Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
L'association Aides se défend de toute tolérance d'agressions sexuelles en son sein - Après une enquête

Après une enquête

L'association Aides se défend de toute tolérance d'agressions sexuelles en son sein

L'association de lutte contre le sida Aides est accusée par certains salariés d'avoir laissé s'installer en son sein une "culture du viol" dans une enquête du site StreetPress. Une situation que tempère son président. 

E-llico.com / Actus

L'association Aides se défend de toute tolérance d'agressions sexuelles en son sein
Après une enquête

Mis en ligne le 01/02/2021

Tags

Aides Agressions sexuelles

Le site StreetPress a publié il y a quelques jours les témoignages de 15 salariés de Aides, témoins ou victimes de faits s'apparentant à des agressions sexuelles de la part de collègues ou sur des lieux d’activité de l’association. 

Mise en cause, l'association assure son soutien au victimes et indique que des outils de préventions et des sanctions sévères ont été utilisés pour y répondre.

Dans une interview à Têtu, Aurélien Beaucamp, président de Aides,  regrette que l'enquête parle de "déni" de la part de l'association alors que celle-ci a sanctionné sévèrement des auteurs de violences et développé des dispositifs de libération de la parole.

Sans remettre en question les témoignages qui sont rapportés dans l'enquête, il explique que les faits remontent à une dizaine d'années et qu'ils ont été traités, par des licenciements et des radiations de l'association.

"Ce sont des sujets qui ne concernent pas Aides en particulier, explique-t-il. On vit dans une société où les rapports de domination existent. Pendant longtemps, il y a eu une omerta dessus, que ce soit dans une entreprise, un établissement public ou une association. (...) Au début des années 2010, les victimes n'avaient pas d'outils pour faire remonter des abus, on s'est attelé à cela depuis plusieurs années".

Le président de Aides se défend de toute forme de tolérance. "On nous reproche une liberté de ton basée sur le non-jugement et la bienveillance. Ce sont des postures qui nous sont utiles avec les personnes que nous recevons à Aides. Elles nous font part de leurs pratiques sexuelles et de leur consommation de produits sans crainte parce que nous les accompagnons dans la réduction des risques. Mais ces notions ne sont pas pour autant une tolérance de la violence !". 

"En tant que responsables associatifs, c'est notre responsabilité de tout mettre en oeuvre pour que l'environnement permette aux victimes de parler, ajoute Aurélien Beauchamp auprès de Têtu. On met en place des choses qui mettent du temps avant de produire leurs effets. Mais dès qu'on est saisi d'une situation, on prend les mesures nécessaires".


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Jean

L'association Aides est elle dans le collimateur des néoféministes à cause de son dessin sur la poupée gonflable usagée ?

#MeTooVictimesDeFemmes

Pour information, le site StreetPress se définit ainsi "Le journaliste qui se dit « neutre » trahit le journalisme et ses lecteurs".
Le site StreetPress serait il un site qui publie ce que les journaux sérieux ne veulent pas publier ?

#MeTooVictimesDeFemmes

Nous sommes écroulé de rire quand nous lisons sur le site StreePress "Louise (1), salariée chez Aides : « À la fin, je me protégeais de cette ambiance lourde, où ça parle de cul constamment".

Aides est une association qui a été créée pour combattre le VIH qui est une IST (Infection SEXUELLEMENT Transmisible) et pas une association pour parler des hortensias ou autres plantes...

#MeTooVictimesDeFemmes

Quand on parcourt l'article du site StreetPress, on retrouve la rétorique des personnes et associations néoféministes
Attention on finira par se retrouver à l'époque de la délation et du régime de vichy.
L'association Aides est elle la cible des néoféministes parce que Aides est une association masculine comme l'écrit le site StreetPress ?

Créons les hastag #MeTooVictimesDeFemmes

pikachu21

étant un ancien responsable d'établissement gay sur DIJON je me souviens parfaitement d'un gros problème entre le président d'Aide Bourgogne de cette époque et un salarié j'avais déjà signalé ce problème qui me semble avoir été resté lettre morte sur Paris
le salarié lui avait été poussé vers la sortie il me semble

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Mémoire Le Mémorial de la Shoah explore la persécution des homosexuels en Europe sous le nazisme

Isère Quatre hommes condamnés à la prison après l'agression d’un couple gay

Turquie Les avocats de Fabien Azoulay rapportent les mauvais traitements subis en prison par leur client

Droite / LR Soutien de Xavier Bertrand, Guillaume Peltier dénonce une soumission à la tyrannie des minorités

Allemagne Un islamiste en procès pour un meurtre homophobe

Toulouse Le parquet général soutient une femme transgenre qui demande à être reconnue comme mère

Russie Début du procès pour pornographie d'une militante féministe et LGBT

Turquie Fabien Azoulay, gay condamné pour du GBL, demande son transfèrement en France

Suisse Les opposants au mariage gay obtiennent l'organisation d'un référendum

USA / Droits LGBT Biden fait un premier pas vers une réforme de la Cour suprême

Irlande L'ex Premier ministre gay contraint de quitter son domicile après des menaces de mort homophobes

International Amnesty de plus en plus préoccupée par la situation des LGBT face au Covid

Russie Poutine renforce l'interdiction du mariage gay

Homophobie Lancement d'une consultation citoyenne sur les discriminations

Ecosse Une ancienne star du porno gay candidat d'un parti d'extrême droite homophobe

Etats-Unis L'Arkansas, premier Etat américain à interdire une transition médicale aux mineurs transgenres

Israël L'entrée de députés homophobes au Parlement inquiète la communauté LGBT

Allemagne / Foot Un entraîneur du Hertha Berlin limogé pour des propos homophobes

Montpellier Une plainte pour viol déposée contre l'ex-président du Refuge

Etats-Unis Une star de la NBA écope de 50.000 dollars d'amende, pour ses insultes homophobes

Autriche Contre la doctrine du Vatican, le drapeau arc-en-ciel au fronton d'églises autrichiennes

Russie La présidente de la chambre haute du Parlement s'emporte contre la candidate gay-friendly à l'Eurovision

Mondial-2022 Toni Kroos critique ouvertement le Qatar sur les droits humains et LGBT

Chine Le voguing, la danse LGBTQ qui fait divaguer la jeunesse chinoise

Turquie L'abandon d'un traité protégeant les femmes, au nom de la lutte contre l'homosexualité, provoque une onde de choc

Turquie Une brute homophobe arrêtée après une violente agression

Asie Un militant pour les droits des homosexuels agressé en Ouzbékistan

Maroc / Agression sexuelle Nouveau report du procès d'un journaliste, appels à sa libération

Sidaction 2021 Ne laissons pas le Sida reprendre du terrain, souligne Emmanuel Macron

Sidaction 2021 Près de 4,5 millions d'euros de promesses de dons

Les précédentes Unes

précédent avril 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

SHORT
47 €
Voir l'offre pour SHORT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SWEATER
49 €
Voir l'offre pour SWEATER
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
LIVRES GAY
à partir de 6 €
Voir l'offre pour LIVRES GAY
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris