Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Ouverture d'une Pride House à Tokyo, <I>un acquis</I> pour la communauté LGBTQ - Jeux Olympiques

Jeux Olympiques

Ouverture d'une Pride House à Tokyo, un acquis pour la communauté LGBTQ

Un premier centre de convivialité pour la communauté LGBTQ ouvre dimanche à Tokyo, et les militants espèrent que cette initiative, liée aux prochains Jeux olympiques, contribuera durablement à combattre les préjugés et les discriminations.

E-llico.com / Actus

Ouverture d'une Pride House à Tokyo, un acquis pour la communauté LGBTQ
Jeux Olympiques

Mis en ligne le 12/10/2020

Tags

Jeux Olympiques Tokyo Pride house

La "Pride House" (maison des fiertés) est similaire aux sites temporaires mis en place lors de précédents JO. Mais elle sera aussi un espace permanent d'échanges et d'informations, dans le but de sensibiliser le public à la diversité sexuelle et d'offrir un refuge aux victimes de harcèlement ou de discrimination.

Bien que les minorités sexuelles y disposent de certaines protections, le Japon reste le seul pays du G7 à ne pas reconnaître les unions de même sexe. Beaucoup de ces couples rencontrent aussi des difficultés pour louer un appartement ou obtenir un droit de visite à l'hôpital. Ces problèmes montrent que des lieux comme la Pride House, mise en place en coordination avec les organisateurs des Jeux de Tokyo, sont nécessaires au Japon, selon les activistes.

"Le Japon, dans les cercles sportifs et dans toute la société, écoles et lieux de travail compris, n'est pas accueillant pour les personnes LGBTQ, et il est difficile d'y faire son coming-out", déclare Gon Matsunaka, responsable du projet à l'origine de la Pride House. Bien que ce centre soit mis en place dans le cadre d'une tradition olympique récente, le projet est officiellement baptisé "héritage de la Pride House Tokyo", pour aller au-delà des Jeux. Le lieu sera "un acquis qui pourrait changer la donne pour la communauté LGBTQ au sein de la société japonaise", espère-t-il. 

Coming-out "impensable" 

La première Pride House, inspirée par la tradition des pavillons olympiques pour les athlètes et le public, est née à l'occasion des Jeux d'hiver de Vancouver (Canada) en 2010. Des lieux temporaires similaires sont aussi apparus aux JO d'été de Londres-2012 et Rio-2016, ainsi que lors d'autres événements sportifs internationaux comme les Jeux du Commonwealth.

Face à l'impossibilité de monter une Pride House aux Jeux d'hiver de Sotchi en 2014, des espaces de convivialité LGBTQ avaient été alors installés en dehors de la Russie.

La Pride House de Tokyo compte parmi ses fondateurs l'ancien athlète Fumino Sugiyama, qui a fait partie de l'équipe nationale féminine d'escrime avant de faire son coming-out en tant qu'homme transgenre. "A l'époque où je pratiquais l'escrime, il était impensable de faire son coming-out dans le monde du sport, qui était particulièrement homophobe", se souvient le militant de 39 ans. "J'étais tiraillé entre pratiquer le sport que j'aime, sans pouvoir être moi-même, et essayer d'être moi-même et devoir arrêter l'escrime".

Plusieurs stars du sport mondial ont publiquement affirmé leur orientation sexuelle, comme la joueuse de football américaine Megan Rapinoe ou le plongeur olympique britannique Tom Daley. Mais au Japon "pas un seul athlète de premier rang" ne l'a fait, déplore M. Sugiyama.

La société a beaucoup changé

Dans l'Archipel, certaines collectivités locales, entreprises et universités ont modifié leurs règles ces dernières années pour protéger les personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, transgenres et queer. "La société a beaucoup changé, et le nombre d'alliés (de la communauté LGBTQ, NDLR) va croissant", souligne Fumino Sugiyama. "Mais il reste le problème primordial de l'absence d'inscription dans la loi des droits des personnes LGBTQ, comme celui de se marier", regrette-t-il.

Les religions au Japon sont relativement tolérantes sur l'homosexualité, et des célébrités locales sont ouvertement gay, mais le coming-out reste compliqué en dehors de l'industrie du divertissement. Des militants ont lancé plusieurs procédures judiciaires, notamment contre le gouvernement l'an dernier, en raison de son refus de reconnaître les mariages de même sexe. Mais la route est encore longue.

L'an dernier, la Cour suprême japonaise a par exemple confirmé une loi de 2004 obligeant les personnes transgenres à se faire stériliser si elles souhaitent faire reconnaître juridiquement leur identité sexuelle. Pour M. Sugiyama, il est important que la Pride House de Tokyo reste ouverte au-delà des JO, car "les personnes LGBTQ sont confrontées à de petit tracas ou de gros problèmes à chaque heure, 365 jours par an".

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Allemagne L'Etat va indemniser les militaires victimes de discrimination au sein de l'armée entre 1955 et 2000

Etats-Unis / Présidentielle Tiffany Trump promet un remède contre le sida et se trompe sur l'acronyme LGBT

Pays-Bas / Zoo Deux pingouins gays volent un œuf à leurs voisinnes lesbiennes pour devenir pères

Turquie Un groupe de 15 livreurs de kebab agresse 5 gays à Ankara

Grande-Bretagne Le prochain recensement va collecter des données sur l’orientation sexuelle et le genre

Nouvelle-Zélande Dix pour cent des députés néo-zélandais sont LGBT dans le nouveau parlement

Modération des contenus haineux La justice ordonne une médiation entre Twitter et des associations dont SOS homophobie

Estonie Pour le ministre de l'Intérieur, les partisans du mariage gay sont des hétérophobes

Justice Trois mois avec sursis requis contre Marcel Campion, jugé pour propos homophobes

Etats-Unis Anthony Fauci, médecin malgré lui au centre de la campagne américaine

Algérie Human Rights Watch appelle à libérer deux hommes condamnés pour homosexualité

Cour européenne des droits de l'homme La Russie condamnée à indemniser des militants LGBT arrêtés illégalement en 2013

Covid-19 Le mode de vie gay impacté par le couvre-feu

Etats-Unis / Présidentielle Joe Biden rend hommage à Matthew Shepard et s'engage à lutter contre les crimes de haine

Viols au Vatican Le procès de deux prêtres italiens a débuté

2020-2023 Le gouvernement annonce un plan triennal pour renforcer les droits des personnes LGBT

Documentaire En Croatie, le voile est levé sur l'histoire d'amour de deux nonnes

Etats-Unis Premier faux pas homophobe de la candidate à la Cour suprême

Gouvernement / Parlement Marlène Schiappa annonce l’interdiction des thérapies de conversion dans la loi sur les séparatismes

Balkans Une marche des fiertés en voiture au Kosovo à cause du coronavirus

Covid-19 La Marche des Fiertés LGBT de Paris du 7 novembre annulée

Jeux Olympiques Ouverture d'une Pride House à Tokyo, un acquis pour la communauté LGBTQ

Propos racistes et homophobes La justice déboute un policier de Rouen contestant sa révocation

PMA pour toutes Rassemblements contre la PMA sans père dans plusieurs villes de France

Sondage Inquiétante régression de la place des LGBT en entreprise

Eglise catholique / Pédophilie Procès de deux prêtres italiens au Vatican

Homophobie La CEDH condamne la Géorgie pour des fouilles à nu dans une association LGBT

Japon Un élu de Tokyo accuse les homosexuels de provoquer l'extinction du pays

Etats-Unis / Présidentielle La chanteuse gay-friendly Taylor Swift soutient Joe Biden pour commencer à guérir l'Amérique

Etats-Unis Les conservateurs de la Cour suprême relancent les critiques sur la décision légalisant le mariage gay

Les précédentes Unes

précédent octobre 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

MASQUE TISSU
16 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
BLOUSON
159.90 €
Voir l'offre pour BLOUSON
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL CANNABIS
12 €
Voir l'offre pour GEL CANNABIS
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
15 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
POMPE
42 €
Voir l'offre pour POMPE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
GEL CHAUFFANT
10.5 €
Voir l'offre pour GEL CHAUFFANT
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
CAGOULE
35 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris