Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Ouverture d'une Pride House à Tokyo, <I>un acquis</I> pour la communauté LGBTQ - Jeux Olympiques

Jeux Olympiques

Ouverture d'une Pride House à Tokyo, un acquis pour la communauté LGBTQ

Un premier centre de convivialité pour la communauté LGBTQ ouvre dimanche à Tokyo, et les militants espèrent que cette initiative, liée aux prochains Jeux olympiques, contribuera durablement à combattre les préjugés et les discriminations.

E-llico.com / Actus

Ouverture d'une Pride House à Tokyo, un acquis pour la communauté LGBTQ
Jeux Olympiques

Mis en ligne le 12/10/2020

Tags

Jeux Olympiques Tokyo Pride house

La "Pride House" (maison des fiertés) est similaire aux sites temporaires mis en place lors de précédents JO. Mais elle sera aussi un espace permanent d'échanges et d'informations, dans le but de sensibiliser le public à la diversité sexuelle et d'offrir un refuge aux victimes de harcèlement ou de discrimination.

Bien que les minorités sexuelles y disposent de certaines protections, le Japon reste le seul pays du G7 à ne pas reconnaître les unions de même sexe. Beaucoup de ces couples rencontrent aussi des difficultés pour louer un appartement ou obtenir un droit de visite à l'hôpital. Ces problèmes montrent que des lieux comme la Pride House, mise en place en coordination avec les organisateurs des Jeux de Tokyo, sont nécessaires au Japon, selon les activistes.

"Le Japon, dans les cercles sportifs et dans toute la société, écoles et lieux de travail compris, n'est pas accueillant pour les personnes LGBTQ, et il est difficile d'y faire son coming-out", déclare Gon Matsunaka, responsable du projet à l'origine de la Pride House. Bien que ce centre soit mis en place dans le cadre d'une tradition olympique récente, le projet est officiellement baptisé "héritage de la Pride House Tokyo", pour aller au-delà des Jeux. Le lieu sera "un acquis qui pourrait changer la donne pour la communauté LGBTQ au sein de la société japonaise", espère-t-il. 

Coming-out "impensable" 

La première Pride House, inspirée par la tradition des pavillons olympiques pour les athlètes et le public, est née à l'occasion des Jeux d'hiver de Vancouver (Canada) en 2010. Des lieux temporaires similaires sont aussi apparus aux JO d'été de Londres-2012 et Rio-2016, ainsi que lors d'autres événements sportifs internationaux comme les Jeux du Commonwealth.

Face à l'impossibilité de monter une Pride House aux Jeux d'hiver de Sotchi en 2014, des espaces de convivialité LGBTQ avaient été alors installés en dehors de la Russie.

La Pride House de Tokyo compte parmi ses fondateurs l'ancien athlète Fumino Sugiyama, qui a fait partie de l'équipe nationale féminine d'escrime avant de faire son coming-out en tant qu'homme transgenre. "A l'époque où je pratiquais l'escrime, il était impensable de faire son coming-out dans le monde du sport, qui était particulièrement homophobe", se souvient le militant de 39 ans. "J'étais tiraillé entre pratiquer le sport que j'aime, sans pouvoir être moi-même, et essayer d'être moi-même et devoir arrêter l'escrime".

Plusieurs stars du sport mondial ont publiquement affirmé leur orientation sexuelle, comme la joueuse de football américaine Megan Rapinoe ou le plongeur olympique britannique Tom Daley. Mais au Japon "pas un seul athlète de premier rang" ne l'a fait, déplore M. Sugiyama.

La société a beaucoup changé

Dans l'Archipel, certaines collectivités locales, entreprises et universités ont modifié leurs règles ces dernières années pour protéger les personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, transgenres et queer. "La société a beaucoup changé, et le nombre d'alliés (de la communauté LGBTQ, NDLR) va croissant", souligne Fumino Sugiyama. "Mais il reste le problème primordial de l'absence d'inscription dans la loi des droits des personnes LGBTQ, comme celui de se marier", regrette-t-il.

Les religions au Japon sont relativement tolérantes sur l'homosexualité, et des célébrités locales sont ouvertement gay, mais le coming-out reste compliqué en dehors de l'industrie du divertissement. Des militants ont lancé plusieurs procédures judiciaires, notamment contre le gouvernement l'an dernier, en raison de son refus de reconnaître les mariages de même sexe. Mais la route est encore longue.

L'an dernier, la Cour suprême japonaise a par exemple confirmé une loi de 2004 obligeant les personnes transgenres à se faire stériliser si elles souhaitent faire reconnaître juridiquement leur identité sexuelle. Pour M. Sugiyama, il est important que la Pride House de Tokyo reste ouverte au-delà des JO, car "les personnes LGBTQ sont confrontées à de petit tracas ou de gros problèmes à chaque heure, 365 jours par an".

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Brésil Le combat des transgenres pour l’inclusion dans le marché du travail

Hongrie / Droits LGBT Orban considère la procédure d'infraction comme une attaque contre la souveraineté

Corse Une enquête ouverte après une agression homophobe en groupe

Santé Le VIH augmente le risque de forme grave de Covid-19, affirme l’OMS

Médecine Le don d'organes autorisé entre personnes porteuses du VIH

Droits LGBT La Commission européenne a lancé des procédures d'infraction contre la Hongrie et la Pologne

Afghanistan Début de retour à l'obscurantisme taliban dans les zones récemment conquises

Géorgie Des députés réclament la démission du Premier ministre après la mort d'un journaliste

Cameroun Deux transgenres condamnés à 5 ans en liberté provisoire en attendant leur appel

Immigration Le périple des demandeurs d'asile LGBT venus d'Afrique

CEDH La Russie condamnée pour l'impossibilité de faire reconnaître une relation entre couples du même sexe

Droits LGBT Bruxelles va lancer une procédure d'infraction contre Budapest

Brésil Les LGBT favorables à 77% à la destitution de Bolsonaro

Espagne Nouvelles manifestations dans le pays après le meurtre d'un homosexuel

Géorgie Décès d'un caméraman lynché par des militants d'extrême-droite en marge d'une marche LGBT

Israël La Cour suprême autorise la GPA pour les couples de même sexe

Hongrie / Droits LGBT L'inaction des institutions de l'UE dénoncée par les eurodéputés

Espagne Un quatrième suspect arrêté dans l'enquête sur le meurtre d'un jeune gay

Hongrie Contre une loi homophobe, un coeur arc-en-ciel devant le Parlement

Une épidémie de transgenres Aucun manquement dans Quotidien selon le CSA

Hongrie L'inquiétude de la communauté LGBT+ vue comme une ennemie

Europe / Droits LGBT La Hongrie se dit victime d'une campagne sans précédent

Droits LGBT L'UE menace Budapest d'une procédure d'infraction

Hongrie Amende pour une société à cause d'un livre d'enfants avec des parents homosexuels

Haine en ligne Six mois avec sursis requis pour des menaces de mort contre une collaboratrice de Charlie Hebdo

Géorgie Des milliers de manifestants contre les violences faites aux LGBT+

Affaire Mila Des peines de quatre à six mois de prison avec sursis prononcées pour cyberharcèlement

Chine Des comptes féministes et LGBT exclus du réseau social WeChat

Discrimination La justice française ordonne à Twitter de détailler ses moyens de lutte contre la haine en ligne

Orban / François En désaccord avec Orban, le pape va faire un passage-éclair en Hongrie

Les précédentes Unes

précédent juillet 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Publicité

Shopping

SHORT
47 €
Voir l'offre pour SHORT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SWEATER
49 €
Voir l'offre pour SWEATER
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
LIVRES GAY
à partir de 6 €
Voir l'offre pour LIVRES GAY
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris