Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Prison avec sursis requise contre les auteurs de tweets homophobes adressés à Ian Brossat  - Justice

Justice

Prison avec sursis requise contre les auteurs de tweets homophobes adressés à Ian Brossat

Le parquet a requis mercredi deux et trois mois de prison avec sursis contre un homme et une femme poursuivis pour des tweets homophobes à l'encontre de l'adjoint au logement de la maire de Paris, Ian Brossat (PCF).

E-llico.com / Actus

Prison avec sursis requise contre les auteurs de tweets homophobes adressés à Ian Brossat
Justice

Mis en ligne le 12/01/2017

Tags

Ian Brossat Twitter Homophobie Justice

Sur le même sujet

Ian Brossat poursuit en justice les auteurs de tweets homophobes contre lui
Paris
Ian Brossat poursuit en justice les auteurs de tweets homophobes contre lui

L'élu avait porté plainte après avoir été visé par des tweets orduriers sous pseudonymes en 2015. Les comptes de ces utilisateurs ont été clôturés par Twitter.

Seul l'un des prévenus, qui travaillait à l'époque dans le secteur bancaire et qui vit aujourd'hui du RSA après presque un an de chômage, s'est présenté devant le tribunal correctionnel de Paris.

A la barre, cet homme de 36 ans, vêtu d'un costume, plaide "l'immaturité et la bêtise". "Mal réveillé" le matin de son tweet, il voulait, dit-il, s'en prendre à la politique de la ville, au moment de l'inauguration de HLM dans le très huppé XVIe arrondissement de Paris. Et concède face à l'évidence que son tweet n'avait "aucun rapport". "J'ai écrit ça sans réfléchir", dit-il, "je ne suis pas homophobe, je n'ai jamais eu de problème avec ça". Mais il n'a pas d'amis homosexuels.

Le prévenu avait par ailleurs fait l'objet d'une procédure pour injure à l'encontre de l'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira, qui s'est soldée par un stage de citoyenneté au Mémorial de la Shoah. "Du coup, j'ai compris la bêtise de mes propos." "Il vous fallait ça?" demande la présidente - Non, pas du tout."

Sa coprévenue, ni présente ni représentée par un avocat, avait expliqué qu'elle avait voulu "faire réagir" Ian Brossat qui, à ses yeux, se comporte de "manière très arrogante". Elle avait dit n'avoir pas mesuré la portée de ses propos derrière son écran. Depuis les faits, elle a été condamnée dans d'autres affaires, notamment à de la prison ferme, pour menaces de mort et appels malveillants réitérés.

"Habitué au débat politique", Ian Brossat a estimé que, dans cette affaire, "toutes les limites ont été franchies". Face à de telles attaques, "beaucoup d'autres gens encaissent sans réagir", et, s'il a porté plainte, "c'est aussi pour leur donner le courage de le faire à leur tour".

Quant aux excuses du prévenu, elles sont pour lui loin d'être "authentiques". Le procureur a le même sentiment, veut croire en la "vertu pédagogique" de l'audience, dénonce ces tweets qui blessent ceux qu'ils visent et blessent aussi le "pacte social".

L'avocate de la défense a plaidé la clémence. Elle a insisté sur la totale "immaturité" de son client, "légèrement simplet", qui a "chaviré" en pleine dépression, évoquant sa "honte de ce qu'il a fait". Jugement le 22 février.

(Source AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Brady

Uniquement du sursis pur ces ordures ?

1titi

BRAVO ET MERCI à Ian Brossat pour l'énergie qu'il met à défendre notre cause, en parallèle avec sa mission sur le logement à Paris.

Mission difficile vu le problème crucial des migrants.

Sa visibilité courageuse nous aide beaucoup à forcer le respect et j'apprécie particulièrement sa formule:
"si nous reculons, la haine avance "
Je la garde en mémoire pour ne pas lâcher prise .

roland

Il faudrait expliquer où se limite la liberté d'expression.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

New York Les habitants de Gay Street transforment une croix chrétienne en symbole LGBT

Corée du Sud Le favori de la présidentielle critiqué pour des remarques anti-gay

Brésil Des cours de krav maga pour contrer la violence homophobe

Attentat des Champs-Elysées Le ministre de l'Intérieur saisit la justice après des commentaires homophobes visant le policier

Présidentielle Boutin rallie Le Pen pour le second tour

Administration Trump Le statut de monument national du bar Stonewall Inn sur la sellette

Attentat des Champs-Elysées L'hommage poignant de son compagnon au policier tué Xavier Jugelé

Portrait Xavier Jugelé, un policier qui voulait célébrer la vie

2nd tour / Présidentielle La droite catho conservatrice, frustrée par la défaite de Fillon, penche pour Le Pen

2nd tour / Présidentielle Taubira appelle à voter Macron, sans atermoiement

Présidentielle / 2nd tour Sens commun refuse le front républicain anti-Le Pen

Nigeria 53 hommes accusés d'avoir organisé un mariage gay

Présidentielle Emmanuel Macron donné gagnant au second tour par les sondages

Tchétchénie Kadyrov dément les persécutions d'homosexuels alors que de nouvelles révélations sont publiées

Présidentielle Emmanuel Macron publie une lettre ouverte aux LGBTI

Tchétchénie / Russie Les arrestations d'homosexuels pas confirmées selon le Kremlin

Témoignages Homosexuel en Tchétchénie, c'est la mort ou l'exil

Présidentielle / 2nd tour Boutin juge possible de voter pour Le Pen

Présidentielle / Edito Pour ne pas prendre le risque de se louper

Présidentielle / LGBT Ni François Fillon, ni Marine Le Pen n'ont répondu à SOS homophobie

VIH / Sida Solidarité Sida invite à téléphoner aux candidats à l'Elysée

Présidentielle / Fillon La place de Sens commun fait grincer des dents à droite

Présidentielle / People Christophe Beaugrand prend position contre François Fillon et Sens commun

Présidentielle Fillon veut une majorité allant de Sens Commun à François Baroin

Tchétchénie Le journal russe qui a révélé les persécutions anti-gay menacé

International Washington s'alarme des persécutions d'homosexuels en Tchétchénie

Présidentielle Des membres de Sens commun pourraient participer à un gouvernement Fillon

Transphobie Dépôt de plainte après l'agression d'une militante transgenre devant le Centre LGBT à Paris

Tuerie homophobe La femme du tueur d'Orlando a plaidé non coupable

Les précédentes Unes

précédent avril 2017 suivant
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

LOT 3 COCKRINGS
8.50 €
Voir l'offre pour LOT 3 COCKRINGS
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
LOT DE POPPERS
27.00 €
Voir l'offre pour LOT DE POPPERS
chez Mentoyz
HARNAIS SAMOURAI
95.00 €
Voir l'offre pour HARNAIS SAMOURAI
chez RoB Paris
JOCKSTRAP ANTON
30.00 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP ANTON
chez VestiaireGay
POIRE A LAVEMENTS
19.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
MASTURBATEUR
24.00 €
Voir l'offre pour MASTURBATEUR
chez Mentoyz
FULL ZIP X-TENSION
139.00 €
Voir l'offre pour FULL ZIP X-TENSION
chez RoB Paris
POMPE COLT
42.00 €
Voir l'offre pour POMPE COLT
chez Menstore
BANDEAU OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour BANDEAU OCCULTANT
chez Mentoyz
SHORT SNIPER
59.00 €
Voir l'offre pour SHORT SNIPER
chez VestiaireGay
LOT 3 POPPERS
27.00 €
Voir l'offre pour LOT 3 POPPERS
chez Menstore
MASTURBATEUR
59.00 €
Voir l'offre pour MASTURBATEUR
chez Mentoyz
GANT DOIGTS
59.50 €
Voir l'offre pour GANT DOIGTS
chez RoB Paris
OEUF VIBRANT COLT
13.00 €
Voir l'offre pour OEUF VIBRANT COLT
chez Menstore