Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
L'émouvante marche blanche en mémoire de Dinah, victime de harcèlement  - Mulhouse

Mulhouse

L'émouvante marche blanche en mémoire de Dinah, victime de harcèlement

"Plus jamais ça" : une foule submergée par l'émotion a parcouru dimanche les rues du centre-ville de Mulhouse pour rendre un dernier hommage à Dinah, lycéenne de 14 ans qui s'est suicidée, victime de harcèlement scolaire après la révélation de son homosexualité.

E-llico.com / Actus

L'émouvante marche blanche en mémoire de Dinah, victime de harcèlement
Mulhouse

Mis en ligne le 25/10/2021

Tags

Harcèlement Dinah Suicide

"Dinah était une personne intelligente, elle aimait la vie, elle voulait être présidente de la République, elle voulait faire du droit, elle voulait faire tellement de choses", a déclaré Samira, sa mère, devant les quelques 1.400 participants à cette marche blanche. "Elle aurait été tellement heureuse de voir tout ce monde", a-t-elle poursuivi, "elle qui se sentait tellement seule".

L'adolescente, scolarisée en classe de seconde, avait été retrouvée pendue, au domicile familial de Kingersheim (Haut-Rhin), dans la nuit du 4 au 5 octobre. Elle était la dernière et la seule fille d'une fratrie de trois enfants. Selon ses parents, elle était victime d'un harcèlement opéré par des jeunes filles côtoyées au collège à qui elle avait fait part de son homosexualité.

"Ma fille a été harcelé pendant deux ans, et pendant deux ans on a fait des pieds et des mains pour que ça s'arrête, mais elles l'ont poursuivie jusqu'à la maison, jusqu'aux réseaux sociaux", a souligné sa mère, originaire du Maroc.

Dinah, métisse, subissait des insultes "racistes ou à caractère homophobe", a précisé à l'AFP son père, d'origine réunionnaise. "Dans sa classe, il y avait deux élèves qui la soutenaient, les autres la descendaient". Selon sa mère, qui a reproché au corps enseignant d'avoir "fermé les yeux" sur le drame vécu par sa fille, celle-ci avait reçu des messages comme "ne t'inquiète pas tu vas bientôt mourir", ou "on va t'envoyer des liens sur internet pour que tu puisses crever", après une première tentative de suicide en mars.

"Je vous en supplie", a imploré la mère devant la foule, "ceux qui ont des enfants, parlez-leur, dites-leur de ne pas harceler, dites-leur que c'est grave".

Réseaux sociaux

A l'issue des prises de parole, le cortège s'est ébranlé en direction du lycée que fréquentait l'adolescente. Des fleurs et des bougies ont été déposées devant l'établissement par un cortège ouvert par une large banderole proclamant : "Dinah, à tout jamais dans nos coeurs". De nombreux participants à la marche étaient venus en famille. Certains ont scandé "justice pour Dinah", "les mots blessent, les mots tuent", ou encore "plus jamais ça".

"En milieu scolaire, nous sommes de plus en plus confrontés à ce type de situation. C'est souvent pour des broutilles au départ et ensuite ça prend de l'ampleur, surtout à cause des réseaux sociaux", a témoigné auprès de l'AFP Fatimah Aguilar, enseignante dans un lycée et mère de quatre enfants, venue à la marche avec une de ses filles. "En tant qu'enseignants, nous sommes formés, mais on reste quand même démunis parce que c'est un travail de fond qu'il faut mener avec les familles. Il faut que les parents se rendent compte qu'avec le téléphone, ça continue à la maison", a-t-elle observé.

Dans la foule, des dizaines de collégiens et de lycéens étaient également venus exprimer leur soutien et témoigner d'un phénomène encore trop souvent "banalisé". "Je ne connaissais pas Dinah, mais c'est comme si c'était arrivé à une de mes amies", s'est émue Inès Dalhi, 18 ans, scolarisée en terminale dans un autre établissement de la ville. "J'espère que cette marche permettra une prise de conscience. Le harcèlement scolaire, c'est quelque chose qui n'est pas assez pris au sérieux".

Selon la Mutuelle Assurance de l'Education (MAE), 700.000 élèves sur les 12 millions qui ont repris début septembre le chemin de l'école pourraient être victimes de harcèlement. Interrogée par l'AFP, la procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot, a indiqué qu'une enquête pour "recherche des causes de la mort" avait été ouverte. Elle doit permettre "de comprendre les raisons du geste de cette adolescente". "Dans l'immédiat", le harcèlement est "une hypothèse", a insisté la magistrate.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Amériques Le 1er hôtel LGBT de Cuba accueille les touristes, en attendant le mariage gay

Zemmour candidat Florilège de déclarations sur les femmes et les homosexuels

Genre Le parquet en faveur de la reconnaissance comme mère d'une femme transgenre

VIH Anne Hidalgo maintient l'objectif d'un Paris sans sida en 2030

Canada La chambre basse vote une loi interdisant les thérapies de conversion

Sida Mettre fin à la transmission du virus est à portée de main, assure Joe Biden

Racisme / Homophobie Twitch lance un nouvel outil contre le harcèlement

Chili Le vote au Sénat sur le mariage homosexuel reporté

Inclusion Une pub pour la poste norvégienne met en scène un père Noël gay

VIH Le nombre de dépistages et nouveaux diagnostics en baisse en France en 2020

Sida Les courbes des infections ne baissent pas assez rapidement, alerte Onusida

Botswana La justice confirme la décriminalisation de l'homosexualité

Etats-Unis Début du procès de l'acteur Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression homophobe

Justice / Droit Une femme transgenre veut changer la législation sur la filiation

Sida Biden définit une stratégie pour mettre fin à l'épidémie aux USA d'ici 2030

VIH / Sida L'épidémie de sida en dix dates clés

Honduras / Présidentielle La candidate de la gauche pro-mariage gay revendique la victoire

Sida Des années de recherche, toujours pas de vaccin

Mode Le designer américain Virgil Abloh, star de Vuitton et d'Off-White, emporté par un cancer

Eglise catholique L'archevêque ultra-conservateur de Paris démissionnaire après la révélation d'une relation intime avec une femme

Homophobie Suspension insuffisante du président Gaël Pelletier selon la Fédération de handball

Amiens Un jeune lycéen poursuivi pour les tags homophobes contre un bar gay

Turquie La police tire des gaz lacrymogènes contre des femmes manifestant

Allemagne L'accord de gouvernement prévoit un arsenal de mesures favorables aux LGBT

Santé sexuelle Le chemsex se diffuse, notamment hors de la population gay, selon une étude

Afrique Une église du Rwanda offre un refuge aux croyants LGBT

Corruption de mineurs Jean-Marc Morandini renvoyé devant le tribunal correctionnel

Etats-Unis Accusé de harcèlement sexuel, Kevin Spacey condamné à verser 31 millions de dollars à la production

Accusation d'homophobie La Cour de cassation annule la condamnation de l'EPCR pour diffamation envers Boudjellal

Supporters Entre dialogue et banissement, des politiques diverses dans les stades européens

Les précédentes Unes

précédent décembre 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL LUBRIFIANT
5.90 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIFIANT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
LOT COCKRINGS
13.50 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LOT COCKRINGS
15 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
COMICS GAY
6 €
Voir l'offre pour COMICS GAY
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris