annonce de l'interdiction du film. Human Rights Watch (HRW) a condamné cette interdiction "discriminatoire" qui viole, selon l'ONG, les droits des citoyens kényans. "Une fois encore, le gouvernement kényan a dénigré ses citoyens LGBT en interdisant un documentaire visant à humaniser un couple gay kényan ordinaire", a expliqué à l'AFP Neela Ghoshal, directrice adjointe à la division LGBT d'HRW. "Le KFCB peut continuer de violer la liberté d'expression en réduisant au silence les voix homosexuelles kényanes, mais ne peut pas les faire disparaître", a-t-elle ajouté.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

1titi

" rien ne peut... les faire disparaître ".

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Football Le Panama sanctionné pour des chants homophobes en tribunes

Etats-Unis Liberté d'expression ou discours haineux? Netflix dans la tourmente

Koweit Une femme transgenre condamnée pour imitation du sexe opposé

Afrique Le Botswana demande l'annulation de la dépénalisation de l'homosexualité

Pays-Bas L'héritier du trône, le roi ou la reine peuvent épouser une personne du même sexe, selon le Premier ministre

Namibie La justice accorde la citoyenneté à un enfant d'un couple gay

Justice La CEDH déboute des plaignants qui poursuivaient le Vatican pour des actes de pédocriminalité

Union européenne Clément Beaune exhorte la Hongrie à respecter les droits LGBT

Essonne Une enquête est ouverte après l'agression homophobe d'un mineur

Football américain Démission de l'entraîneur des Raiders, accusé de racisme, misogynie et homophobie

Handball Procédure disciplinaire demandée à l'encontre du président de Nantes après des propos homophobes

Etats-Unis Netflix défend l'humoriste Dave Chappelle après des blagues jugées transphobes

Turquie Les 18 étudiants ayant participé à une marche des fiertés relaxés

VIH Le dépistage gratuit sans ordonnance va être généralisé

Grande-Bretagne Une universitaire britannique accusée de transphobie dénonce une campagne de harcèlement

Harcèlement et piratage Twitch à la peine en cybersécurité

Corée-du-Sud Un tribunal sud-coréen soutient une soldate transgenre qui s'est suicidée

Contrôle de la police et propagande gay Moscou rejette les propositions du Conseil de l'Europe

Eglise catholique Le rapport Sauvé, accablant, révèle l'ampleur de la pédocriminalité dans l'Eglise de France

Pédocriminalité dans l'Eglise Les différents profils des agresseurs

Caraïbes L'Eglise catholique réaffirme son opposition au mariage homosexuel à Cuba

Homophobie L'Assemblée vote l'interdiction des thérapies de conversion à l'unanimité

Ecole Le ministère de l'Education publie une circulaire pour mieux accueillir les élèves transgenres

France Un rapport dévoile l’ampleur du phénomène de la pédocriminalité dans l’Église

Turquie / France Peine de prison réduite à cinq ans pour Fabien Azoulay

Justice Non-lieu pour sept Femen et Caroline Fourest après des incidents pendant une manif anti-mariage gay

Pologne / Bélarus Fatigués et effrayés, des migrants gay se cachent aux confins de l'UE

Médias Cyril Hanouna se mêle de politique

Affaire Mila Cinq nouvelles personnes seront jugées pour harcèlement et menaces de mort

Les précédentes Unes

précédent octobre 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL LUBRIFIANT
5.90 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIFIANT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
LOT COCKRINGS
13.50 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LOT COCKRINGS
15 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
COMICS GAY
6 €
Voir l'offre pour COMICS GAY
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris