Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Liberté d'expression ou discours haineux? Netflix dans la tourmente  - Etats-Unis

Etats-Unis

Liberté d'expression ou discours haineux? Netflix dans la tourmente

Netflix s'est retrouvé plongé dans un débat brûlant sur la liberté d'expression aux Etats-Unis après la diffusion d'un spectacle du célèbre humoriste Dave Chappelle jugé transphobe par certains, dont des employés au sein même de l'entreprise de streaming.

E-llico.com / Actus

Liberté d'expression ou discours haineux? Netflix dans la tourmente
Etats-Unis

Mis en ligne le 18/10/2021

Tags

Netflix Dave Chapelle Transgenres

Sur le même sujet

Netflix défend l'humoriste Dave Chappelle après des blagues jugées transphobes
Etats-Unis
Netflix défend l'humoriste Dave Chappelle après des blagues jugées transphobes

Dans son spectacle "The Closer", la star du stand-up répond aux critiques l'ayant déjà accusé par le passé de s'être moqué des personnes transgenres, en affirmant que "le genre est un fait" et que ses détracteurs sont "trop sensibles". "Dans notre pays, vous pouvez tirer et tuer" un homme noir, "mais ne vous avisez pas de froisser une personne gay", dit Dave Chappelle, qui est lui-même noir.

Le spectacle a été condamné par certains groupes LGBTQ comme GLAAD, qui a rappelé l'existence d'études ayant montré que la diffusion de stéréotypes sur les minorités avait des conséquences funestes dans le monde réel. Netflix défend pour le moment l'humoriste, et a refusé de retirer le spectacle de la plateforme. Mais le géant du streaming se retrouve malgré lui pris dans ce qui est sans doute la plus vaste controverse l'ayant secoué jusqu'ici.

Dave Chappelle reste très populaire, un atout pour Netflix face à ses concurrents HBO et Disney. Prix de "The Closer": 24 millions de dollars, l'artiste ayant fait valoir l'attrait qu'il représentait pour les abonnés du service. Mais la polémique soulève une question plus large sur la liberté d'expression, et le rôle des géants du divertissement comme Netflix à ce sujet.

"Netflix n'est plus la petite entreprise qui envoie des DVD, c'est un vaste producteur de contenu", qui dépense des milliards de dollars pour alimenter sa plateforme, souligne Stephen Galloway, du département de cinéma et d'arts médiatiques de l'université Chapman, en Californie. "Il s'agit du véritable premier test public" pour Netflix, selon lui. "Et ils ont planté leur drapeau du côté de la liberté d'expression, plutôt que de celui de sa régulation". 

Débrayage prévu

Dans "The Closer", Dave Chappelle compare une femme transgenre à une personne se noircissant le visage (le "blackface"), et plaisante en menaçant de tuer une femme puis de mettre son corps dans sa voiture.

Dans un mémo adressé aux salariés, Ted Sarandos, co-directeur exécutif de Netflix en charge des contenus, a déclaré que ce qui était diffusé "à l'écran ne se traduisait pas directement en conséquences néfastes dans le monde réel", et que le principe de la liberté d'expression l'emportait sur un outrage ressenti - y compris par ses propres employés. Mais un groupe de salariés prévoit un débrayage dans la semaine pour protester contre la gestion par Netflix de la crise.

Un employé a été licencié pour avoir publié des informations confidentielles sur le tarif demandé par Dave Chappelle. "Nous comprenons que le geste de cet employé ait été motivé par un sentiment de déception et de peine à l'encontre de Netflix, mais maintenir une culture de confiance et de transparence est au coeur de notre entreprise", a réagi la plateforme.

Ted Sarandos a également fait valoir la diffusion d'autres contenus, comme ceux d'Hannah Gadsby, dont le spectacle "Nanette" racontait son expérience de l'homophobie en tant que femme lesbienne. Celle-ci a répondu par une publication assassine sur Instagram, adressée au responsable et fustigeant son "culte d'un algorithme amoral". 

Lignes de fracture 

Le cas de Dave Chappelle est rendu complexe par l'entrelacement de différentes luttes: il est accusé de s'en prendre à une minorité, mais souligne lui-même à maintes reprises appartenir à une autre. "Le spectacle tire son énergie d'un des débats les plus houleux dans la pop-culture, portant sur les affirmations concurrentes de victimisation", a écrit la journaliste Helen Lewis dans le magazine The Atlantic.

Certains tracent un parallèle avec la controverse autour de l'auteure d'"Harry Potter", J.K. Rowling, l'année dernière. Elle avait été accusée de transphobie en parlant de l'effacement "du concept de sexe". "Si le sexe n'est pas réel, la réalité vécue par les femmes dans le monde entier est effacée", avait-elle déclaré.

Si l'écrivaine soulignait l'importance de protéger la sécurité des femmes, Dave Chappelle partage lui son expérience en tant qu'homme noir. Selon lui, les hommes gays blancs "font partie d'une minorité jusqu'au moment où ils ont de nouveau besoin d'être blancs". Et les communautés LGBTQ ont fait plus de progrès en quelques années que les Noirs en plusieurs décennies, pointe-t-il. "Il y a de nombreuses lignes de fractures ici", dit Stephen Galloway. "Chacune pourrait devenir béante et créer un séisme".

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Amériques Le 1er hôtel LGBT de Cuba accueille les touristes, en attendant le mariage gay

Zemmour candidat Florilège de déclarations sur les femmes et les homosexuels

Genre Le parquet en faveur de la reconnaissance comme mère d'une femme transgenre

VIH Anne Hidalgo maintient l'objectif d'un Paris sans sida en 2030

Canada La chambre basse vote une loi interdisant les thérapies de conversion

Sida Mettre fin à la transmission du virus est à portée de main, assure Joe Biden

Racisme / Homophobie Twitch lance un nouvel outil contre le harcèlement

Chili Le vote au Sénat sur le mariage homosexuel reporté

Inclusion Une pub pour la poste norvégienne met en scène un père Noël gay

VIH Le nombre de dépistages et nouveaux diagnostics en baisse en France en 2020

Sida Les courbes des infections ne baissent pas assez rapidement, alerte Onusida

Botswana La justice confirme la décriminalisation de l'homosexualité

Etats-Unis Début du procès de l'acteur Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression homophobe

Justice / Droit Une femme transgenre veut changer la législation sur la filiation

Sida Biden définit une stratégie pour mettre fin à l'épidémie aux USA d'ici 2030

VIH / Sida L'épidémie de sida en dix dates clés

Honduras / Présidentielle La candidate de la gauche pro-mariage gay revendique la victoire

Sida Des années de recherche, toujours pas de vaccin

Mode Le designer américain Virgil Abloh, star de Vuitton et d'Off-White, emporté par un cancer

Eglise catholique L'archevêque ultra-conservateur de Paris démissionnaire après la révélation d'une relation intime avec une femme

Homophobie Suspension insuffisante du président Gaël Pelletier selon la Fédération de handball

Amiens Un jeune lycéen poursuivi pour les tags homophobes contre un bar gay

Turquie La police tire des gaz lacrymogènes contre des femmes manifestant

Allemagne L'accord de gouvernement prévoit un arsenal de mesures favorables aux LGBT

Santé sexuelle Le chemsex se diffuse, notamment hors de la population gay, selon une étude

Afrique Une église du Rwanda offre un refuge aux croyants LGBT

Corruption de mineurs Jean-Marc Morandini renvoyé devant le tribunal correctionnel

Etats-Unis Accusé de harcèlement sexuel, Kevin Spacey condamné à verser 31 millions de dollars à la production

Accusation d'homophobie La Cour de cassation annule la condamnation de l'EPCR pour diffamation envers Boudjellal

Supporters Entre dialogue et banissement, des politiques diverses dans les stades européens

Les précédentes Unes

précédent décembre 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL LUBRIFIANT
5.90 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIFIANT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
LOT COCKRINGS
13.50 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LOT COCKRINGS
15 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
COMICS GAY
6 €
Voir l'offre pour COMICS GAY
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris