Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Le procès de deux prêtres italiens a débuté - Viols au Vatican

Viols au Vatican

Le procès de deux prêtres italiens a débuté

Le Saint-Siège a donné mercredi le coup d'envoi du procès d'un prêtre italien soupçonné de viols sur un mineur, à l'intérieur même de la Cité du Vatican, tandis qu'un autre prêtre comparaît pour avoir couvert les faits.

E-llico.com / Actus

Le procès de deux prêtres italiens a débuté
Viols au Vatican

Mis en ligne le 15/10/2020

Tags

Eglise catholique Vatican Viol

Lors d'une courte audience mercredi, les deux hommes se sont vu préciser leurs chefs d'accusation et la date de leur audition, renvoyée au 27 octobre.

Le père Gabriele Martinelli, aujourd'hui âgé de 28 ans et né en août 1992, est soupçonné d'avoir imposé durant sa jeunesse des relations sexuelles à un jeune homme âgé d'un an de moins que lui. Les faits auraient démarré en 2007 lorsqu'ils étaient encore tous deux adolescents, âgés de 14 et 13 ans. Ils se seraient déroulés durant cinq ans jusqu'en 2012, année où Gabriele Martinelli avait atteint ses 19 ans.

Les deux garçons étaient logés au "pré-séminaire Saint-Pie X", un palais situé tout près de la résidence du pape François dans la Cité du Vatican. Les pensionnaires hébergés dans ce lieu sont des enfants et adolescents qui étudient dans une école privée dans le centre de Rome et aident durant les messes célébrées dans la basilique Saint-Pierre.

Certains d'entre eux décident ensuite de devenir prêtres et d'étudier dans un séminaire, à l'instar de Gabriele Martinelli qui a été ordonné prêtre à Côme (nord de l'Italie) en 2017.

Selon l'acte d'accusation, qui évoque notamment des actes de sodomie, le père Martinelli aurait eu "recours à la violence et aux menaces" et il aurait en outre profité des "relations de confiance" dont il jouissait en tant que pensionnaire de longue date du pré-séminaire et coordinateur des activités des séminaristes plus âgés.

Le père Enrico Radice, 71 ans, qui était recteur de l'hébergement au moment des faits présumés mais vit aujourd'hui à Côme, est soupçonné d'avoir aidé l'auteur des abus sexuels à se soustraire à des enquêtes. En 2013, il avait notamment envoyé une lettre à l'évêque de Côme pour discréditer une plainte de la victime visant Gabriele Martinelli.

L'affaire avait rebondi avec la parution en 2017 du livre "Péché originel", du journaliste italien Gianluigi Nuzzi, qui racontait comment, au sein du pré-séminaire, un séminariste majeur aurait abusé sexuellement d'au moins un lycéen âgé de "17 ou 18 ans" en 2011-2012, sous les yeux d'un témoin.

Ce témoin polonais, Kamil Tadeusz Jarzembowksi, a raconté que le séminariste venait régulièrement le soir dans sa chambre pour avoir des relations sexuelles avec son camarade de chambre, qui "se sentait obligé de céder à ses exigences" et n'était pas dans une relation amoureuse. Le livre détaillait aussi les tentatives infructueuses de dénonciation auprès d'autorités ecclésiales du Polonais, qui avait vécu sur place de 13 à 18 ans jusqu'en 2014.

Fort de la confiance du recteur des lieux, le séminariste exerçait "une forme de pouvoir et d'intimidation" sur les plus jeunes, affirmait ce témoin. "Je ne reproche pas à ces prêtres d'être homosexuels", déclarait ce Polonais, lui-même gay. "Tout cela est une vaste hypocrisie: dans la journée, ces gens sont homophobes, la nuit ils se déchaînent dans des discothèques gays", avait-il commenté.

Peu après la sortie du livre, la victime s'était finalement exprimée à visage caché dans une émission télévisée, racontant avoir été abusée sexuellement dès sa première année, à l'âge de 13 ans. Le jeune homme avait précisé que la même personne lui faisait parfois des propositions déplacées dans la basilique Saint-Pierre pendant des messes.

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Brésil Le combat des transgenres pour l’inclusion dans le marché du travail

Hongrie / Droits LGBT Orban considère la procédure d'infraction comme une attaque contre la souveraineté

Corse Une enquête ouverte après une agression homophobe en groupe

Santé Le VIH augmente le risque de forme grave de Covid-19, affirme l’OMS

Médecine Le don d'organes autorisé entre personnes porteuses du VIH

Droits LGBT La Commission européenne a lancé des procédures d'infraction contre la Hongrie et la Pologne

Afghanistan Début de retour à l'obscurantisme taliban dans les zones récemment conquises

Géorgie Des députés réclament la démission du Premier ministre après la mort d'un journaliste

Cameroun Deux transgenres condamnés à 5 ans en liberté provisoire en attendant leur appel

Immigration Le périple des demandeurs d'asile LGBT venus d'Afrique

CEDH La Russie condamnée pour l'impossibilité de faire reconnaître une relation entre couples du même sexe

Droits LGBT Bruxelles va lancer une procédure d'infraction contre Budapest

Brésil Les LGBT favorables à 77% à la destitution de Bolsonaro

Espagne Nouvelles manifestations dans le pays après le meurtre d'un homosexuel

Géorgie Décès d'un caméraman lynché par des militants d'extrême-droite en marge d'une marche LGBT

Israël La Cour suprême autorise la GPA pour les couples de même sexe

Hongrie / Droits LGBT L'inaction des institutions de l'UE dénoncée par les eurodéputés

Espagne Un quatrième suspect arrêté dans l'enquête sur le meurtre d'un jeune gay

Hongrie Contre une loi homophobe, un coeur arc-en-ciel devant le Parlement

Une épidémie de transgenres Aucun manquement dans Quotidien selon le CSA

Hongrie L'inquiétude de la communauté LGBT+ vue comme une ennemie

Europe / Droits LGBT La Hongrie se dit victime d'une campagne sans précédent

Droits LGBT L'UE menace Budapest d'une procédure d'infraction

Hongrie Amende pour une société à cause d'un livre d'enfants avec des parents homosexuels

Haine en ligne Six mois avec sursis requis pour des menaces de mort contre une collaboratrice de Charlie Hebdo

Géorgie Des milliers de manifestants contre les violences faites aux LGBT+

Affaire Mila Des peines de quatre à six mois de prison avec sursis prononcées pour cyberharcèlement

Chine Des comptes féministes et LGBT exclus du réseau social WeChat

Discrimination La justice française ordonne à Twitter de détailler ses moyens de lutte contre la haine en ligne

Orban / François En désaccord avec Orban, le pape va faire un passage-éclair en Hongrie

Les précédentes Unes

précédent juillet 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Publicité

Shopping

SHORT
47 €
Voir l'offre pour SHORT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SWEATER
49 €
Voir l'offre pour SWEATER
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
LIVRES GAY
à partir de 6 €
Voir l'offre pour LIVRES GAY
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris