Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Le Costa Rica, terre d'asile pour les minorités sexuelles en Amérique centrale  - International

International

Le Costa Rica, terre d'asile pour les minorités sexuelles en Amérique centrale

Des centaines de lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres persécutés dans leurs pays d'origine en Amérique centrale ont trouvé au Costa Rica un havre relatif.

E-llico.com / Actus

Le Costa Rica, terre d'asile pour les minorités sexuelles en Amérique centrale
International

Mis en ligne le 14/08/2020

Tags

Costa Rica Minorités sexuelles

Ce petit pays conservateur de cinq millions d'habitants est fortement imprégné de valeurs religieuses, catholiques et évangéliques. Cependant, grâce à sa longue tradition démocratique et d'asile, qui contraste avec les pays voisins, le Costa Rica a laissé une place dans sa législation aux droits des minorités sexuelles.

Le mariage pour tous y est ainsi entré en vigueur en mai, tandis que le pays a adhéré aux conventions internationales qui protègent les droits des personnes LGBT. Dennis Castillo, un Hondurien de 35 ans, a été l'un des premiers à trouver refuge au Costa Rica. "Je suis arrivé au Costa Rica en 2012, lorsque j'ai pris la décision de fuir le Honduras", explique-t-il dans une interview par vidéoconférence.

Quatre ans auparavant, il avait été le témoin de l'assassinat d'un autre militant pour les droits des minorités sexuelles. Après avoir déposé plainte contre ce "crime de haine", il a été victime de menaces et de harcèlement. "Au Honduras, on persécute les personnes LGBT: il y a eu plus de 370 crimes (contre elles) de 2008 à 2019, et le nombre a augmenté cette année", assure ce militant, qui préside à San José l'Institut pour les réfugiés LGBT en Amérique centrale (IRCA).

Pour lui, environ 10% des 5.000 réfugiés au Costa Rica appartiennent à des minorités sexuelles. Le pays donne asile au total à 400.000 étrangers, sans qu'ils jouissent du statut de réfugié, selon les chiffres officiels. "Au Costa Rica (...) il y a de la discrimination et de la violence contre la population sexuellement différente", reconnaît-il, mais "il n'y a pas cette masse de crimes". Le pays "a une grande histoire de protection des victimes de déplacement forcé, et un cadre légal solide", relève Dennis Castillo.

Traitement inhumain

Yassuri Potoy Ortiz, une jeune transexuelle, finissait ses études d'infirmière au Nicaragua lorsqu'ont éclaté les manifestations contre le gouvernement du président Daniel Ortega au printemps 2018. Pour avoir apporté son aide aux manifestants blessés, elle a été expulsée de l'Université et a été, ainsi que sa famille, la cible de menaces. Comme des dizaines de milliers de ses compatriotes, elle a pris le chemin de l'exil au Costa Rica pour fuir la répression. Elle vit aujourd'hui dans un village de la côte caribéenne du Costa Rica.

"Je suis partie notamment en voyant le traitement inhumain infligés aux gens dans les prisons, où beaucoup de personnes de la communauté LGBT ont été victimes d'abus sexuels, de torture, de mauvais traitements", explique la jeune femme. Les geôliers dénudaient les filles transexuelles "pour faire de leurs corps un objet de moqueries", dénonce-t-elle encore. "Si j'étais restée (au Nicaragua), on allait m'emprisonner tôt ou tard", assure-t-elle.

Au Nicaragua, "si tu es de la communauté de la diversité sexuelle, la violence institutionnelle, physique, économique et symbolique se déchaîne", témoigne Carlos Daniel Berrios, qui a lui aussi quitté son pays en proie à la répression en 2018. Etudiant, âgé de 28 ans, ce fils de militants du Front sandiniste de libération nationale (FSLN, le parti du président Ortega, au pouvoir) a entrepris au Costa Rica des études de sciences politiques, tout en poursuivant depuis son exil des activités militantes en faveur des droits de l'homme en Amérique centrale.

A l'exception du Costa Rica, "en Amérique centrale, les disparitions forcées, les meurtres de militants, les exécutions extrajudiciaires, les prisonniers politiques, c'est devenu trop courant", dénonce Carlos Daniel Berrios. Malgré son exil au Costa Rica, Yassury Potoy Ortiz ne se sent pas totalement en sécurité : elle ne veut pas que l'on révèle son âge ni où elle vit et télé-travaille pour une organisation de soutien aux migrants. Elle milite aussi pour une ONG d'aide aux migrants de la communauté LGBT. "Il y a des fidèles (du régime) d'Ortega dans ce pays, et ils sont capables de (vous) faire vraiment du mal, d'autant plus lorsque l'on défend les personnes LGBT et que l'on réclame la libération des prisonniers politiques", assure-t-elle.

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Hong Kong Victoire des couples homosexuels en matière de droits de succesion

Lyon / Justice 8 mois de prison requis contre le blogueur Bassem Braiki pour des propos homophobes

Internet / Censure L'Arabie saoudite autorise Netflix à diffuser des programmes gay dans le cadre d'un compromis

Genre Une fillette transgrenre obtient le droit de changer de prénom à l'école

Genre / Parentalité Une femme transgenre ne peut pas être reconnue mère de sa fille, tranche la Cour de cassation

Paris Un client gay violemment agressé par un chauffeur lors d’une course Uber

Russie Un néo-nazi russe, agresseur d'homosexuels, retrouvé mort en prison

Europe / Pologne La présidente de la Commission européenne s'engage fermement sur les discriminations anti-LGBT

Philippines Le marine américain qui avait étranglé une femme trans gracié par le président Duterte

Etats-Unis / Fake news Une prétendue naissance anale après une greffe rectale d'ovaire affole les homophobes

Pologne La campagne contre les personnes LGBT comparée au traitement des Juifs avant la Seconde Guerre mondiale

Nouvelle polémique Le nouveau livre de JK Rowling met en scène un serial killer trans au profil peu flatteur

Pologne Les eurodéputés alertent sur le sort des LGBT polonais

Sport / International Une pétition contre l'organisation des prochains Jeux Européens dans une zone sans LGBT de Pologne

Internet Le réseau social TikTok censure des hashtags LGBT

Match PSG-OM Des banderoles homophobes déployées à Paris par des supporters du PSG

Polémique La famille et les amis de Rimbaud s'opposent à sa panthéonisation conjointe avec Verlaine

Hyperandrogénie La justice suisse impose un traitement hormonal à Caster Semenya

Exposition Covid, homophobie, migrants: l'actualité vue par Pierre et Gilles

Humour / Censure Le CSA absout France Inter pour son sketch Jésus est pédé

Poésie / Célébrités Une pétition de personnalités veut faire entrer le couple Rimbaud-Verlaine au Panthéon

Brésil Lancement d'un observatoire de l'homophobie dans le football

Amérique latine L'Argentine introduit des quotas d'emploi des personnes transgenres dans le secteur public

Croatie Un couple gay devient famille d'accueil pour la première fois

Propos pédophiles Une plaque en hommage au pionnier des droits LGBT Guy Hocquenghem retirée

Attaque contre des humoristes au Brésil Un suspect arrêté en Russie

Homoparentalité Au salon Désir d'enfant, la GPA s'expose ouvertement

Indonésie La police arrête des dizaines de personnes lors d'une descente contre une fête gay de Jakarta

Pologne Un responsable conservateur évoque des éducateurs qui changent le sexe des enfants

Chine Une militante LGBT perd un procès contre un livre homophobe

Les précédentes Unes

précédent septembre 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

MASQUE TISSU
23 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
T-SHIRT
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
MASQUE TISSU
18 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
SUCE TETONS
19 €
Voir l'offre pour SUCE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris