Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Les maires ne peuvent pas refuser de marier des homosexuels, a tranché le Conseil constitutionnel  - Mariage gay

Mariage gay

Les maires ne peuvent pas refuser de marier des homosexuels, a tranché le Conseil constitutionnel

Les Sages ne reconnaissent pas de "clause de conscience" aux maires refusant de marier des couples homosexuels. Ils ont retoqué la demande du Collectif des maires pour l’enfance, militants farouches anti-mariage gay.

E-llico.com / Actus

Les maires ne peuvent pas refuser de marier des homosexuels, a tranché le Conseil constitutionnel
Mariage gay

Mis en ligne le 18/10/2013

Tags

Mariage gay Loi Conseil constitutionnel

Sur le même sujet

Bertinotti convaincue que tous les couples pourront désormais se marier
Clause de conscience rejetée
Bertinotti convaincue que tous les couples pourront désormais se marier
Marie-Claude Bompard envisage de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme
Maires et mariage homosexuel
Marie-Claude Bompard envisage de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme
Taubira se félicite de la décision du Conseil  constitutionnel sur la clause de conscience
Mariage gay
Taubira se félicite de la décision du Conseil constitutionnel sur la clause de conscience
Les anti-mariage gay veulent manifester et saisir la Cour européenne des droits de l'Homme
Clause de conscience rejetée
Les anti-mariage gay veulent manifester et saisir la Cour européenne des droits de l'Homme
Les Sages se prononcent sur la clause de conscience invoquée par certains maires
Mariage gay
Les Sages se prononcent sur la clause de conscience invoquée par certains maires

Le Conseil constitutionnel ne reconnaît pas de "clause de conscience" aux maires opposés aux mariages homosexuels, a annoncé l'institution dans une décision rendue vendredi matin.

Les Sages avaient été saisis d'une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) par des maires opposés au mariage homosexuel, pour savoir si l'absence dans la loi de disposition garantissant la liberté de conscience des officiers d'état civil hostiles au mariage gay était conforme ou non à la Constitution.

Dans une décision de cinq pages, ils ont jugé que "les dispositions contestées" par ces maires, pour appuyer leur demande de reconnaissance d'une "clause de conscience", étaient bien "conformes à la Constitution".

Les Sages notent qu'en ne prévoyant pas de clause de conscience au moment du vote de la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples homosexuels, "le législateur a entendu assurer l'application de la loi par ses agents et garantir ainsi le bon fonctionnement et la neutralité du service public de l'état civil".

"Eu égard aux fonctions" d'officier de l'état civil exercées par les maires lorsqu'ils célèbrent un mariage, "le Conseil a jugé que le législateur n'a pas porté atteinte à leur liberté de conscience", note-t-il dans un communiqué.

C'est le Collectif des maires pour l’enfance, présidé par Franck Meyer, élu de Sotteville-sous-le-Val (Modem), qui avait défendu le 8 octobre la Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) sur la "liberté de conscience" devant le Conseil constitutionnel.

Il entendait démontrer que la circulaire Valls du 13 juin, qui rappelait aux élus les risques encourus s’ils refusent de célébrer un mariage gay (le code pénal prévoit jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende) n’est pas conforme à la Constitution.

Si l’objection de conscience était reconnue, cela "reviendrait à autoriser une discrimination" contraire à la loi entre les couples homosexuels et hétérosexuels, avait au contraire fait valoir l’adjoint au secrétaire général du gouvernement Thierry Xavier Girardot.

Depuis la promulgation de la loi Taubira, des édiles ont déjà refusé de célébrer des unions entre personnes de même sexe, à Bollène (Vaucluse), à Arcangues (Pyrénées-Atlantiques), mais, après des bras de fer et des plaintes pour discrimination, les couples ont finalement été mariés par des adjoints.

Les maires requérants ont annoncés que si la décision des Sages leur était défavorable, il se tourneraient vers la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) pour tenter d’obtenir satisfaction.

> Réactions des organisations et personnalités LGBT

La Fédération LGBT "n'attendait pas une autre décision et se félicite qu'elle renforce la lutte contre toutes les formes de discrimination". "Dans le cas inverse, un maire aurait eu la possibilité de refuser le mariage d'un couple de même sexe, mais aussi d'un couple, entre autres, en raison de ses origines, de sa couleur de peau, de ses engagements politiques, ou bien de son identité et expression de genre, ouvrant ainsi la voie à l'arbitraire et à la discrimination dans notre République, ce qui aurait été insoutenable", écrit-elle dans un communiqué.

Pour l’APGL (Association des parents gays et lesbiens) "un immense pas vient enfin d’être franchi !". "Les familles homoparentales enfin reconnues en droit", estime-t-elle.

"Une nouvelle fois, la loi du 17 mai 2013 est jugée conforme à la Constitution. L’égalité des droits est déclarée conforme à la Constitution. Il aura donc encore fallu le répéter en octobre 2013 pour que des élu-e-s de la République l’admettent", s'agace SOS HomophobiieLa demande d’une telle clause de conscience est de nature à inquiéter quant à la tournure que prend une certaine branche de la politique pourtant censée être un modèle pour les citoyen-ne-s français-es". 

Pour Ian Brossat (PCF): "Il s'agit d'une victoire importante. Le Conseil confirme en effet l'égalité de toutes les familles devant le mariage. Les tristes arguties de ces quelques maires et adjoints de droite et d'extrême droite ont fait long feu. Leur conscience devra se faire à l'égalité de tous devant la loi".

Jean-Luc Romero affirme quant à lui: "L’application de la loi de la République n’est pas à conscience variable ! Par sa décision, le Conseil constitutionnel fait preuve de cohérence et met les maires devant leurs responsabilités : représentant l’Etat, ils doivent appliquer simplement les valeurs gravées au fronton de leurs mairies : Liberté, Egalité, Fraternité !".

(Avec AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

marcus

Bien sûr que leur conscience peut le leur interdire.... Mais en tant qu'élu et représentant du peuple et de la république ils sont tenus d'appliquer la loi....
Une seul solution: démissionner de leur mandat et laisser la place à un élu qui soit un digne représentant de la république.
A bon entendeur, salut!

Dominique (nique, nique...)

Bonne nouvelle. Les maires ouvertement gays ne pourront pas refuser, pour raison de conscience, les couples hétéros. Ou les maires athées refuser d'unir les couples désireux de se marier religieusement. Ou les élus FN de célébrer des mariages mixtes...
Car ce qui vaut dans un sens se doit de valoir dans tous les sens!

L.

Encore heureux.

Qu'ils aillent se ridiculiser au niveau européen maintenant si ça les amuse.

Olivier

ouf !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La France est encore un pays laïc. Qu'on se le dise. Mais attention, tout tient à si peu de choses !

Regardez la place que Dieu a pris dans le monde, y compris dans les grandes démocraties occidentales. Dieu est de plus en plus gros et il se mêle de tout.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Union civile des couples homosexuels Des médias évoquent une possible censure papale

Eglise catholique Les LGBT catholiques, reconnaissants mais sans illusion, après les propos du pape sur l'union civile

Asie Le Sri Lanka accusé de pratiquer les tests anaux sur les homosexuels

Lyon / Justice Le blogueur Bassem Braïki condamné à 8 mois de prison avec sursis pour ses propos homophobes

Russie La proposition de loi anti-mariage gay et anti-trans sur le point d'échouer au parlement

Covid-19 Les bars gay réclament le droit d'ouvrir entre 6 et 21h dans les zones de couvre-feu

Eglise catholique Le pape François se dit en faveur de l'union civile pour les couples homosexuels

Grèce Ouverture du procès sur le lynchage à mort d'un militant LGBT

Allemagne L'Etat va indemniser les militaires victimes de discrimination au sein de l'armée entre 1955 et 2000

Etats-Unis / Présidentielle Tiffany Trump promet un remède contre le sida et se trompe sur l'acronyme LGBT

Pays-Bas / Zoo Deux pingouins gays volent un œuf à leurs voisinnes lesbiennes pour devenir pères

Turquie Un groupe de 15 livreurs de kebab agresse 5 gays à Ankara

Grande-Bretagne Le prochain recensement va collecter des données sur l’orientation sexuelle et le genre

Nouvelle-Zélande Dix pour cent des députés néo-zélandais sont LGBT dans le nouveau parlement

Modération des contenus haineux La justice ordonne une médiation entre Twitter et des associations dont SOS homophobie

Estonie Pour le ministre de l'Intérieur, les partisans du mariage gay sont des hétérophobes

Justice Trois mois avec sursis requis contre Marcel Campion, jugé pour propos homophobes

Etats-Unis Anthony Fauci, médecin malgré lui au centre de la campagne américaine

Algérie Human Rights Watch appelle à libérer deux hommes condamnés pour homosexualité

Cour européenne des droits de l'homme La Russie condamnée à indemniser des militants LGBT arrêtés illégalement en 2013

Covid-19 Le mode de vie gay impacté par le couvre-feu

Etats-Unis / Présidentielle Joe Biden rend hommage à Matthew Shepard et s'engage à lutter contre les crimes de haine

Viols au Vatican Le procès de deux prêtres italiens a débuté

2020-2023 Le gouvernement annonce un plan triennal pour renforcer les droits des personnes LGBT

Documentaire En Croatie, le voile est levé sur l'histoire d'amour de deux nonnes

Etats-Unis Premier faux pas homophobe de la candidate à la Cour suprême

Gouvernement / Parlement Marlène Schiappa annonce l’interdiction des thérapies de conversion dans la loi sur les séparatismes

Balkans Une marche des fiertés en voiture au Kosovo à cause du coronavirus

Covid-19 La Marche des Fiertés LGBT de Paris du 7 novembre annulée

Jeux Olympiques Ouverture d'une Pride House à Tokyo, un acquis pour la communauté LGBTQ

Les précédentes Unes

précédent octobre 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Publicité

Shopping

MASQUE TISSU
16 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
BLOUSON
159.90 €
Voir l'offre pour BLOUSON
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL CANNABIS
12 €
Voir l'offre pour GEL CANNABIS
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
15 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
POMPE
42 €
Voir l'offre pour POMPE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
GEL CHAUFFANT
10.5 €
Voir l'offre pour GEL CHAUFFANT
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
CAGOULE
35 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris