Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Le procès tant attendu des LGBTQ en Grèce - <I>Justice pour Zackie</I>

Justice pour Zackie

Le procès tant attendu des LGBTQ en Grèce

Trois ans après la mort violente à Athènes de Zacharias Kostopoulos, icône du mouvement LGBTQ en Grèce, six personnes, dont quatre policiers, seront jugées mercredi par la cour d'assises d'Athènes pour blessures ayant entraîné la mort.

E-llico.com / Actus

Le procès tant attendu des LGBTQ en Grèce
Justice pour Zackie

Mis en ligne le 19/10/2021

Tags

Grèce Zacharias Kostopoulos Meurtre

Les six accusés encourent une peine maximale de dix ans pour avoir roué de coups le 21 septembre 2018 dans une rue piétonne du centre d'Athènes, Zacharias Kostopoulos, qui était décédé peu après à l'âge de 33 ans.

Ce procès très attendu avait été interrompu en octobre 2020, alors qu'il avait à peine commencé, pour des questions de procédures liées aux mesures anti-coronavirus.

Le drame avait suscité une vive émotion en Grèce et ailleurs, en particulier au sein de la communauté LGBTQ dont la victime était issue. Le Gréco-Américain Zacharias Kostopoulos, connu sous son nom d'artiste "Zak/Zackie Oh", était un ardent défenseur des droits des LGBTQ et des séropositifs, comme lui-même.

Sa mort a donné lieu à la publication d'un livre "Zak/Zackie Oh", regroupant les propres textes et images du défunt, où il décrivait ses expériences quotidiennes "de l'introversion de sa vie privée à l'extraversion captivante de son alter ego, la drag queen Zackie Oh".

"Zackie Oh, notre soeur qui n'a réussi à protéger ni son corps ni ses rêves pleins de couleurs, nous avons juré en son nom de lutter jusqu'à ce que tout devienne juste", souligne la page Facebook "Justice pour Zackie", en appelant à manifester mercredi devant la cour d'assises d'Athènes.

Le 21 septembre 2018, Kostopoulos avait été violemment battu par deux hommes, dont le propriétaire d'une bijouterie qu'il aurait tenté de voler, selon la police. Il avait ensuite brisé la vitrine pour pouvoir sortir dans la rue, où des passants lui avaient à leur tour porté des coups. Des policiers arrivés sur place l'avaient ensuite frappé et menotté alors qu'il saignait sur le trottoir, selon une vidéo publiée à l'époque sur les réseaux sociaux. Sa mort avait été constatée quelques heures plus tard à l'hôpital, où il avait été transféré.

L'autopsie a indiqué qu'il avait subi "un infarctus du myocarde ischémique à la suite de blessures graves", a rapporté à l'AFP son avocate Me Anna Paparoussou.

"Préjugés"? 

Amnesty International a qualifié sa mort de "lynchage" et d'"assassinat", critiquant la violence de l'interpellation policière. L'organisation a également suggéré que certains des premiers rapports étaient teintés de préjugés homophobes.

Dans un communiqué publié mardi, Amnesty souligne que pendant ces trois ans "la communauté internationale a été mobilisée pour mettre fin à la stigmatisation, aux préjugés et à la rhétorique haineuse auxquels Zak Costapoulos et sa famille ont souvent été confrontés même après la mort de Zak".

Les attaques homophobes ne sont pas rares en Grèce où l'Eglise orthodoxe grecque désapprouve officiellement les relations homosexuelles. L'union civile des couples de même sexe a été approuvée par le parlement grec en 2015.

"Après trois ans, ce procès doit démontrer à la famille de la victime et à la société ce que signifie vraiment la justice alors que les coupables circulent toujours en liberté", a déclaré Me Paparoussou. La famille de Zak Kostopoulos a demandé que le chef d'accusation soit aggravé de "lésions corporelles mortelles" en "homicide".

Les avocats de la défense des policiers avaient critiqué "un certain nombre de médias qui rapportaient à tort qu'il s'agissait d'un 'meurtre' et avec des motifs racistes présumés". L'actuel ministre de la Santé Thanos Plevris - nommé à ce poste il y a un mois -, fils d'une figure de l'extrême droite en Grèce, figurait parmi leurs défenseurs.

Selon eux, "la seule infraction" reprochée à leurs clients demeure les "lésions corporelles mortelles" lors de l'arrestation de la victime, "un crime complètement différent du meurtre".

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Amériques Le 1er hôtel LGBT de Cuba accueille les touristes, en attendant le mariage gay

Zemmour candidat Florilège de déclarations sur les femmes et les homosexuels

Genre Le parquet en faveur de la reconnaissance comme mère d'une femme transgenre

VIH Anne Hidalgo maintient l'objectif d'un Paris sans sida en 2030

Canada La chambre basse vote une loi interdisant les thérapies de conversion

Sida Mettre fin à la transmission du virus est à portée de main, assure Joe Biden

Racisme / Homophobie Twitch lance un nouvel outil contre le harcèlement

Chili Le vote au Sénat sur le mariage homosexuel reporté

Inclusion Une pub pour la poste norvégienne met en scène un père Noël gay

VIH Le nombre de dépistages et nouveaux diagnostics en baisse en France en 2020

Sida Les courbes des infections ne baissent pas assez rapidement, alerte Onusida

Botswana La justice confirme la décriminalisation de l'homosexualité

Etats-Unis Début du procès de l'acteur Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression homophobe

Justice / Droit Une femme transgenre veut changer la législation sur la filiation

Sida Biden définit une stratégie pour mettre fin à l'épidémie aux USA d'ici 2030

VIH / Sida L'épidémie de sida en dix dates clés

Honduras / Présidentielle La candidate de la gauche pro-mariage gay revendique la victoire

Sida Des années de recherche, toujours pas de vaccin

Mode Le designer américain Virgil Abloh, star de Vuitton et d'Off-White, emporté par un cancer

Eglise catholique L'archevêque ultra-conservateur de Paris démissionnaire après la révélation d'une relation intime avec une femme

Homophobie Suspension insuffisante du président Gaël Pelletier selon la Fédération de handball

Amiens Un jeune lycéen poursuivi pour les tags homophobes contre un bar gay

Turquie La police tire des gaz lacrymogènes contre des femmes manifestant

Allemagne L'accord de gouvernement prévoit un arsenal de mesures favorables aux LGBT

Santé sexuelle Le chemsex se diffuse, notamment hors de la population gay, selon une étude

Afrique Une église du Rwanda offre un refuge aux croyants LGBT

Corruption de mineurs Jean-Marc Morandini renvoyé devant le tribunal correctionnel

Etats-Unis Accusé de harcèlement sexuel, Kevin Spacey condamné à verser 31 millions de dollars à la production

Accusation d'homophobie La Cour de cassation annule la condamnation de l'EPCR pour diffamation envers Boudjellal

Supporters Entre dialogue et banissement, des politiques diverses dans les stades européens

Les précédentes Unes

précédent décembre 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL LUBRIFIANT
5.90 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIFIANT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
LOT COCKRINGS
13.50 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LOT COCKRINGS
15 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
COMICS GAY
6 €
Voir l'offre pour COMICS GAY
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris