Hausse des violences contre les personnes LGBTI au Cameroun, dénonce HRW - Afrique

Afrique

Hausse des violences contre les personnes LGBTI au Cameroun, dénonce HRW

Les violences et autres abus contre les personnes LGBTI sont en hausse au Cameroun, où elles sont même arrêtées quand elles sont victimes d'attaques de bandes homophobes, a dénoncé mercredi l'ONG internationale Human Rights Watch (HRW).

E-llico.com / Actus

Hausse des violences contre les personnes LGBTI au Cameroun, dénonce HRW
Afrique

Mis en ligne le 11/05/2022

Tags

Cameroun Homophobie

La loi au Cameroun interdit les rapports sexuels entre personnes du même sexe, passibles de cinq années de prison. Cette criminalisation de l'homosexualité "a créé un climat dans lequel des Camerounais et les forces de sécurité se permettent d'agresser et d'abuser de personnes LGBTI en toute impunité", a déploré Ilaria Allegrozzi, chercheuse sur l'Afrique centrale à HRW, dans un communiqué de son organisation.

Depuis le début de l'année, la Fondation camerounaise pour la lutte contre le SIDA (CAMFAIDS) "affirme avoir enregistré 32 cas de violences et d'abus commis contre des personnes LGBTI à travers le pays, soit une hausse de 88% par rapport à la même période de 2021", poursuit HRW.

"Depuis le 9 mars, les forces de sécurité ont arbitrairement arrêté au moins six personnes et en ont placé 11 en détention, toutes victimes d'attaques commises par des bandes, pour avoir prétendument eu des rapports sexuels consentis entre personnes du même sexe et pour non-conformité de genre", selon l'ONG, qui accuse les gendarmes d'avoir "passé à tabac" deux d'entre elles lors de leur détention.

Le 10 avril, "une bande d'environ huit hommes armés de machettes, de couteaux, de bâtons et de planches de bois, a attaqué un groupe d'au moins 10 personnes LGBTI qui avaient participé à une soirée dans une résidence privée" à Messassi, un quartier de Yaoundé, selon HRW. Un responsable du quartier qui a tenté de porter assistance à deux des victimes, les a conduites à une brigade de gendarmerie. "Mais les gendarmes les ont eux-mêmes passées à tabac et humiliées", avant de les remettre en liberté contre "un pot-de-vin de 15.000 francs CFA" (23 euros), ont témoigné ces victimes auprès de HRW. "Nous devrions vous tuer car vous êtes des monstres", auraient dit les militaires selon ces témoignages.

"Du fait que le Code pénal camerounais criminalise les rapports consentis entre personnes de même sexe, et non pas l'identité LGBTI, les arrestations de personnes sur la base d'une simple perception de leur identité sont illégales", accuse aussi HRW. Saisis des conclusions de l'enquête par HRW, plusieurs ministres et responsables des services de sécurité n'ont jamais répondu, assure l'ONG.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

A lire aussi...

MonterDescendre

Discrimination L'Autriche ouvre le don du sang aux homosexuels, bisexuels et transgenres

Santé / Sexe A Madrid, un sauna gay soupçonné d'être un foyer de variole du singe contraint de fermer ses portes

Variole du singe Trois cas en Belgique liés au festival fétichiste Darklands

Foot / Homophobie Les Ultras du PSG apportent leur soutien à Idrissa Gueye

Football A six mois du Mondial-2022, le Qatar sur la défensive sur la question des droits humains

Sexe virtuel Le caming ne relève pas de la prostitution, selon la Cour de cassation

Santé gay / Variole du singe Nouveaux cas en Suède, Italie et Canada, une agence de l'UE prépare un rapport

Justice / Marseille Jusqu'à 18 ans de prison pour séquestration et viol d'un militant LGBT

Sénégal Enquête policière sur une possible agression collective homophobe

Taïwan Le mariage pour tous, sauf pour les couples homosexuels transnationaux

Sénégal / Homophobie Le soutien au joueur Idrissa Gana Gueye ne faiblit pas, au nom des valeurs

Santé gay Des cas de variole du singe détectés en Europe et Amérique du Nord

Festival / Cinéma Cannes déroule le tapis rouge au dissident russe Kirill Serebrennikov

Homosexualité Tchaïkovski vu par sa femme oubliée: l'histoire à l'origine du film

Variole du singe au Royaume-Uni L'OMS veut faire la lumière sur un virus qui affecte la communauté gay

Ukraine Le Conseil de l'Europe réclame la protection des personnes LGBT touchées par la guerre

France Les plaintes pour crimes et délits anti-LGBT+ en hausse de 28% en 2021

Homophobie dans le football Le chef de l'Etat sénégalais soutient le joueur du PSG Gueye

Journée contre l'homophobie Plaintes en hausse, victimes désemparées

Classement Rainbow Europe La France passe de la 13ème à la 7ème place

Angleterre Jake Daniels, premier joueur pro anglais en activité à faire son coming out

Bulgarie Un tribunal exige qu'un acte de naissance soit délivré au bébé d'un couple de lesbiennes

Football L'absence d'Idrissa Gueye lors de la journée de lutte contre l'homophobie fait polémique

Discrimination Quand être trans renchérit votre assurance

Paris Un centre d'aide dédié aux migrants LGBT+ et aux trans

Marseille Deux ex-légionnaires jugés pour la séquestration et le viol d'un militant LGBT

Foot / Ligue 1 L'association de lutte contre l'homophobie Rouge Direct interpelle Idrissa Gueye

Foot / Homophobie Des murs sont tombés mais pas suffisamment, selon l'entraîneur de Nice

Islam / Homophobie La justice ordonne la réouverture provisoire de la mosquée de Beauvais

Les précédentes Unes

précédent mai 2022 suivant
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

L'actu en continu

Toute l'actu