Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Les maires ne peuvent pas refuser de marier des homosexuels, a tranché le Conseil constitutionnel  - Mariage gay

Mariage gay

Les maires ne peuvent pas refuser de marier des homosexuels, a tranché le Conseil constitutionnel

Les Sages ne reconnaissent pas de "clause de conscience" aux maires refusant de marier des couples homosexuels. Ils ont retoqué la demande du Collectif des maires pour l’enfance, militants farouches anti-mariage gay.

E-llico.com / Actus

Les maires ne peuvent pas refuser de marier des homosexuels, a tranché le Conseil constitutionnel
Mariage gay

Mis en ligne le 18/10/2013

Tags

Mariage gay Loi Conseil constitutionnel

Sur le même sujet

Bertinotti convaincue que tous les couples pourront désormais se marier
Clause de conscience rejetée
Bertinotti convaincue que tous les couples pourront désormais se marier
Marie-Claude Bompard envisage de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme
Maires et mariage homosexuel
Marie-Claude Bompard envisage de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme
Taubira se félicite de la décision du Conseil  constitutionnel sur la clause de conscience
Mariage gay
Taubira se félicite de la décision du Conseil constitutionnel sur la clause de conscience
Les anti-mariage gay veulent manifester et saisir la Cour européenne des droits de l'Homme
Clause de conscience rejetée
Les anti-mariage gay veulent manifester et saisir la Cour européenne des droits de l'Homme
Les Sages se prononcent sur la clause de conscience invoquée par certains maires
Mariage gay
Les Sages se prononcent sur la clause de conscience invoquée par certains maires

Le Conseil constitutionnel ne reconnaît pas de "clause de conscience" aux maires opposés aux mariages homosexuels, a annoncé l'institution dans une décision rendue vendredi matin.

Les Sages avaient été saisis d'une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) par des maires opposés au mariage homosexuel, pour savoir si l'absence dans la loi de disposition garantissant la liberté de conscience des officiers d'état civil hostiles au mariage gay était conforme ou non à la Constitution.

Dans une décision de cinq pages, ils ont jugé que "les dispositions contestées" par ces maires, pour appuyer leur demande de reconnaissance d'une "clause de conscience", étaient bien "conformes à la Constitution".

Les Sages notent qu'en ne prévoyant pas de clause de conscience au moment du vote de la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples homosexuels, "le législateur a entendu assurer l'application de la loi par ses agents et garantir ainsi le bon fonctionnement et la neutralité du service public de l'état civil".

"Eu égard aux fonctions" d'officier de l'état civil exercées par les maires lorsqu'ils célèbrent un mariage, "le Conseil a jugé que le législateur n'a pas porté atteinte à leur liberté de conscience", note-t-il dans un communiqué.

C'est le Collectif des maires pour l’enfance, présidé par Franck Meyer, élu de Sotteville-sous-le-Val (Modem), qui avait défendu le 8 octobre la Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) sur la "liberté de conscience" devant le Conseil constitutionnel.

Il entendait démontrer que la circulaire Valls du 13 juin, qui rappelait aux élus les risques encourus s’ils refusent de célébrer un mariage gay (le code pénal prévoit jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende) n’est pas conforme à la Constitution.

Si l’objection de conscience était reconnue, cela "reviendrait à autoriser une discrimination" contraire à la loi entre les couples homosexuels et hétérosexuels, avait au contraire fait valoir l’adjoint au secrétaire général du gouvernement Thierry Xavier Girardot.

Depuis la promulgation de la loi Taubira, des édiles ont déjà refusé de célébrer des unions entre personnes de même sexe, à Bollène (Vaucluse), à Arcangues (Pyrénées-Atlantiques), mais, après des bras de fer et des plaintes pour discrimination, les couples ont finalement été mariés par des adjoints.

Les maires requérants ont annoncés que si la décision des Sages leur était défavorable, il se tourneraient vers la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) pour tenter d’obtenir satisfaction.

> Réactions des organisations et personnalités LGBT

La Fédération LGBT "n'attendait pas une autre décision et se félicite qu'elle renforce la lutte contre toutes les formes de discrimination". "Dans le cas inverse, un maire aurait eu la possibilité de refuser le mariage d'un couple de même sexe, mais aussi d'un couple, entre autres, en raison de ses origines, de sa couleur de peau, de ses engagements politiques, ou bien de son identité et expression de genre, ouvrant ainsi la voie à l'arbitraire et à la discrimination dans notre République, ce qui aurait été insoutenable", écrit-elle dans un communiqué.

Pour l’APGL (Association des parents gays et lesbiens) "un immense pas vient enfin d’être franchi !". "Les familles homoparentales enfin reconnues en droit", estime-t-elle.

"Une nouvelle fois, la loi du 17 mai 2013 est jugée conforme à la Constitution. L’égalité des droits est déclarée conforme à la Constitution. Il aura donc encore fallu le répéter en octobre 2013 pour que des élu-e-s de la République l’admettent", s'agace SOS HomophobiieLa demande d’une telle clause de conscience est de nature à inquiéter quant à la tournure que prend une certaine branche de la politique pourtant censée être un modèle pour les citoyen-ne-s français-es". 

Pour Ian Brossat (PCF): "Il s'agit d'une victoire importante. Le Conseil confirme en effet l'égalité de toutes les familles devant le mariage. Les tristes arguties de ces quelques maires et adjoints de droite et d'extrême droite ont fait long feu. Leur conscience devra se faire à l'égalité de tous devant la loi".

Jean-Luc Romero affirme quant à lui: "L’application de la loi de la République n’est pas à conscience variable ! Par sa décision, le Conseil constitutionnel fait preuve de cohérence et met les maires devant leurs responsabilités : représentant l’Etat, ils doivent appliquer simplement les valeurs gravées au fronton de leurs mairies : Liberté, Egalité, Fraternité !".

(Avec AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

marcus

Bien sûr que leur conscience peut le leur interdire.... Mais en tant qu'élu et représentant du peuple et de la république ils sont tenus d'appliquer la loi....
Une seul solution: démissionner de leur mandat et laisser la place à un élu qui soit un digne représentant de la république.
A bon entendeur, salut!

Dominique (nique, nique...)

Bonne nouvelle. Les maires ouvertement gays ne pourront pas refuser, pour raison de conscience, les couples hétéros. Ou les maires athées refuser d'unir les couples désireux de se marier religieusement. Ou les élus FN de célébrer des mariages mixtes...
Car ce qui vaut dans un sens se doit de valoir dans tous les sens!

L.

Encore heureux.

Qu'ils aillent se ridiculiser au niveau européen maintenant si ça les amuse.

Olivier

ouf !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La France est encore un pays laïc. Qu'on se le dise. Mais attention, tout tient à si peu de choses !

Regardez la place que Dieu a pris dans le monde, y compris dans les grandes démocraties occidentales. Dieu est de plus en plus gros et il se mêle de tout.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Pologne / Investiture Des députés aux couleurs LGBT pour protester contre la politique homophobe du président réélu

Pologne Une cinquantaine d'interpellations après l'arrestation d'une militante LGBT

Pologne Trois personnes inculpées pour avoir drapé un Christ d'un drapeau arc-en-ciel

Pologne / Ecosse Le maire d'Édimbourg exhorte Cracovie, ville jumelée, à défendre les droits des LGBT

Allemagne Les studios de bondage de Berlin peuvent rouvrir si clients et personnel portent le masque

Quimper Des peines de prison ferme pour l'agression d'une femme transgenre

Pologne / UE Après les sanctions européennes, un ministre veut étendre les zones sans LGBT à tout le pays

Etats-Unis La Chambre des représentants revient sur l'interdiction des trans dans l'armée décidée par Trump

Sport / Genre Martina Navratilova s'oppose à l'inclusion des femmes trans dans les compétitions féminines

Pologne Des manifestants brûlent des drapeaux gay lors de l'anniversaire du soulèvement anti-nazi de Varsovie

Gay Pride de Hambourg La police interrompt deux sex parties en raison du non-respect des règles sanitaires

Etats-Unis / Télévision Ellen DeGeneres critiquée pour les conditions de travail au sein de son équipe

Grande-Bretagne Boris Johnson aurait abandonné la réforme sur le genre sur les conseils de sa compagne

Loi bioéthique PMA pour toutes et accès aux origines, les principales mesures votées

GPA à l’étranger L'Assemblée nationale interdit la transcription des états civils, revenant sur une jurisprudence

Pandémie La Californie va collecter des données sur la diffusion du coronavirus dans la communauté LGBT

Pologne La présidente de la Commission européenne affiche son soutien aux personnes LGBT

Loi bioéthique Nouveau feu vert de l'Assemblée à la réforme de la filiation

Assemblée nationale Vif échange entre Guillaume Chiche et Agnès Thill à propos de la PMA pour toutes

Tunisie Deux hommes condamnés à un an de prison pour homosexualité

Justice Jean-Marc Morandini va être jugé en correctionnelle pour corruption de mineur de plus de 15 ans

Syrie Les gays et trans régulièrement tabassés, violés et mutilés par les différentes factions du conflit

Pologne L'Union européenne refuse des subventions à des villes menant une politique homophobe

Egalité L'Assemblée nationale vote à nouveau l'ouverture de la PMA à toutes les femmes

Après sa démission Christophe Girard se défend d'avoir été proche de Gabriel Matzneff

Homophobie d'État La Russie proteste officiellement contre les drapeaux arc-en-ciel sur les ambassades étrangères

PMA pour toutes Les opposants ne baissent pas les armes à l'Assemblée

Disparition Gisèle Halimi, avocate féministe et défenseure des droits humains fondamentaux, est morte

PMA pour toutes Pas un texte en catimini, affirme Olivier Véran

Paris Nouvelle agression homophobe dans le 11e arrondissement

Les précédentes Unes

précédent août 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Publicité

Shopping

EMBOUT DE DOUCHE
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT DE DOUCHE
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
MASQUE TISSU
15 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
T-SHIRT WOOF
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT WOOF
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
T-SHIRT DADDY
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT DADDY
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
SUCE TETONS
19 €
Voir l'offre pour SUCE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris