Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Lesbienne, musulmane et banlieusarde: Fatima Daas, auteure aux identités plurielles - Portrait

Portrait

Lesbienne, musulmane et banlieusarde: Fatima Daas, auteure aux identités plurielles

Elle a choisi de ne pas choisir et a écrit un livre pour le dire: lesbienne, musulmane et banlieusarde, Fatima Daas, révélation de la rentrée littéraire avec son premier roman "La petite dernière", écrit ce qu'elle est "incapable de dire à haute voix".

E-llico.com / Actus

Lesbienne, musulmane et banlieusarde: Fatima Daas, auteure aux identités plurielles
Portrait

Mis en ligne le 02/10/2020

Tags

Fatima Daas

"La société, nos amis et parfois même notre famille nous pousse à faire des choix. Il faut prendre position, trancher. Moi j'ai décidé de ne renoncer à aucune de mes identités et des les assumer dans leurs contradictions", explique la jeune femme de 24 ans. Celle qui a pris le pseudo de Fatima Daas, du nom de sa narratrice, pour porter son histoire, pourtant pas si éloignée de la sienne, est une femme de contraste.

Fatima est "très discrète, mais très affirmée", résume son ancien professeur de littérature Lionel Ruffel. Des cheveux de jais coiffés à la garçonne, des yeux noir qui vous transpercent par leur vivacité, le tout agrémenté par une voix douce, presque timide, qui dissimule parfaitement sa détermination: l'autrice de "La petite dernière" (Editions Noir sur blanc) est un personnage incandescent. Une femme dans la retenue mais sûre de son propos.

Née en banlieue parisienne, dans une famille musulmane pratiquante de condition modeste, elle est la dernière d'une fratrie de trois soeurs. Toutes sont nées en Algérie, sauf elle. Toutes parlent l'arabe (dialectal) sans difficulté, sauf elle.

Écrire à "haute voix"

A l'adolescence, quand les questions sur le corps émergent, surgit également son attirance pour les filles. Plus que jamais, elle se sent en décalage avec sa famille et ses amis avec qui elle ne peut discuter de ces sujets tabous. Alors, vers l'âge de 14 ans, et sans trop savoir ce qu'elle fait, Fatima commence à écrire. "Je racontais mes journées dans un journal. Je me sentais complètement bizarre, pas dans le bon corps, à la bonne place", se souvient-elle.

Au lycée, encouragée par ses professeurs de français, elle participe à des ateliers d'écriture avec l'écrivain Tanguy Viel. C'est là qu'elle commence à écrire de la fiction. Puis viennent ses premières lectures: Marguerite Duras, Annie Ernaux... L'écriture ne la quittera plus. "J'ai compris que je couchais sur le papier ce que j'étais incapable de dire à haute voix", confie-t-elle.

Son bac en poche, elle quitte Clichy-sous-Bois pour faire une licence de Lettres à Paris avant d'intégrer le master de création littéraire de l'Université Paris 8, à Saint Denis.

"Pas un manifeste"

Son dossier de candidature, se remémore Lionel Ruffel, "était un dossier très jeune, très en devenir avec un projet littéraire assez peu élaboré". Malgré ça, l'équipe d'enseignants décide de lui faire confiance et l'accepte au sein du master. C'est là qu'elle écrit un texte sur son rapport à l'islam. Peut-on être homosexuelle tout en étant musulmane pratiquante ? L'homosexualité est-elle un péché ? "(...) Lorsqu'elle a écrit cette simple page sur une jeune fille musulmane qui se pose des questions sur son homosexualité, je me souviens que les cinq ou six personnes présentes ont été sidérées par la force de ce texte", souligne M. Ruffel.

Ce texte la mènera à l'écriture de "La Petite Dernière", en lice pour le prix du Monde. Un premier roman au rythme nerveux qui prend la forme d'une longue anaphore: "Je m'appelle Fatima". Depuis, le livre a bénéficié du "parrainage" de l'écrivaine Virginie Despentes, qu'elle avait rencontrée pendant son master, et pour qui Fatima Daas remet au goût du jour les écrivains "Barthes et Mauriac pour Clichy-sous-Bois".

Une promotion qui l'a mise sur le devant de la scène médiatique et littéraire où les sujets liés à l'islam et à l'homosexualité font l'objet d'une attention particulière. "Mon livre n'est pas un manifeste, se défend la jeune femme. Mais plutôt le cri de liberté d'une femme qui ne veut pas être ce que les autres ont envie qu'elle soit".

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Bruce

Pas un mot de e-llico sur l'article au vitriol du canard enchaîné contre Alice Coffin...

aaron

Ne pas choisir est déjà un choix.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Droits LGBT Bruxelles propose un délai à la Hongrie pour examiner son plan de relance

Roubaix Un homme connu pour des faits de banditisme tué sur un lieu de drague gay

Discrimination A Mexico, être porteur du Covid ou du Sida, peut valoir la prison

Jeux vidéo Des employés d'Activision appellent à la grève contre la culture sexiste du groupe

Religion L'Eglise protestante célèbre le premier mariage de pasteures lesbiennes

JO de Tokyo Tom Daley remporte la médaille d’or en plongeon synchronisé

Budapest Pride Des dizaines de milliers de participants à la plus grande marche LGBT de Hongrie

Hongrie / Droits LGBT La France préoccupée par le référendum sur la loi LGBTphobe

Argentine Des documents d'identité avec l'option X pour indiquer le genre

Chili Le Sénat approuve le mariage pour tous, retour à l'Assemblée

Justice Deux mineurs mis en examen pour l'agression homophobe du Cap Corse

Etats-Unis Un responsable de l'Église catholique démissionne après avoir été piégé sur Grindr

Union européenne Budapest et Varsovie épinglés dans le nouveau rapport sur l'État de droit

Hongrie / Droits LGBT Viktor Orban organise un référendum sur la loi anti LGBT critiquée par Bruxelles

Hongrie / Budapest Pride Des ambassades du monde entier exigent l'absence de violence envers les homosexuels

Géorgie Le président du Conseil européen appelle les autorités à respecter les droits LGBT

Hockey Luke Prokop, un jeune espoir de Nashville, fait son coming out gay

Brésil Le combat des transgenres pour l’inclusion dans le marché du travail

Hongrie / Droits LGBT Orban considère la procédure d'infraction comme une attaque contre la souveraineté

Corse Une enquête ouverte après une agression homophobe en groupe

Santé Le VIH augmente le risque de forme grave de Covid-19, affirme l’OMS

Médecine Le don d'organes autorisé entre personnes porteuses du VIH

Droits LGBT La Commission européenne a lancé des procédures d'infraction contre la Hongrie et la Pologne

Afghanistan Début de retour à l'obscurantisme taliban dans les zones récemment conquises

Géorgie Des députés réclament la démission du Premier ministre après la mort d'un journaliste

Cameroun Deux transgenres condamnés à 5 ans en liberté provisoire en attendant leur appel

Immigration Le périple des demandeurs d'asile LGBT venus d'Afrique

CEDH La Russie condamnée pour l'impossibilité de faire reconnaître une relation entre couples du même sexe

Droits LGBT Bruxelles va lancer une procédure d'infraction contre Budapest

Espagne Nouvelles manifestations dans le pays après le meurtre d'un homosexuel

Les précédentes Unes

précédent août 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

SHORT
47 €
Voir l'offre pour SHORT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SWEATER
49 €
Voir l'offre pour SWEATER
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
LIVRES GAY
à partir de 6 €
Voir l'offre pour LIVRES GAY
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris