Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Injures homophobes en tribunes, le casse-tête du foot français - Homophobie

Homophobie

Injures homophobes en tribunes, le casse-tête du foot français

D'un côté un gouvernement qui pousse à agir plus fermement contre les insultes homophobes dans les tribunes, de l'autre des ultras en colère: les injures dans les stades risquent de devenir un casse-tête pour les instances du football français.

E-llico.com / Actus

Injures homophobes en tribunes, le casse-tête du foot français
Homophobie

Mis en ligne le 28/08/2019

Tags

Football Homophobie LFP

Sur le même sujet

L'entraîneur de Lille contre le retrait de points en raison de chants homophobes
Football
L'entraîneur de Lille contre le retrait de points en raison de chants homophobes
L'arbitre menace d'arrêter le match Monaco-Nîmes
Homophobie
L'arbitre menace d'arrêter le match Monaco-Nîmes
Le match Nancy-Le Mans interrompu pour des chants homophobes
Football
Le match Nancy-Le Mans interrompu pour des chants homophobes

Un match de Ligue 2, Nancy-Le Mans, arrêté quelques minutes par l'arbitre le 16 août, des speakers qui avertissent les tribunes en Ligue 1: la lutte pour chasser les expressions homophobes des gradins s'est nettement renforcée depuis le début de la saison.

Mercredi, la commission de discipline de la Ligue de football (LFP) se penche sur 18 incidents liés à des chants injurieux et/ou homophobes, notamment lors de Nancy-Le Mans. La liste ne comprend pas ceux du week-end dernier, comme Monaco-Nîmes.

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a salué la fermeté des arbitres, elle qui a fait de ce thème un cheval de bataille après avoir assisté dans les tribunes à un PSG-OM particulièrement fleuri le 17 mars.

A l'époque, la partie ne semblait pas gagnée, entre une présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, qui promettait d'agir mais qui mettait en avant "le folklore" des supporteurs, et un patron de la fédération, Noël Le Graët, qui condamnait l'homophobie mais taclait la ministre dans Le Figaro: "elle n'a pas l'habitude de venir au stade, c'est vrai que dans les piscines on n'entend pas ce qu'il se dit".

Six mois plus tard, "tous les astres sont alignés, on n'est jamais allé aussi loin dans le foot pro", se félicite le président d'un club luttant contre l'homophobie, le PanamBoyz & Girlz United, Bertrand Lambert, qui salue le travail de la LFP.

Surenchère

Mais cette fermeté provoque une colère redoublée des ultras, lassés d'être considérés comme "des beaufs avinés et incapables de réfléchir", alors qu'ils dénoncent eux-mêmes de manière récurrente la multiplication des interdictions de se déplacer pour des raisons de sécurité, comme le rappelle à l'AFP James Rophe, porte-parole de l'Association nationale des supporteurs (ANS).

Pour le sociologue Nicolas Hourcade, spécialiste du sujet et membre de l'Instance nationale du supportérisme (INS), qui met tous les acteurs autour de la table, il y a un sérieux problème de méthode. "Du jour au lendemain, on impose des interruptions et on menace d'arrêter les matches, sans définition claire de ce qui est interdit, et sans dialogue préalable avec les clubs et les associations de supporteurs", souligne le professeur à l'école Centrale de Lyon, "alors que le recours à l'insulte est légitime pour les supporteurs ultras".

"Si on prenait la peine d'expliquer que même sans intention homophobe, certains chants historiques peuvent blesser ou contribuer à renforcer les discriminations que subissent de jeunes homosexuels, ce serait compris et cela permettrait à tout le monde de sortir par le haut", ajoute Pierre Barthélemy, un avocat qui traite de nombreux dossiers de supporteurs.

"De leur point de vue, on ne cherche pas à lutter contre l'homophobie, on cherche à les écarter et à les faire taire", résume Nicolas Hourcade, qui relève, du coup, une recrudescence des "La Ligue on t'encule" dans les stades. Et s'attend à une surenchère de banderoles provocatrices. Certaines sont déjà apparues dans les travées ce week-end, parfois polies ("Roxana tu nages à contre-courant"), parfois plus radicales ("Roxana, LFP: sac à merde c'est une insulte?").

Directement visée, la ministre veut rester ferme. "Pour moi, la liberté qui compte concernant les supporteurs, c'est plutôt la liberté de se déplacer, de pouvoir supporter leur équipe", a-t-elle plaidé lundi, en promettant "d'entamer le chantier dès que possible" avec son collègue de l'Intérieur, Christophe Castaner. "L'autre liberté qui m'importe, c'est celle" des homosexuels, "qui ne doivent pas avoir à assumer devant leur famille ou leurs proches le fait que cette orientation sexuelle fasse le sujet d'injures quand ils sont dans la rue, devant leur télé, dans un stade de football", a-t-elle ajouté. D'après elle, "la langue française est assez fournie en injures (...) si toutefois on pense que c'est indispensable d'injurier l'équipe adverse pour supporter sa propre équipe".

Rédaction avec AFP


> Publicité <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Présidentielle 2022 Christine Boutin et des personnalités de la Manif pour tous rallient Zemmour

Prostitution Yannick Jadot rectifie ses propos après un tollé

Droite Valérie Pécresse sera la candidate LR

Covid / VIH Nouvelle enquête contre Bolsonaro pour diffusion de fausse information

Grande-Bretagne Le comédien britannique Antony Sher est décédé

Amériques Le 1er hôtel LGBT de Cuba accueille les touristes, en attendant le mariage gay

Zemmour candidat Florilège de déclarations sur les femmes et les homosexuels

Genre Le parquet en faveur de la reconnaissance comme mère d'une femme transgenre

VIH Anne Hidalgo maintient l'objectif d'un Paris sans sida en 2030

Canada La chambre basse vote une loi interdisant les thérapies de conversion

Sida Mettre fin à la transmission du virus est à portée de main, assure Joe Biden

Racisme / Homophobie Twitch lance un nouvel outil contre le harcèlement

Chili Le vote au Sénat sur le mariage homosexuel reporté

Inclusion Une pub pour la poste norvégienne met en scène un père Noël gay

VIH Le nombre de dépistages et nouveaux diagnostics en baisse en France en 2020

Sida Les courbes des infections ne baissent pas assez rapidement, alerte Onusida

Botswana La justice confirme la décriminalisation de l'homosexualité

Etats-Unis Début du procès de l'acteur Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression homophobe

Justice / Droit Une femme transgenre veut changer la législation sur la filiation

Sida Biden définit une stratégie pour mettre fin à l'épidémie aux USA d'ici 2030

VIH / Sida L'épidémie de sida en dix dates clés

Honduras / Présidentielle La candidate de la gauche pro-mariage gay revendique la victoire

Sida Des années de recherche, toujours pas de vaccin

Mode Le designer américain Virgil Abloh, star de Vuitton et d'Off-White, emporté par un cancer

Eglise catholique L'archevêque ultra-conservateur de Paris démissionnaire après la révélation d'une relation intime avec une femme

Homophobie Suspension insuffisante du président Gaël Pelletier selon la Fédération de handball

Amiens Un jeune lycéen poursuivi pour les tags homophobes contre un bar gay

Turquie La police tire des gaz lacrymogènes contre des femmes manifestant

Allemagne L'accord de gouvernement prévoit un arsenal de mesures favorables aux LGBT

Santé sexuelle Le chemsex se diffuse, notamment hors de la population gay, selon une étude

Afrique Une église du Rwanda offre un refuge aux croyants LGBT

Corruption de mineurs Jean-Marc Morandini renvoyé devant le tribunal correctionnel

Etats-Unis Accusé de harcèlement sexuel, Kevin Spacey condamné à verser 31 millions de dollars à la production

Accusation d'homophobie La Cour de cassation annule la condamnation de l'EPCR pour diffamation envers Boudjellal

Supporters Entre dialogue et banissement, des politiques diverses dans les stades européens

Les précédentes Unes

précédent décembre 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL LUBRIFIANT
5.90 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIFIANT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
LOT COCKRINGS
13.50 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LOT COCKRINGS
15 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
COMICS GAY
6 €
Voir l'offre pour COMICS GAY
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris