Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Des gays racontent à leur tour les violences sexuelles sur Twitter - #Metoogay

#Metoogay

Des gays racontent à leur tour les violences sexuelles sur Twitter

Des milliers de gays témoignaient vendredi sur Twitter, sous le mot-dièse #Metoogay, des violences sexuelles qu'ils ont subies, dans la lignée des mouvements #Metoo et #Metooinceste et après des accusations de viol contre un élu de Paris et son conjoint.

E-llico.com / Actus

Des gays racontent à leur tour les violences sexuelles sur Twitter
#Metoogay

Mis en ligne le 23/01/2021

Tags

#Metoogay

Sur le même sujet

Pour le journaliste Nicolas Martin, <I>transformer le traumatisme en combat</I>
#MeTooGay
Pour le journaliste Nicolas Martin, transformer le traumatisme en combat
Le conseiller de Paris Maxime Cochard et son compagnon accusés de viol par un jeune homme
Agressions sexuelles
Le conseiller de Paris Maxime Cochard et son compagnon accusés de viol par un jeune homme

Sous le mot-dièse #Metoogay, des milliers d'homosexuels libèrent à leur tour leur parole sur les violences sexuelles, dans la lignée de #Metoo et #Metooinceste, et lancent leur propre débat sur le consentement, attendu depuis longtemps par les associations.

Parmi les témoignages anonymes: "J'avais 20 ans, lui plus de 30, il m'a invité chez lui après avoir donné une master class dans mon cours de théâtre. J'étais tétanisé. Il a dit 'qui ne dit mot consent'. J'ai pleuré tout au long du rapport et il m'a dit 'J'avais pas vu. Tu as aimé quand même?'".

"A 16 ans, c'était l'un de mes meilleurs amis. A 21, c'était mon petit ami qui refusait mes 'non'. A 26, c'était un plan cul qui m'a fait le combo violence, contrainte et menace", raconte un autre homme.

Ces témoignages surviennent quelques jours après le mouvement #Metooinceste, qui a vu des milliers de personnes raconter les violences sexuelles subies au sein du cercle familial dans l'enfance ou l'adolescence, dans la foulée des accusations portées par Camille Kouchner contre Olivier Duhamel.

"Les violences sexistes et sexuelles sont un fléau que nous devons combattre collectivement. Les victimes doivent être crues, écoutées et accompagnées", a réagi sur Twitter Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l'égalité.

Le mot-dièse #Metoogay a été également partagé après que l'élu PCF du Conseil de Paris Maxime Cochard et son conjoint ont été accusés de viol et d'agression sexuelle, ce qu'ils nient. Le Parti communiste leur a demandé de se mettre en retrait de leurs responsabilités au sein du PCF. Un jeune homme a affirmé sur Twitter avoir été violé par eux à l'âge de 18 ans, alors qu'il était dans une "situation particulièrement vulnérable".

L'élu EELV et adjoint à la Mairie de Paris David Belliard a "salué cette décision". "Etant moi-même gay, je vois très bien la réalité de ce milieu qui est aussi un milieu violent, marqué par des logiques de domination patriarcale, les mêmes mécanismes, une violence voilée", a t-il déclaré à l'AFP.

"Pas une affaire privée"

En voyant le hashtag émerger jeudi soir, Nicolas Martin, journaliste scientifique à France Culture, a décidé "que c'était le moment", pour lui, de témoigner publiquement des viols subis dès 11 ans et pendant six ans. Depuis ce tweet, "ça tangue", dit-il à l'AFP, en tentant d'analyser le mécanisme qui l'a poussé à prendre la parole publiquement. "La parole ne doit plus être tue, le viol n'est pas une affaire privée ou de chambre à coucher, c'est une tendance structurelle et massive de la société et tant qu'on ne l'interroge pas, les hommes - puisque ce sont majoritairement eux qui violent, et en majorité des femmes il faut le rappeler - continueront à violer en toute impunité", plaide-t-il.

"Ce n'est pas forcément spécifique à la communauté gay. Le noeud du problème, c'est le patriarcat. Nous n'avons pas réglé la question de la domination?", abonde Sébastien Tüller, en charge des questions LGBTI pour Amnesty France.

Depuis 2017 et une première libération massive de la parole des femmes autour du mot-dièse #MeToo, les témoignages brisant le tabou des violences sexuelles se multiplient et se structurent, portés par des personnalités publiques ou des secteurs de la société comme le sport, la restauration, ou le monde de la culture.

Dans son enquête "A la recherche du MeToo gay" pour le magazine Vice, le journaliste Matthieu Foucher concluait en septembre dernier que ces agressions restaient "l'un des plus grands tabous et impensés de la communauté".

Pour David Malazoué, président de SOS Homophobie, il y a une urgence à créer une culture du consentement dans les relations et modes de rencontre LGBT. "Dans l'imaginaire de certains dans la communauté gay, à partir du moment où il y a un début de drague, c'est comme si ça justifiait tout ce qui se passe après". "Il est parfois difficile d'être entendu comme victime, de dire:  "Je suis allé au sauna mais les choses sont allées beaucoup plus loin que ce que je voulais", explique-t-il.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

serge34

exactement ce que je pense depuis des annees ! un certain militantisme pro gay s est beaucoup manifeste pour dire combien il representait une rupture dans la domination qui ne pouvait etre qu heterosexuelle!
Mais les choses se sont revelees moins evidentes quand on voit toute la fantasmatique d une certaine pornographie gay et les comportements recontres dans une partie du milieu gay, qui n a pas toujours de lecons a donner aux heteros! la competition autour du jeunisme, de l apparence physique, des performances sexuelles chez certains gays demontre a quel point les aspirations des mouvements de liberation homosexuels ont ete parasites par le masculinisme triomphant et ses liens avec la domination! Et nous sommes loin d avoir jouer avec ces contradictions uniquement pour le meilleur (desir, epanouissement, respect) mais parfois pour le pire: le fameux" jouir sans entraves"( kifkif chez les heteros) qui a conduit a quelques derives sur la question du consentement !

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Mémoire Le Mémorial de la Shoah explore la persécution des homosexuels en Europe sous le nazisme

Isère Quatre hommes condamnés à la prison après l'agression d’un couple gay

Turquie Les avocats de Fabien Azoulay rapportent les mauvais traitements subis en prison par leur client

Droite / LR Soutien de Xavier Bertrand, Guillaume Peltier dénonce une soumission à la tyrannie des minorités

Allemagne Un islamiste en procès pour un meurtre homophobe

Toulouse Le parquet général soutient une femme transgenre qui demande à être reconnue comme mère

Russie Début du procès pour pornographie d'une militante féministe et LGBT

Turquie Fabien Azoulay, gay condamné pour du GBL, demande son transfèrement en France

Suisse Les opposants au mariage gay obtiennent l'organisation d'un référendum

USA / Droits LGBT Biden fait un premier pas vers une réforme de la Cour suprême

Irlande L'ex Premier ministre gay contraint de quitter son domicile après des menaces de mort homophobes

International Amnesty de plus en plus préoccupée par la situation des LGBT face au Covid

Russie Poutine renforce l'interdiction du mariage gay

Homophobie Lancement d'une consultation citoyenne sur les discriminations

Ecosse Une ancienne star du porno gay candidat d'un parti d'extrême droite homophobe

Etats-Unis L'Arkansas, premier Etat américain à interdire une transition médicale aux mineurs transgenres

Israël L'entrée de députés homophobes au Parlement inquiète la communauté LGBT

Allemagne / Foot Un entraîneur du Hertha Berlin limogé pour des propos homophobes

Montpellier Une plainte pour viol déposée contre l'ex-président du Refuge

Etats-Unis Une star de la NBA écope de 50.000 dollars d'amende, pour ses insultes homophobes

Autriche Contre la doctrine du Vatican, le drapeau arc-en-ciel au fronton d'églises autrichiennes

Russie La présidente de la chambre haute du Parlement s'emporte contre la candidate gay-friendly à l'Eurovision

Mondial-2022 Toni Kroos critique ouvertement le Qatar sur les droits humains et LGBT

Chine Le voguing, la danse LGBTQ qui fait divaguer la jeunesse chinoise

Turquie L'abandon d'un traité protégeant les femmes, au nom de la lutte contre l'homosexualité, provoque une onde de choc

Turquie Une brute homophobe arrêtée après une violente agression

Asie Un militant pour les droits des homosexuels agressé en Ouzbékistan

Maroc / Agression sexuelle Nouveau report du procès d'un journaliste, appels à sa libération

Sidaction 2021 Ne laissons pas le Sida reprendre du terrain, souligne Emmanuel Macron

Sidaction 2021 Près de 4,5 millions d'euros de promesses de dons

Les précédentes Unes

précédent avril 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

SHORT
47 €
Voir l'offre pour SHORT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SWEATER
49 €
Voir l'offre pour SWEATER
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
LIVRES GAY
à partir de 6 €
Voir l'offre pour LIVRES GAY
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris