Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Une première au Brésil, les tests du sida en vente dans les pharmacies - VIH

VIH

Une première au Brésil, les tests du sida en vente dans les pharmacies

Le Brésil, pays jugé exemplaire pour sa politique de lutte contre la propagation du sida, a commencé à mettre en vente pour la première fois en pharmacie des tests de détection du virus VIH.

E-llico.com / Santé / VIH

Une première au Brésil, les tests du sida en vente dans les pharmacies
VIH

Mis en ligne le 11/07/2017

Tags

Brésil VIH Auto-tests Pharmacies

Les premiers tests sont arrivés depuis une semaine sur les étagères des pharmacies de l'Etat de Rio de Janeiro. Puis c'est au tour cette semaine des Etats de Sao Paulo et Espirito Santo, également dans le Sud-Est, avant l'ensemble du pays d'ici la fin du mois.

"L'auto-test", approuvé par les autorités sanitaires de l'Anvisa, permet à l'utilisateur de savoir s'il est porteur ou non du virus du sida, dans cet immense pays latino-américain de 200 millions d'habitants où la population est très réticente à se faire diagnostiquer.

Ainsi, au Brésil, près de 20% des porteurs du VIH ignorent leur séropositivité, soit quelque 150.000 personnes, sur un total d'environ 800.000 personnes contaminées. Le Brésil devient donc le premier pays d'Amérique Latine et des Caraïbes à vendre en pharmacie ce test à faire soi-même. Une mesure déjà prise par plusieurs pays développés, notamment les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou la France.

Le Brésil est pionnier dans la lutte contre le sida et offre un traitement gratuit à quiconque est diagnostiqué séropositif. Mis au point par la société brésilienne OrangeLife, le test "Action" fonctionne avec la collecte d'une goutte de sang qui, mélangée à un produit réactif, permet de révéler la présence d'anticorps signalant une exposition au virus du VIH. Le résultat est connu en 20 minutes, pour un produit vendu entre 60 et 70 reais - soit entre 16 et 19 euros, un prix élevé au Brésil.

Une barre et la personne est séronégative, deux barres elle est positive. Pour ses concepteurs, le test est fiable à 99,9%, un taux supérieur à celui mené à partir de la salive commercialisé aux Etats-Unis. Selon le directeur d'OrangeLife, l'Italien Marco Colovatti, le test est fabriqué dans une usine à Rio ayant une capacité de 100.000 unités par mois.

Diagnostiqués très tard

Pour tous les professionnels interrogés - pharmaciens, médecins et fabricant - ce test représente une avancée importante en terme de lutte contre le VIH. Plus le virus est dépisté tôt, mieux il se traite.

Le problème est que beaucoup de Brésiliens ne font pas le test en hôpital, par pudeur ou peur d'être victimes de discrimination.

"L'intérêt du produit est que les gens vont pouvoir se tester dans un environnement où ils n'auront pas à partager ça avec qui que ce soit", explique le Dr Valdiléa Veloso, du laboratoire de recherche clinique du Sida, au sein de l'institut de recherche Fiocruz.

Au Brésil, l'épidémie affecte principalement des homosexuels, transsexuels, professionnels du sexe et usagers de drogues "et ces populations ont souvent de mauvaises expériences avec les services de santé", ajoute le médecin. Alors elles "évitent d'aller dans les services de soins, donc elles sont diagnostiquées très tard".

Les premières indications sur l'accueil des Brésiliens sont encourageantes. "Le premier jour, j'avais trois boîtes de test disponibles, elles ont toutes été vendues", raconte Ricardo Valdetaro, pharmacien à Copacabana. "Le lendemain j'en ai commandé six, toutes vendues dans la journée aussi. Alors le jour suivant j'en ai commandées 12. J'ai compris que ce produit allait très bien marcher. Un client m'a expliqué qu'il achetait des tests pour les faire faire à des professionnelles du sexe".

Reste que le diagnostic d'une séropositivité peut être difficile à accepter. Si une personne "ne veut pas faire le test seule chez elle, elle pourra le faire ici, dans une salle de la pharmacie réservée pour recevoir des patients", dit le pharmacien de Copacabana.

Sur la boîte du produit, un numéro gratuit permet d'obtenir une assistance psychologique ainsi que des informations sur les traitements.

"A Curitiba (Sud-Est) des tests ont été envoyés à des volontaires, des milliers de gens ont participé et ont demandé un test à faire à la maison", dit le Dr Veloso. "Donc on voit bien qu'il ne faut pas avoir peur que les gens soient désespérés d'être seuls au moment du résultat".

(Source AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

JMG

@Tiger. 1. Le Brésil n'est pas dans les Caraïbes. 2. Les DOM-TOM n'existent plus, ce sont les outremers. 3. En ce qui concerne au moins les fonctionnaires en poste dans les outremers, ils sont officiellement expatriés, et touchens une prime d'expatriation.

Conclusion : avant de pérorer, il faut vérifier ses informations et faire attention à ce qu'on écrit.

Tiger

Emmanuel Macron a dit que les français qui quittent la métropole pour les dom-tom sont des expatriés. Les dom-tom sont des départements français et Emmanuel Macron commet une faute en parlant d'expatriés.

Il y a des dom-tom dans la caraïbes. Par conséquent puisque la France vend des autotests, le brésil ne peut pas être le premier pays de la caraïbes à vendre des autotest depuis 2015, le Brésil ne devient donc pas le premier pays des Caraïbes à vendre en pharmacie ce test à faire soi-même.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Enquête Le chemsex se développe partout en Europe chez les homosexuels

Buzz Donald Trump a-t-il fait une blague homophobe au sujet du président Macron?

Recherche La conférence sida lance un appel au maintien de l'aide financière américaine

Allemagne La Gay Pride de Berlin célèbre le mariage pour tous

Conférence internationale de Paris Des espoirs pour la recherche, des inquiétudes liées à Trump

VIH Les experts du sida réunis à Paris pour prendre le pouls des nouvelles stratégies contre la maladie

Soins funéraires aux séropositifs La fin d'une discrimination post-mortem

Touche Pas à mon Poste Dans le viseur du CSA et des annonceurs, Hanouna promet des garde-fous

VIH / Discrimination L'interdiction des soins funéraires des séropositifs a été levée

Etats-Unis Le gouverneur transphobe du Texas piégé par une photo avec une militante transgenre

Canular homophobe de Hanouna Les dirigeants de Canal+ entendus par le CSA dans une ambiance glaciale

Assemblée nationale Le député LREM Olivier Serva, contesté pour ses propos homophobes, élu président de la délégation Outre-mer

Etude Prevagay Les comportements à risque demeurent préoccupants chez les jeunes gays

Canular homophobe de Hanouna A la place de l'animateur, Yannick Bolloré aurait fait une pause

Etats-Unis Trystan, homme transgenre de 34 ans, a accouché d'un petit garçon

Russie Pour le président tchétchène, les gays sont le démon, ce ne sont pas des hommes

Corée du Sud Des dizaines de milliers de personnes à la Gay Pride de Séoul

Haïti La cascade de Saut-d'Eau, asile pour la communauté LGBT

Royaume-Uni Un jeune vendeur refuse de renoncer à se maquiller sur son lieu de travail

Repères Le mariage gay légalisé dans plus d'une vingtaine de pays

Ile de Malte Le Parlement maltais adopte le mariage pour les couples homosexuels

Corée du Sud Samedi tendu à Séoul entre gay pride et rassemblement homophobe

Russie Un ballet évoquant l'homosexualité de Noureev censuré au Bolchoï

Tchétchénie Exécutions de masse au cours d'une nuit sanglante à Grozny

Dérapages d'Hanouna Vincent Bolloré réclame 13 millions d'euros au CSA

Grande-Bretagne Nouvelle enquête sur le scandale de sang contaminé par le VIH et l'hépatite C

Homoparentalité L’ouverture de la PMA débattue en 2018, selon la ministre de la Santé

Justice Un médecin de Cherbourg suspendu pour six mois après des propos sur les handicapés et les homosexuels

Brésil Une branlette de vestiaire de foot qui ne passe pas inaperçue

Cyclisme Un ancien champion du Tour de France fait son coming out transgenre

VIH Une première au Brésil, les tests du sida en vente dans les pharmacies

Les précédentes Unes

précédent juillet 2017 suivant
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Publicité

Shopping

PLUG CONNECTE
119.00 €
Voir l'offre pour PLUG CONNECTE
chez RoB Paris
GUIDE 2017
18.99 €
Voir l'offre pour GUIDE 2017
chez Menstore
POPPERS
8.00 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez Mentoyz
COCKRING MASTER
59.00 €
Voir l'offre pour COCKRING MASTER
chez RoB Paris
COMBI BARCODE
65.00 €
Voir l'offre pour COMBI BARCODE
chez VestiaireGay
CHRONO ERECT
19.90 €
Voir l'offre pour CHRONO ERECT
chez Menstore
MASTURBATEUR
23.00 €
Voir l'offre pour MASTURBATEUR
chez Mentoyz
T-SHIRT AJAXX63
35.00 €
Voir l'offre pour T-SHIRT AJAXX63
chez RoB Paris
JOCKSTRAP
45.00 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez VestiaireGay
SPERM OPTIMIZER
16.00 €
Voir l'offre pour SPERM OPTIMIZER
chez Menstore
POMPE A TETONS
36.00 €
Voir l'offre pour POMPE A TETONS
chez Mentoyz
CEINTURON EN CUIR
45.00 €
Voir l'offre pour CEINTURON EN CUIR
chez RoB Paris
SHORT
95.00 €
Voir l'offre pour SHORT
chez VestiaireGay
PLUG COLT
28.00 €
Voir l'offre pour PLUG COLT
chez Menstore
GEL A BASE D'EAU
5.50 €
Voir l'offre pour GEL A BASE D\'EAU
chez Mentoyz
JOCKSTRAP BLANC
39.00 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP BLANC
chez VestiaireGay
SHORT SPANDEX
51.00 €
Voir l'offre pour SHORT SPANDEX
chez RoB Paris
POMPE ROOKIE
19.00 €
Voir l'offre pour POMPE ROOKIE
chez Menstore