Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
 LA SAGA VIDEOZANA - KEVIN KRATZ

KEVIN KRATZ

LA SAGA VIDEOZANA

E-llico.com / Dossiersx

LA SAGA VIDEOZANA
KEVIN KRATZ

Mis en ligne le 30/11/1999

Tags



C’est dans son grand appartement du Xe arrondissement que Kevin Kratz, fondateur et patron de Vidéozana, nous reçoit. Un appartement qui sert parfois de décors pour ses films et où Kevin fait ses castings. A ses côtés, Eric, qui a joué dans trois de ses productions avant de passer derrière la caméra. C’est d’ailleurs ce qui fait la force de Vidéozana : un couple de garçons très complémentaire qui fait tout ensemble. Kevin et Eric adorent filmer les jeunes mecs entre eux et ça se voit.

Comment as-tu débuté dans le X ?

J’ai été longtemps journaliste pour des journaux rock comme "Rock’n’folk" ou gay dont "Gai Pied" et "Illico". J’en avais un peu marre, j’avais un peu épuisé le sujet. J’avais envie de faire un truc tout seul sans être embêté par un patron. A l’époque, à part Cadinot, notre maître à tous, il n’y avait encore personne. Enfin si, quelques productions mais qui étaient tellement mauvaises que je ne pouvais pas faire pire ! N’ayant pas trop de complexes, je me suis lancé. C’était en 1993. J’avais déjà un peu d’expérience en photo et je m’étais acheté un caméscope en V8. Je me suis dit que je vais filmer des garçons parce que ça m’excitait et que ça pouvait exciter les autres.
##
Quel a été ton premier film ?

"Le terrible Ivan" ! C’est désormais un collector, je l’ai retiré depuis de mon catalogue. Il y avait un seul modèle ! C’était un Yougoslave très beau, très excitant. Après, j’en ai fait deux autres qui étaient tout aussi amateurs. J’ai revendu les droits et avec l’argent, j’ai pu réaliser "Les coquins en chaleur" qui était mon premier vrai film, le premier qui a marché et qui a vraiment lancé Vidéozana.

Quelles sont tes influences ?

Il y a bien sûr Jean-Daniel Cadinot. Je sais, ce n’est pas original mais à l’époque, il n’y avait que lui. Et puis les films de Gero, une maison de production qui s’appelle aujourd’hui Vito, spécialisée dans les films de minets. C’est ça qui m’excitait. Je n’ai jamais aimé les body-buildés des productions américaines. J’avais déjà un tempérament de voyeur et d’exhib très développé. Evidemment, cela ne s’est pas arrangé ! Ce qui est incroyable, c’est qu’on pourrait penser qu’à la longue, on s’en lasse. En fait, pas vraiment.

Quelles sont les caractéristiques du modèle Vidéozana ?

Il faut qu’il nous excite. Qu’il sache se servir de son manche, qu’il puisse bander longtemps et jouir pas trop vite. Il y en a beaucoup qu’on peut trouver excitants mais qui ne feront jamais la couverture de magazines. Ce genre de beauté, ce n’est pas excitant. Le visage est primordial. Je préfère encore un mec qui a une petite queue et un peu grassouillet mais qui a un très joli visage. Je n’aime pas beaucoup les militaires, les types en uniforme.
##
Comment se passe tes castings ?

On recrute essentiellement par annonces. On fait venir le modèle pour des essais vidéo. Ça, c’est la partie la plus excitante du métier ! On a quelqu’un qu’on ne connaît pas, qu’on a vu juste sur quelques photos et dont on a entendu la voix au téléphone. Il vient et on lui demande de se déshabiller et de se masturber devant la caméra sans plus de manière. S’il est timide, on essaye de le mettre à l’aise. On leur explique bien qu’ils ne sont pas obligés de coucher avec moi ou Eric pour faire un film. Ce sont deux choses différentes. La motivation principale des mecs pour tourner avec nous, c’est de se faire un plan cul, l’argent reste très secondaire. Les garçons qui ont des problèmes d’argent ou des problèmes tout court seront moins à l’aise. Il faut être bien dans sa peau pour tourner.


Comment trouves-tu ton inspiration pour tes films ?

J’ai essayé une fois de faire un scénario et de le tourner ensuite. Malheureusement, ça ne marche pas. Ça ne se passe jamais comme on le souhaite. Il faut prendre conscience que les modèles ne sont pas des comédiens. Il y en a qui sont doués, qui peuvent improviser, mais les scènes de comédie, c’est très compliqué. Beaucoup plus que les scènes X ! Il n’y a pas de message particulier dans mes films mais je n’ai jamais voulu faire de films spécialisés, avec que des blacks ou que des beurs. Je suis pour le mélange. Mes films, c’est avant tout la célébration de la jouissance. Je veux faire plaisir à ceux qui jouent dans mes films et à ceux qui les regardent.
##
Comment se déroulent les tournages ?

On fait tout pour que les modèles puissent se choisir entre eux. Mais je ne veux pas rentrer dans les détails. Secret de fabrication ! Je suis assez ouvert, je n’impose rien. Parfois, les actifs peuvent être un peu passifs, des passifs se révèlent actifs en cours de route. Peu importe, pour nous le plus important, c’est qu’ils fassent quelque chose, que ce soit bien et qu’ils aient envie de le faire. On est parfois obligés de les freiner. Sur le dernier tournage, on était obligés de faire les flics, de leur demander d’arrêter de baiser. Pendant qu’on tournait une scène, il y en avait d’autres qui se pelotaient entre eux hors caméra. Or, quand c’est à eux de tourner, ils sont un peu fatigués et moins excités. On a beau leur expliquer, ils ont du mal à comprendre !

Le meilleur souvenir de tournage ?

Sans hésitation, c’était à la fin du tournage de "Visions extralubriques 1 ". On avait tout fini, on commençait à ranger. Les modèles s’étaient réunis dans une pièce. Nous, on est allés voir ce qui se passait. Et ça s’est fini en orgie... C’était inattendu parce que les mecs avaient baisé toute la journée et nous, on était lessivés. Tout le monde était très content !

Des histoires se créent entre acteurs ?

Ça arrive. On les voit s’échanger leurs téléphones. Malheureusement, ce n’est pas toujours réciproque. C’est un peu perturbant pour eux : un mec qui tourne avec un autre, il baise avec et en tombe amoureux mais l’autre, il a baisé parce que c’était son rôle. Souvent, ce sont des mecs de province qui tombent amoureux des Parisiens mais ces derniers s’en foutent un peu. On a souvent des modèles qui viennent de petits bleds où il n’y a rien pour les homos, c’est aussi pour ça qu’ils tournent, pour avoir des histoires. On a même tourné avec des puceaux. Par exemple, pour "Big shop", il y avait un petit puceau qui ne connaissait pas du tout le sexe entre hommes. Sa première expérience, il l’a eue devant la caméra.

LIRE AUSSI :
UNE NOUVEAUTE, VISIONS EXTRALUBRIQUES 2
VIDEOZANA DIFFUSEUR
DRAGUE A PRAGUE

Réagissez

Commentaires

Les commentaires ne sont pas ouverts pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Maison Blanche Donald Trump blague sur le fait que son vice-président veut pendre tous les gays

Sport Une joueuse transgenre interdite de ligue féminine de football australien

Grande-Bretagne Les médecins invités à demander l’orientation sexuelle de leurs patients

Elections législatives L'Autriche vers une coalition droite/extrême droite, menace pour les droits LGBT

Interview TF1 Macron maintient le flou sur la légalisation de la PMA pour les couples de femmes

Maroc Le ministre marocain des droits de l'homme qualifie les homosexuels d'ordures

Haute-Savoie Une bande de jeunes visaient des homosexuels avec une carabine 22 long rifle

Paris Bruno Julliard annonce la création d'un centre d'archives LGBT en 2020

Etats-Unis La Maison Blanche retire son soutien au Stonewall Inn comme Monument national

Campagne anti-PMA Ne laissons pas la haine à nouveau envahir les rues !, met en garde l'APGL

Droite Sens Commun fait un appel du pied à Marion Maréchal-Le Pen

Kosovo Première gay pride dans les rues de Pristina

Transgenres La Grèce autorise le changement de sexe à partir de 15 ans

Etats-Unis La Cour suprême va auditionner le boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau de mariage gay

Dubaï Un Britannique menacé de prison pour avoir effleuré un homme à la taille dans un bar

Allemagne Première adoption par un couple homosexuel à Berlin

Campagne La Manif pour tous compare des enfants nés de PMA à des légumes OGM

Transgenres Le pape François rejette les opérations de réassignation de genre

Participation à un meeting anti-LGBT L'ingratitude de l'élu républicain Steve Scalise à l'égard de la policière lesbienne qui lui a sauvé la vie

Etats-Unis Les transgenres ne sont plus protégés au travail par la loi anti-discrimination

France Un millier d'infractions anti-LGBT ont été enregistrées par la police ou la gendarmerie en 2016

Religion Présumés moribonds, les cathos de gauche bougent encore

Italie / Cinéma Le réalisateur Sebastiano Riso victime d'une agression homophobe

Droits de l'Homme / ONU Les Etats-Unis s'opposent à une résolution sur l'abolition de la peine de mort pour homosexualité

Grande-Bretagne L'homosexualité reste taboue dans le football britannique

Genre Les associations LGBT dénoncent un bus de la honte circulant à Paris

Egypte Les médias et les religieux soutiennent la chasse à l'homme policière contre les gays

Royaume-Uni L'Eglise anglicane sanctionne sa branche écossaise qui reconnaît le mariage gay

Agenda LGBT

MonterDescendre

Exposition Dessins de Jean Boullet

Opération MicroDon les 13 et 14 octobre Soutenez SOS homophobie en caisse et par SMS !

6e PinkX Gay Video Awards Les votes sont ouverts !

Sex store RoB... et plus encore !

Festival Loud & Proud La culture Queer de retour à la Gaîté lyrique

Communauté 2ème édition de la Quinzaine des Fiertés LGBT de Paris

Paris - 24 Juin La Marche des Fiertés LGBT 2017 dévoile son parcours

Paris Fetish 2017 Une quatrième édition encore plus internationale pour Paris Fetish

Communauté La Marche des fiertés LGBT parisienne aura lieu le 24 juin

Agenda Coup d'envoi de l'édition 2017 de Paris Fetish

Paris Fetish 2017 La Bruthal Party # 4, c'est samedi !

Paris Fetish 2017 La Players revient pour une nouvelle édition

Paris Fetish 2017 RUBBER, le latex s'expose

Paris Fetish / Débat De Tom of Finland à Full Mano, la création artistique fétichiste

Paris 18e Printemps des Assoces les 25 et 26 mars

Contre-culture Un Salon du Livre Cul à Paris

SOS Homophobie Semaine du témoignage contre l’homophobie

Chéries-chéris 2016 22ème Festival du film LGBT de Paris

Paris Fetish 2016 Une 3ème édition au top

Paris - 26/29 Mai Paris Fetish, un rendez-vous européen pour la visibilité fetish

Paris Fetish 2016 Players, la nouvelle soirée sportswear

Paris Fetish # 3 La Bruthal Party dévoile son dispositif pour l'édition 2016

26-29 Mai Les hot spots de Paris Fetish # 3

Paris Fetish 2016 La Bruthal Party revient avec un nouveau dispositif

Paris Fetish # 3 L'événement fetish 2016

Presse gay Garçon magazine tente sa chance en kiosques

Sex store en ligne Découvrez Menstore.com !

Les précédentes Unes

précédent octobre 2017 suivant
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

BLOUSON PERFECTO
695.00 €
Voir l'offre pour BLOUSON PERFECTO
chez RoB Paris
LOT COCKRINGS
16.00 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez Menstore
JOCKSTRAP ROUGE
39.00 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP ROUGE
chez VestiaireGay
POMPE COLT
42.00 €
Voir l'offre pour POMPE COLT
chez Mentoyz
SPRAY ANAL
19.50 €
Voir l'offre pour SPRAY ANAL
chez RoB Paris
LOT POPPERS
27.00 €
Voir l'offre pour LOT POPPERS
chez Menstore
JOCKSLIP
39.00 €
Voir l'offre pour JOCKSLIP
chez VestiaireGay
LOT COCKRINGS
8.50 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez Mentoyz
SUCEURS TETONS
15.00 €
Voir l'offre pour SUCEURS TETONS
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
SHORT X-TENSION
52.00 €
Voir l'offre pour SHORT X-TENSION
chez VestiaireGay
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
COCKRING
25.00 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
DEBARDEUR
35.00 €
Voir l'offre pour DEBARDEUR
chez VestiaireGay
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
CAGE CHASTETE
84.00 €
Voir l'offre pour CAGE CHASTETE
chez RoB Paris
MASTURBATEUR
17.95 €
Voir l'offre pour MASTURBATEUR
chez Menstore