Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
L'interdiction des thérapies de conversion devant l'Assemblée mardi - Homophobie

Homophobie

L'interdiction des thérapies de conversion devant l'Assemblée mardi

Comment mieux lutter contre les pseudo thérapeutes ou mouvements religieux qui veulent imposer l'hétérosexualité aux personnes LGBT ? L'Assemblée nationale examine à partir de mardi soir une proposition de loi LREM pour réaffirmer l'interdiction des "thérapies de conversion", grâce à un délit spécifique.

E-llico.com / Actus

L'interdiction des thérapies de conversion devant l'Assemblée mardi
Homophobie

Mis en ligne le 03/10/2021

Tags

Thérapies de conversion Interdiction Projet de loi Laurence Vanceunebrock

Sur le même sujet

Au-delà de la loi, l'Eglise attendue au tournant
Thérapies de conversion
Au-delà de la loi, l'Eglise attendue au tournant

Ces pratiques qui prétendent "soigner" les homosexuels sont mal connues en France et difficilement quantifiables. Auteurs d'une mission sur le sujet en 2019, la députée LREM Laurence Vanceunebrock et l'Insoumis Bastien Lachaud évoquaient une "centaine de cas récents", s'alarmant de "l'augmentation des signalements".

Ces deux parlementaires distinguent ces soi-disant "thérapies" en trois catégories: "religieuses", entre appels à l'abstinence et séances "d'exorcisme". "Médicales" avec traitements hormonaux, hypnose voire électrochocs. Et "sociétales" par le recours aux "mariages forcés" hétérosexuels. De tels actes peuvent déjà tomber sous le coup de la loi, via les violences volontaires, l'abus de faiblesse, l'exercice illégal de la médecine, le harcèlement ou la discrimination...

Mais Laurence Vanceunebrock juge nécessaire un délit spécifique pour mieux prendre la mesure du phénomène et soutenir les victimes face à la difficulté de porter plainte et "l'emprise" de certains entourages. Examinée en première lecture, en procédure accélérée, sa proposition de loi punit ces pseudo "thérapies" de deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende, portés à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende lorsque les faits sont commis au préjudice d'un mineur.

Reste à savoir si le texte pourra aboutir, puisque le Parlement achève ses travaux fin février, en raison de l'élection présidentielle d'avril. Confiante, Laurence Vanceunebrock compte sur "l'appui du gouvernement" et le "soutien de l'opinion publique". "Cela dépendra de l'attitude du Sénat", nuance une source parlementaire, qui estime que cette proposition de loi "ne sert à rien juridiquement mais permet d'alerter et de rappeler que c'est illégal, alors que certaines structures font croire le contraire".

Chez les associations LGBT et dans la société civile, la mobilisation s'intensifie. Les chanteurs Eddy de Pretto et Hoshi ont demandé fin avril aux députés d'agir.

"Des dizaines et des dizaines de témoignages sont sortis", assurait récemment à l'AFP Timothée de Rauglaudre, coauteur du livre "Dieu est amour" et du documentaire "Homothérapies, conversion forcée". Les soutiens se multiplient sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #RienAGuerir, du nom d'un collectif de victimes lancé en 2020.

Mi-septembre, la ministre chargée de la citoyenneté, Marlène Schiappa, a confié une mission sur cette "pratique indigne" à la Miviludes, l'organe de lutte contre les dérives sectaires rattaché au ministère de l'Intérieur. Elle devra "expliciter" et "quantifier le phénomène, en analysant en particulier sa dimension de dérive sectaire", alors que plusieurs organisations "spirituelles" ont été pointées du doigt lors des auditions parlementaires.

En juillet, dans son dernier rapport d'activité, la Miviludes indiquait toutefois n'avoir "réceptionné" de 2018 à 2020 que "très peu de signalements sur les thérapies de conversion alors que la mission parlementaire a permis de libérer la parole et de mettre au jour leur existence sur le territoire français".

L'Association Le Refuge avait expliqué aux députés recevoir une dizaine d'appels par mois à ce sujet. La proposition de loi devrait recevoir un large soutien dans l'hémicycle. En commission, des députés ont unanimement condamné des "maltraitances moyenâgeuses" et "révoltantes", et leurs graves conséquences pour les victimes.

A gauche, des élus ont reproché au gouvernement ses "tergiversations" avant d'inscrire ce texte à l'ordre du jour, alors que l'avenir d'autres propositions de loi sociétales sur l'extension de la durée légale de l'IVG ou l'euthanasie semble encore plus incertain, voire compromis, avant la fin du quinquennat. A droite, le LR Xavier Breton, proche de la Manif pour tous, estime "à titre personnel" que le texte pose des problèmes de "solidité juridique" en raison de "conflits de qualification" pénale. Surtout, il déplore "l'introduction" dans la loi "du concept d'identité de genre qui pose", selon lui, "beaucoup de questions".

En Europe, Malte et l'Allemagne ont déjà interdit ces "thérapies" de conversion. Des démarches similaires sont engagées aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni. Au Canada, les députés ont adopté un projet de loi fin juin.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Amériques Le 1er hôtel LGBT de Cuba accueille les touristes, en attendant le mariage gay

Zemmour candidat Florilège de déclarations sur les femmes et les homosexuels

Genre Le parquet en faveur de la reconnaissance comme mère d'une femme transgenre

VIH Anne Hidalgo maintient l'objectif d'un Paris sans sida en 2030

Canada La chambre basse vote une loi interdisant les thérapies de conversion

Sida Mettre fin à la transmission du virus est à portée de main, assure Joe Biden

Racisme / Homophobie Twitch lance un nouvel outil contre le harcèlement

Chili Le vote au Sénat sur le mariage homosexuel reporté

Inclusion Une pub pour la poste norvégienne met en scène un père Noël gay

VIH Le nombre de dépistages et nouveaux diagnostics en baisse en France en 2020

Sida Les courbes des infections ne baissent pas assez rapidement, alerte Onusida

Botswana La justice confirme la décriminalisation de l'homosexualité

Etats-Unis Début du procès de l'acteur Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression homophobe

Justice / Droit Une femme transgenre veut changer la législation sur la filiation

Sida Biden définit une stratégie pour mettre fin à l'épidémie aux USA d'ici 2030

VIH / Sida L'épidémie de sida en dix dates clés

Honduras / Présidentielle La candidate de la gauche pro-mariage gay revendique la victoire

Sida Des années de recherche, toujours pas de vaccin

Mode Le designer américain Virgil Abloh, star de Vuitton et d'Off-White, emporté par un cancer

Eglise catholique L'archevêque ultra-conservateur de Paris démissionnaire après la révélation d'une relation intime avec une femme

Homophobie Suspension insuffisante du président Gaël Pelletier selon la Fédération de handball

Amiens Un jeune lycéen poursuivi pour les tags homophobes contre un bar gay

Turquie La police tire des gaz lacrymogènes contre des femmes manifestant

Allemagne L'accord de gouvernement prévoit un arsenal de mesures favorables aux LGBT

Santé sexuelle Le chemsex se diffuse, notamment hors de la population gay, selon une étude

Afrique Une église du Rwanda offre un refuge aux croyants LGBT

Corruption de mineurs Jean-Marc Morandini renvoyé devant le tribunal correctionnel

Etats-Unis Accusé de harcèlement sexuel, Kevin Spacey condamné à verser 31 millions de dollars à la production

Accusation d'homophobie La Cour de cassation annule la condamnation de l'EPCR pour diffamation envers Boudjellal

Supporters Entre dialogue et banissement, des politiques diverses dans les stades européens

Les précédentes Unes

précédent décembre 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

GEL LUBRIFIANT
5.90 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIFIANT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
LOT COCKRINGS
13.50 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL INTIME
10 €
Voir l'offre pour GEL INTIME
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LOT COCKRINGS
15 €
Voir l'offre pour LOT COCKRINGS
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
COMICS GAY
6 €
Voir l'offre pour COMICS GAY
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris