Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Un groupe de harceleurs sur les réseaux sociaux dénoncé par Libération - <I>Ligue du LOL</I>

Ligue du LOL

Un groupe de harceleurs sur les réseaux sociaux dénoncé par Libération

La Ligue du Lol, un groupe Facebook créé en 2009 qui regroupait une trentaine de personnes, pour la plupart journalistes, publicitaires, informaticiens ou graphistes, presque tous hommes, est aujourd'hui sur la sellette après une enquête du journal Libération. 

E-llico.com / Actus

Un groupe de harceleurs sur les réseaux sociaux dénoncé par Libération
Ligue du LOL

Mis en ligne le 11/02/2019

Tags

Ligue du Lol Cyberharcèlement Homophobie

Le cyberharcèlement sur les réseaux sociaux laisse des traces : une avalanche de témoignages liés à un groupe créé autour des années 2010, "La ligue du Lol", ont émergé ces derniers jours, mettant en cause des journalistes, publicitaires ou graphistes.

La direction de Libération a annoncé lundi la mise à pied "à titre conservatoire" de deux de ses journalistes, dont les noms sont apparus dans cette affaire.

Un article du site de fact-checking de Libération Checknews a révélé vendredi l'existence d'un groupe Facebook privé baptisé "Ligue du LOL", regroupant une trentaine de journalistes et communicants, accusés d'avoir harcelé d'autres journalistes et blogueurs, notamment des femmes et des militantes féministes, dans le petit milieu du Twitter parisien autour du début des années 2010.

Plusieurs victimes ont témoigné ce week-end sur les réseaux sociaux.

L'ex-journaliste Capucine Piot a raconté avoir été la cible de montages photo ou vidéo "moqueurs", des critiques récurrentes sur son apparence "pendant des années". "Ça a été très dur dans ma construction de jeune femme. A force de lire des saletés sur moi partout sur les réseaux, j’ai été convaincue que je ne valais rien", a-t-elle tweeté.

"A chaque thread politique, à chaque gueulante féministe ou contre la grossophobie, je savais que j’allais payer le prix de ma liberté d’expression, le prix de mes idées jugées nazes par un petit groupe de harceleurs, la ligue du LOL", a témoigné la militante Daria Marx.

Le blogueur Matthias Jambon-Puillet a raconté sur le site Medium des insultes anonymes, des "enregistrements sarcastiques", des photomontages dont un homophobe et pornographique envoyé en son nom à des mineurs.

"Quelqu’un a commencé à diffuser un photomontage de moi en train de sucer un pénis encore une fois réalisé à partir de photo personnelle sur un réseau de questions anonymes (…). Le montage était envoyé en masse à des mineurs, jusqu’à 12–14 ans, avec la mention ‘Salut je suis @lereilly, j’adore sucer ça t’intéresse ?’ (…) J’ai reçu, en 48h, plusieurs centaines de réponses", a-t-il révélé.

Plusieurs membres de cette "Ligue du LOL", aujourd'hui trentenaires pour la plupart, ont tenté de s'expliquer.

"J'ai vu que certaines personnes étaient régulièrement prises pour cible mais je ne devinais pas l'ampleur et les traumas subis", a écrit David Doucet, rédacteur en chef web des Inrocks, qui a admis "deux canulars téléphoniques".

"Je m'en excuse auprès de tous ceux qui ont pu se sentir harcelés, mais je ne peux pas assumer moi-même toutes les conneries qu'ont pu faire des gens à l'époque sur Internet", a déclaré le créateur du groupe, Vincent Glad, pigiste à Libération.

Premières conséquences lundi: le responsable web de Libération, Alexandre Hervaud, et Vincent Glad ont été mis à pied "à titre conservatoire" et une "enquête interne" a été ouverte. Stephen des Aulnois, fondateur du "magazine en ligne de culture porno" Le tag parfait, a annoncé quitter son poste de rédacteur en chef.

"Cette #LigueDuLOL, c’est l'histoire de losers, des mecs qui se gargarisaient de pouvoir se moquer d’autres personnes. Sauf que ces moqueries ont eu un impact dans le réel", a condamné le secrétaire d'Etat au numérique Mounir Mahjoubi, dimanche sur BFMTV.

"Notre profession doit prendre la mesure des violences qui se déroulent dans les rédactions", plaide le collectif féministe de journalistes Prenons la une.

"J'aimerais que vous fassiez état de vos regrets, de vos excuses, du début d'une prise de conscience et j'aimerais que vous démissionniez et que vous encouragiez la candidature de consoeurs (féministes)", a demandé sur Twitter la journaliste Florence Porcel, victime de cette "Ligue" et intimidée "physiquement" sur son "lieu de travail".

Plusieurs membres de cette "Ligue" ont évoqué, comme excuse, le climat de Twitter à ses débuts: "Ça correspondait à une époque où il était de bon ton (...) de faire de l'humour noir, des blagues oppressives (...) j'ai voulu faire le malin alors qu'en fait j'étais con", a tweeté le youtubeur Guilhem Malissen.

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité, a rappelé qu'une loi condamnait désormais le cyberharcèlement et évoqué la possibilité d'étudier l'allongement des délais de prescription (remontant à plus de 6 ans, la plupart de ces faits sont prescrits). Pour des menaces de mort en ligne visant la journaliste Nadia Daam, trois hommes ont été condamnés en juillet à six mois de prison avec sursis.

Rédaction avec AFP

 

> Publicité <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Ulrik

Il ne faut pas faire de menaces de mort.

Je n'ai pas souvenir que Mounir Mahjoubi et Marlène Schiappa se soient plaint au sujet du photo montage sur Emmanuel Macron torse nu avec des abdominaux (photo-montage qui a été diffus sur e-llico et d'autres sites internet). Pour Mounir Mahjoubi et Marlène Schiappa ont ne condamne pas tous les photos-montage...


Certaines gueulantes féministes présentent toutes les femmes comme des victimes des hommes qui seraient tous des agresseurs. Un cliché contre lequel il faut lutter...


Au sujet de la grossophobie,
Il ne faut pas insulter les gros mais on ne peut pas nier que le surpoids provoque le diabète, les maladies cardiovasculaires...

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Canada Un mémorial dédié aux fonctionnaires gays pourchassés pendant cinq décennies

Europe L'Albanie interdit la pratique des thérapies de conversion de l'orientation sexuelle

Syndicat Martinez veut faire plus contre l'homophobie après les montages d'Info’Com-CGT

Homophobie Les actes anti-LGBT en forte hausse de 36% en France en 2019

Asie La Corée du Sud relève l'âge du consentement sexuel de 13 à 16 ans

Europe L'ILGA publie son classement Rainbow Europe 2020, la France en 13ème place

USA / Orlando Le mémorial des victimes gay du Pulse vandalisé par des suprémacistes blancs

LREM D'ex-collaborateurs de la députée Laetitia Avia préparent une plainte pour harcèlement moral

Enquête La majorité des Européens LGBT craignent de se tenir la main en public

Assemblée nationale Le Parlement valide la loi controversée de lutte contre la haine en ligne

Corée du Sud Les gays inquiets de l'utilisation des données téléphoniques dans la lutte contre le Covid-19

Moscou Un homosexuel abattu par son amant présumé après une tentative de chantage

Polémique La députée LREM Laetitia Avia accusée d'homophobie par d'anciens collaborateurs

Etats-Unis / Discrimination Décès de la première Américaine transgenre au coeur d'un dossier devant la Cour suprême

Racisme / Homophobie Twitter assigné en justice en France pour inaction face à la haine en ligne

Ouganda 19 homosexuels arrêtés et poursuivis sous des accusations de diffusion du coronavirus

Etats-Unis En décalage avec Trump, son expert en Covid-19 met en garde contre un déconfinement hâtif

Assemblée nationale L'Inter-LGBT opposée à la loi contre les contenus haineux sur Internet

Internet Le Parlement s'apprête à adopter un projet de loi controversé sur la haine en ligne

Santé gay Le confinement freine le coronavirus, mais peut-être pas le sida

Homophobie La CFDT juge ignoble une affiche homophobe d'un syndicat CGT

Etude Détecté dans du sperme, le coronavirus est-il une aussi une IST ?

Indonésie Des exorcismes pour guérir les LGBT

VIH / Sida Christie's organise une vente au bénéfice de l'amfAR

Brésil Pour Bolsonaro, l'OMS pousse les enfants à l'homosexualité et la masturbation

Vatican Benoît XVI s'en prend à nouveau au mariage gay

Discrimination Le don du sang pour les HSH est assoupli, une étape selon l'Inter-LGBT

Turquie Erdogan défend un responsable religieux accusé d'homophobie

Ukraine Une série TV, bouée de sauvetage pour des ados LGBT en détresse

Turquie Polémique autour de propos jugés homophobes d'un religieux musulman

Confinement Marlène Schiappa annonce un plan d'urgence contre le violences anti-LGBT

Les précédentes Unes

précédent mai 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Publicité

Shopping

FUCK MACHINE
499 €
Voir l'offre pour FUCK MACHINE
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SHORT
38 €
Voir l'offre pour SHORT
chez RoB Paris
COCKRING
29 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
HARNAIS
45 €
Voir l'offre pour HARNAIS
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
JOCKSTRAP
38 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Menstore
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Menstore
SUCE TETONS
19 €
Voir l'offre pour SUCE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris